D’un camp de réfugiés en Tanzanie, à future pépite du Bayern Munich, la très belle histoire de Nestory Irankunda

Par Aurélien Macedo
10 min.
Nestory Irankunda @Maxppp

Futur nouveau talent du Bayern Munich, Nestory Irankunda est actuellement dans une forme éclatante en Australie. Le joueur de 18 ans qui a eu une enfance compliquée où il est né dans un camp de réfugiés dispose d’une histoire émouvante et n’a pas fini de faire parler de lui.

Si la saison 2023/2024 rime avec perte de titre et difficulté pour le Bayern Munich, on peut également y adosser le mot avenir. Recrutant pour 4,5 millions d’euros le buteur suédois Jonah Kusi-Asare (16 ans) l’hiver dernier malgré les intérêts de Chelsea, Manchester United ou encore la Real Sociedad, le club allemand s’était offert une autre pépite trois mois plus tôt avec Nestory Irankunda. Attaquant australien qui a fêté ses 18 ans le 9 février dernier, celui qui est né à Kigoma en Tanzanie arrivera du côté du Rekordmeister cet été et a coûté 3,4 millions d’euros. Doté d’un potentiel certain, il avait tapé rapidement dans l’œil de la formation allemande qui y voyait un sacré renfort pour l’avenir. «Nous avons Nestory sur notre radar depuis un certain temps et sommes heureux d’avoir conclu un accord avec lui et Adelaide United concernant un déménagement à Munich l’été prochain. Nous tenons à remercier les responsables de United pour les discussions toujours bonnes. Nestory est un ailier extrêmement rapide, bon en dribble et en finition et avec beaucoup de puissance vers le but. Nous sommes convaincus de son potentiel et qu’il franchira les prochaines étapes avec nous», expliquait Jochen Sauer, directeur du développement de la jeunesse au sein du Bayern Munich au moment de sa signature.

La suite après cette publicité

Sorti d’une saison 2022/2023 de haut vol avec 5 buts et 2 offrandes en 23 matches, malgré un temps de jeu réduit, l’ailier droit avait de belles références en sélection avec l’Australie avec 11 buts en 7 capes au niveau U17. Mieux, il avait été convoqué en mars 2023 lors de deux matches face à l’Équateur avec l’équipe A, mais n’avait pas joué. Considéré au pays comme un grand espoir, son transfert au Bayern Munich a beaucoup fait parler. Cela a aussi eu une incidence sur son début de saison qui était jugé relativement décevant. Avec deux buts et trois offrandes sur les 15 premiers matches avec Adélaïde United, Nestory Irankunda avait du mal à confirmer sa saison dernière et à s’adapter pleinement à cette pression d’être titulaire tout en se sachant attendu à chaque match. Nestory n’a pas atteint le niveau que nous attendions de lui cette année. Que la pression lui fasse des ravages c’est normal, mais il doit recommencer à profiter de son football. Je ne vois tout simplement pas assez de bonheur chez lui pour le moment. C’est une position difficile dans laquelle il se trouve parce que tout le monde attend des choses de lui et c’est important, nous faisons très attention à ce que nous attendons de lui expliquait ainsi son coach Carl Veart à Fox Sports le 10 février dernier.

À lire Le Bayern annonce les départs de Bouna Sarr et Eric-Maxim Choupo-Moting

Un parcours semé d’embûches

Une digestion difficile pour Nestory Irankunda qui a été bercé par la difficulté dés le plus jeune âge. Ses parents qui sont originaires du Burundi ont fui la guerre civile au pays et sont allés dans un camp de réfugiés en Tanzanie avant d’aller en Australie. Quatrième d’une fratrie de sept enfants et né justement dans ce camp de réfugiés, Nestory Irankunda n’a pas vécu tout l’exode de ses parents et venait tout juste de naître quand il a rejoint l’île du Pacifique alors qu’il avait trois mois. «J’étais vraiment jeune quand je suis venu en Australie en provenance de la Tanzanie. Il y avait une guerre à ce moment-là en Afrique entre plusieurs tribus. Bien entendu mes parents ont fui la guerre et ils ont bougé vers un camp de réfugiés en Tanzanie. C’était assez dur pour eux pour être honnête. Si je me fie aux petites histoires qu’on m’a racontées, c’était vraiment difficile pour eux. Nous sommes reconnaissants d’être en Australie et de vivre une belle vie maintenant», confiait-il dans un entretien pour Keep Up Studios. Terre d’accueil, l’Australie a vu de nombreux joueurs comme Awer Mabil, Thomas Deng ainsi que les frères Garang, Alou et Teng Kuol devenir footballeur international, mais Nestory Irankunda a clairement l’image d’un symbole au pays.

La suite après cette publicité

Découvrant le football en Australie assez jeune, Nestory Irankunda avait très vite révélé un don que très peu de personnes ont. «Je me suis approché et lui ai demandé s’il jouait à ce moment-là et il a dit 'non’ et j’ai juste dit 'inscris-toi pour moi, joue avec moi’. Je l’ai juste placé au milieu de terrain et il a fait ce qu’il a fait, il a dribblé toute l’équipe. Dans certains matchs difficiles que nous avons eus, je le mettais en tant que défenseur et il faisait absolument tout à l’arrière et dribblait même toute l’équipe averse et marquait depuis là-bas», révélait à ABC Swarv Kania qui l’a entraîné en U10 avec Parafield Gardens. Le début de son histoire avec Adélaïde United qui le conduira vers les sommets du football australien et donc ce transfert au Bayern Munich. Un choix loin d’être anodin pour Nestory Irankunda : «il y avait évidemment des offres d’équipes de Premier League, mais mon père soutient le Bayern. Il y avait une photo qu’il m’a montrée dans le camp de réfugiés, en tenue du Bayern Munich, alors j’ai fait ce choix pour rendre fiers mes parents et mon père. J’ai dis oui tout de suite».

Nestory Irankunda crève l’écran

Et si cette nouvelle a été suivie de semaines plus compliquées sportivement, Nestory Irankunda écrase tout sur son passage actuellement. Sur les 8 derniers matches, il a marqué six buts et délivré trois offrandes, marquant notamment les esprits avec un triplé contre Western United.« Je pense que nous commençons à voir la maturité apparaître et ce soir, sa performance a été très bonne et je pense qu’elle a été bonne ces trois ou quatre dernières semaines. Je suis heureux pour lui et je pense que cela lui montre aussi que s’il continue à travailler et garde la tête au bon endroit, il réalisera ces performances. C’est difficile pour les jeunes joueurs de trouver cette régularité, ils sont encore en train de découvrir ce qui fonctionne pour eux. Il a de grandes attentes envers lui-même. Il est encore un enfant, donc c’est important pour lui de continuer à profiter de son football, de se détendre, de faire des erreurs et d’apprendre», notait Carl Veart après la rencontre. Le coach adverse John Aloisi était lui sous le charme d’un tel talent : «c’est l’un des plus talentueux que j’ai jamais vu en Australie, sans aucun doute. Nous ne pouvions pas l’arrêter. Quand il joue comme ça, c’est difficile de l’arrêter… même le premier but qu’il marque, c’est dans un angle très réduit. Il a tellement de puissance, il a des capacités et il était bon. Il était très bon ce soir. Il nous a tués.»

La suite après cette publicité

Devant encore disputer deux matches contre Central Coast Mariners et Brisbane Roar sur cette fin de saison, Nestory Irankunda va profiter de ses derniers moments dans un endroit familier. Les supporters d’Adélaïde United avaient d’ailleurs fait une file d’attente sur la moitié du stade pour recevoir sa signature après son dernier match à domicile contre Macarthur FC. Désormais, Nestory Irankunda va rejoindre l’Allemagne pour la saison prochaine et essayer de confirmer tout son talent au niveau européen. Son coéquipier Ryan Tunnicliffe est assez confiant pour son jeune partenaire : «je pense qu’il a de très bonnes chances d’être un des meilleurs joueurs. Il a tout l’athlétisme dont vous avez besoin pour être un joueur de haut niveau. Il a les capacités naturelles, les compétences en un contre un d’un attaquant, donc je pense que s’il comprend bien le côté mental, il écoute les garçons plus âgés dans l’équipe et garde les pieds sur terre, je pense que le monde est à lui. C’est même à nous, en tant que groupe, de garder les pieds sur terre et de le laisser jouer en toute liberté.» Phénomène de l’autre bout du monde, Nestory Irankunda est prêt à conquérir le monde du football après avoir mis tout le monde d’accord en Australie.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité