Ligue des Champions : l'équipe-type de la phase de groupes

Phase de groupes quasiment terminée, en attendant la rencontre décisive entre l'Atalanta Bergame et Villarreal dans le groupe F, une équipe type peut d'ores et déjà se dessiner à l'issue de ces six premières journées. Auteur d'un sans-faute, à l'instar de l'Ajax Amsterdam et de Liverpool, le Bayern Munich apparaît logiquement en force dans ce onze final.

Mohamed Salah, Cristiano Ronaldo, Robert Lewandowski et Sébastien Haller.
Mohamed Salah, Cristiano Ronaldo, Robert Lewandowski et Sébastien Haller. ©Maxppp
La suite après cette publicité

Si l'Atalanta Bergame et Villarreal se disputeront le dernier strapontin, ce jeudi à 19 heures, après le report de leur match pour cause de chutes de neige, la phase de groupes de la Ligue des Champions est désormais terminée et on connaît d'ores et déjà 15 des 16 clubs qualifiés pour les huitièmes de finale de la plus prestigieuse des compétitions européennes. Entre retournements de situations en tous genres, démonstrations et exploits, cette première phase a réservé son lot de rebondissements et un certain suspense à l'image de la qualification lilloise lors de la dernière journée grâce à sa victoire en terres allemandes, mercredi soir, contre Wolsbourg (3-1). Pour certaines écuries, la qualification s'est donc jouée sur le fil mais cette saison, trois d'entre elles ont réussi un sans-faute avec 6 victoires sur 6 possibles en phase de groupes et sont ainsi logiquement fortement représentées au sein de l'équipe type finale.

Meilleure attaque de la compétition (22 buts marqués) et auteur d'une nouvelle démonstration de force, mercredi soir, contre le FC Barcelone (3-0), le Bayern Munich dispose également de la meilleure défense des phases de poules avec trois petits buts encaissés (ex aequo avec le Real Madrid). C'est donc tout naturellement que plusieurs cadres de cette formation bavaroise apparaissent dans ce onze type. Symbole de cette solidité défensive, Leon Goretzka, véritable métronome du système de Julian Nagelsmann et bien aidé par Joshua Kimmich (avant qu'il ne soit touché par le Covid-19) figure ainsi aux côtés de ses coéquipiers Alphonso Davies, dévoreur d'espaces dans son couloir gauche et auteur de 2 passes décisives en 5 rencontres, et de l'inévitable Robert Lewandowski affichant des statistiques complètement hallucinantes avec 9 buts et 4 passes décisives en 6 matches.

Le Bayern Munich un cran au-dessus, l'Ajax et Liverpool récompensés !

Tout comme le Rekordmeister, l'Ajax Amsterdam et Liverpool ont également survolé le premier tour sans jamais être inquiétés. À ce titre, le portier des Reds Alisson est donc aligné dans les buts de cette équipe type. Si le Brésilien de 29 ans ne s'est offert «que» deux clean sheets en six rencontres et qu'il aurait pu être remplacé par Gianluigi Donnarumma, irréprochable lors de ses trois matchs avec le PSG, ou Geórgios Athanasiádis, impérial avec le Sheriff Tiraspol, petit poucet de la compétition, le dernier rempart des Reds a fait preuve d'une solidité et s'est avéré précieux, notamment lors du succès arraché par les siens au Wanda Metropolitano face à l'Atlético de Madrid (2-3) lors de la troisième journée. Autre homme fort de Liverpool avec un bilan de 7 buts en 6 matches, Mohamed Salah est lui aussi présent. Si sa place ne souffre d'aucune contestation tant il a pesé lors de cette phase de groupes, la nouvelle pépite brésilienne de l'Ajax Amsterdam Antony (deux buts et deuxième meilleur passeur de la compétition avec 4 caviars) aurait également largement pu avoir sa place.

Auteur d'un parcours jusqu'alors exceptionnel, couronné de succès, de 20 buts marqués et de seulement 5 buts encaissés, les Lanciers ont impressionné. Et si Antony en est l'un des grands artisans, au même titre que Steven Berghuis, élément-clé du système d'Erik ten Hag, comment ne pas parler de Sébastien Haller (27 ans), auteur de 10 buts en 6 rencontres et égalant ainsi le précédent record détenu par un certain... Cristiano Ronaldo. Affichant un bilan de 6 buts en 5 rencontres, le Portugais, quintuple Ballon d'Or, figure lui-aussi dans cette équipe type. En balance avec plusieurs autres joueurs phares de cette phase de groupes, à l'image de Christopher Nkunku (7 buts et 2 passes décisives avec le RB Leipzig), CR7 a malgré tout été le facteur X permettant à Manchester United de ravir la première place du groupe F malgré un collectif peu séduisant.

Le PSG se distingue !

Dans cette équipe type de la phase de groupes de cette Ligue des Champions figurent également deux joueurs du Paris Saint-Germain. Si nous avons fait le choix de privilégier Alisson à Gianluigi Donnarumma, Marco Verratti est lui bien associé à Leon Goretzka au milieu de terrain. Profitant notamment de ne pas avoir été sur le terrain lors de la défaite face à Manchester City au match retour en Angleterre, où bon nombre de Parisiens étaient passés à côté, l'international italien a cependant rayonné face aux Citizens à l'aller et s'est montré globalement très précieux dans l'équilibre parisien. Si son nom aurait pu être remplacé par celui de Kimmich ou Berghuis, celui de Marquinhos semble en revanche indiscutable. Véritable pilier de la défense parisienne, le capitaine des Rouge et Bleu a fait preuve d'une impressionnante régularité et n'a jamais flanché malgré collectif souvent chancelant au cours de cette phase.

Pour compléter cette équipe type, nous avons également décidé de récompenser João Cancelo, étincelant dans son couloir droit avec Manchester City à l'image de cette masterclass contre Bruges (3 passes décisives) et très précieux depuis le début de la compétition (2 buts). Par ailleurs, symbole de la solidité du Real Madrid dans cette phase de groupes, David Alaba, récemment transfert dans la capitale madrilène est lui aussi bien présent. Buteur face au Sheriff Tiraspol, l'Autrichien de 29 ans a débuté toutes les rencontres dans la peau d'un titulaire et a largement contribué à cette assise défensive avec seulement trois petits buts encaissés par les hommes de Carlo Ancelotti. Bien qu'ils ne figurent pas dans ce onze final, le néo-parisien Lionel Messi, auteur de 5 buts en autant de rencontres, ou encore Karim Benzema (5 buts en 5 matches avec le Real), Pedro Goncalves (4 buts en 4 matches avec le Sporting FC) et Bruno Fernandes, actuel meilleur passeur de la compétition avec six offrandes, ne sont pas oubliés par la rédaction FM.

Plus d'infos

Commentaires