Coupe du Monde 2022 : l'Uruguay prête à passer le flambeau à sa nouvelle génération

L'Uruguay fait son entrée dans cette 22ème édition de la Coupe du monde, organisée au Qatar, ce jeudi face à la Corée du Sud. Un nouveau Mondial à la saveur bien particulière pour ce petit pays aux 3,4 millions d'habitants, puisque de nombreuses légendes de la sélection uruguayenne participent à leur dernière compétition majeure. L'occasion pour la troupe de Diego Alonso de préparer l'avenir avec plusieurs jeunes joueurs déjà présents.

Edinson Cavani et Luis Suarez sous le maillot de la Celeste
Edinson Cavani et Luis Suarez sous le maillot de la Celeste ©Maxppp
La suite après cette publicité

Double champion du monde en 1930 et 1950, l'Uruguay participe à sa quinzième Coupe du monde de son histoire et s'apprête à disputer, ce jeudi contre la Corée du Sud, au stade Education City d'Ar-Rayyanson, son tout premier match du groupe H, au Qatar dans cette nouvelle édition (20 novembre - 18 décembre). Avec une moyenne d'âge de 28.3 ans, la Celeste va jongler entre l'expérience de ses éternels cadres infatigables et sa jeunesse de ses pépites en plein développement.

Dans la liste des 26 joueurs convoqués par le sélectionneur Diego Alonso, plusieurs légendes habituelles sont une nouvelle fois de la partie : Luis Suarez (35 ans, 134 sélections), Edinson Cavani (35 ans, 133 sélections), Martin Caceres (35 ans, 115 sélections), Fernando Muslera (36 ans, 133 sélections) et Diego Godin (36 ans, 159 sélections). La plupart de ces joueurs représentaient déjà leur pays en Afrique du Sud, lors de l'édition 2010 au cours de laquelle la Celeste a terminé 4ème. Ici figurent les noms de cinq des six joueurs les plus capés de l'Uruguay. Une page va donc bien se tourner dans l'histoire du football uruguayen mais pour faciliter cette transition, l'entraîneur peut compter sur des joueurs déjà bien responsabilisés en Europe, qui ont fait le voyage au Qatar.

Darwin Núñez bientôt le visage du futur de La Celeste ?

Afin de préparer le terrain pour le futur, le sélectionneur Diego Alonso a troqué le traditionnel 4-4-2 uruguayen mis en place par son mythique prédécesseur Óscar Tabárez qui maximisait alors la génération dorée d'attaquants (Diego Forlan, Edinson Cavani, Luis Suarez). Au Qatar, il installera un 4-3-2-1 ou un 4-3-3 articulé autour de Darwin Núñez (23 ans). L'attaquant de Liverpool est destiné à être la nouvelle star uruguayenne, dans les années à venir, aux côtés d'atouts déjà clefs dans le cœur du jeu : Federico Valverde (24 ans), Rodrigo Bentancur (25 ans), Lucas Torreira (26 ans) mais aussi le jeune Manuel Ugarte (21 ans) qui brille au Sporting cette année. Les jeunes attaquants Facundo Pellistri (20 ans, Man United), et Facundo Torres (22 ans, Orlando) complètent les lignes offensives et veulent profiter du voyage en terre qatarie pour s'offrir des automatismes. A noter que d'autres pépites uruguayennes sont restées à quai telles que Martín Satriano (21 ans, Empoli), Agustín Álvarez Martínez (21 ans, Sassuolo).

En défense, l'Uruguay peut déjà compter sur plusieurs candidats à la succession du roc Diego Godin, notamment du côté de la Serie A où Mathías Olivera (25 ans) et Matías Viña (25 ans) continuent d'exploser respectivement au Napoli et à la Roma. Mais les yeux sont surtout rivés sur Ronald Araújo (23 ans) qui est la véritable pépite défensive, aujourd'hui titulaire au FC Barcelone. Tout juste de retour de blessure, il est présent au Qatar mais souvent aligné en tant que latéral afin de conserver José María Giménez (27 ans, 78 sélections) de l'Atlético Madrid dans l'axe. Pour un petit pays de 3,4 millions d'habitants, l'Uruguay possède de hautes qualités de formation footballistique pour rebondir et restait performant dans le paysage international.

Plus d'infos

Commentaires