ASSE : rebondissement inattendu dans le dossier Mostafa Mohamed

Alors que tout semblait en bonne voie mercredi soir, Mostafa Mohamed devrait finalement échapper à l'AS Saint-Étienne.

Mostafa Mohamed en match
Mostafa Mohamed en match ©Maxppp
La suite après cette publicité

L'optimisme était de mise depuis mercredi soir dans les bureaux de l'AS Saint-Étienne. Après de longues semaines de négociations, les Verts semblaient toucher au but dans le dossier Mostafa Mohamed (23 ans), attaquant égyptien du Zamalek. Un accord entre les deux écuries était même attendu au plus tard ce jeudi matin, comme expliqué par L'Équipe.

Oui mais voilà, en matière de mercato, tout ne se passe pas toujours comme prévu. Et ce matin, King Fut, sérieux média égyptien, relayait la prise de parole d'un représentant du ZSC qui assurait que le Pharaon (4 sélections, 1 but), pourtant a priori d'accord avec Sainté, allait finalement s'engager avec... Galatasaray et que tout était bouclé avec l'écurie turque. «Les négociations avec Saint-Étienne se déroulaient bien. Mais le club français a affirmé que 3 membres de notre conseil d'administration voulaient une commission sur le transfert. Nous avons alors tenu une réunion et avons décidé de ne pas transférer Mohammed à Saint-Étienne», a ajouté le porte-parole du club Issam Salem.

Galatasaray double l'ASSE

Une information confirmée quelques instants plus tard en Turquie, par NTV Spor notamment, qui précise que les Stambouliotes accueilleraient l'attaquant sous la forme d'un prêt payant de 18 mois (1,6 M€) avec option d'achat fixée à 3,2 M€. Une opération de 4,8 M€ au total, étalée dans le temps, là où l'ASSE était censée débourser 4 M€ environ pour un transfert définitif.

Ce retournement de situation inattendu prive donc Claude Puel d'un renfort offensif, lui qui en a pourtant cruellement besoin pour relancer un secteur défaillant (3e pire attaque de Ligue 1 avec seulement 20 buts au compteur en 21 journées). Roland Romeyer, dont l'intervention médiatique en Égypte ces derniers jours est très mal passée, et ses équipes vont rapidement devoir trouver un plan B. Le temps presse.

Plus d'infos

Commentaires