Coupe du Roi : le Barca s'est fait peur face au Rayo Vallecano

Après avoir concédé l'ouverture du score, le Barca a finalement su retourner la situation face au Rayo Vallecano grâce à Lionel Messi et Frenkie de Jong. Une victoire 2-1 qui permet aux hommes de Ronald Koeman de filer en quart de finale de cette Coupe d'Espagne.

Riqui Puig fue tanteado por el Arsenal
Riqui Puig fue tanteado por el Arsenal ©Maxppp

Le FC Barcelone se déplaçait sur la pelouse du Rayo Vallecano, club de deuxième division, pour ce huitième de finale de Coupe d’Espagne. Un match que les Blaugranas ne voulaient pas prendre à la légère puisqu'après l'élimination du Real Madrid et de l'Atlético de Madrid, ils semblaient être les grands favoris de la compétition. Ronald Koeman avait sorti une équipe quasi-type avec le grand retour de Leo Messi. Un retour qui était aussi l’occasion pour l’Argentin de devenir le Barcelonais le plus capé en Coupe d'Espagne (76 matches), devant Josep Samitier (75). Pour cette rencontre, il était accompagné de Griezmann et Trincão sur le front de l’attaque. De son côté, le Rayo Vallecano, victorieux d’Elche, club de Liga, lors du dernier tour, avait aligné logiquement une composition plus défensive avec un ancien visage de la Ligue 1 en attaque, l’ex-Toulousain Oscar Trejo.

La suite après cette publicité

En première période, le FC Barcelone semblait avoir des bonnes intentions en essayant de surprendre très rapidement les Franjirrojos sans doute condamnés à défendre. Emmenés par les bonnes montées de Firpo sur son couloir gauche, les coéquipiers de Griezmann se procuraient les premières occasions. D'abord de l’autre coté, sur une accélération de Trincão, le Portugais s’écroulait dans la surface après une faute pourtant évidente de Ivan Martos, mais l’arbitre ne semblait pas de cet avis (7e). Junior Firpo, titulaire à la place de Jordi Alba, continuait de proposer sur son flanc et n’était pas loin d’être passeur décisif. Sur un bon centre à ras de terre, il trouvait Frenkie De Jong. L’ancien de l’Ajax devançait la sortie de Dimitrievski, mais son tacle-tir s’écrasait sur la barre (19e). Et si Trincão, encore lui, manquait clairement d’esprit d’équipe en préférant frapper (sans succès) alors que Griezmann, Messi et Puig était pourtant seul dans la surface (35e), le Rayo Vallecano a aussi pu inquiéter Neto. Plusieurs fois sur les coups de pieds arrêtés, les hommes d'Andoni Iraola ont pris le meilleur dans les airs, sur une fébrile défense barcelonaise (26e, 29e)

Des changements qui ont payé

Dans le second acte, Lionel Messi semblait plus en vue qu’en première mi-temps. Il déposait un coup franc sur la barre (48e), la troisième de la rencontre après celle de Puig (35e) et De Jong (19e). Le sextuple Ballon d’or essayait sans doute de se rassurer en allant chercher les ballons plus bas, en essayant de faire le jeu pour ne pas se sentir inutile. Et pendant que Mingueza manquait une nouvelle fois un centre pourtant simple, la charnière Lenglet-Araujo ne semblait pas donner plus de garanties. Les deux défenseurs ont plusieurs fois manqué de solidité (53, 60e) et c’est presque logiquement qu’à force d’être un peu trop laxiste, les Barcelonais se faisaient surprendre. Álvaro García, fraîchement rentré en jeu, déposait littéralement Clément Lenglet dans la surface. Son centre, mal repoussé par Neto, arrivait dans les pieds de Fran Garcia qui n’avait plus qu’à pousser dans le but vide (1-0, 63e).

Conscient que ses hommes ne parvenaient pas à faire la différence face à une courageuse équipe du Rayo, Ronald Koeman décidait de faire rentrer coup sur coup Dembélé, Pedri et Jordi Alba. Et ces changements ont fait la différence puisque seulement deux minutes plus tard, De Jong servait parfaitement Griezmann dans la profondeur qui n’avait plus qu’à remiser tranquillement sur Messi pour le but de l’égalisation (1-1, 70e). Jordi Alba, sur le côté gauche, proposait constamment dans le dos de la défense et sa connexion avec La Pulga a fini par faire la différence. Le numéro 10 trouvait le champion d’Europe 2012 dans la surface. Il n’avait plus qu’à servir De Jong, bien seul à trois mètres des buts de Dimitrievski, irréprochable jusqu’ici (1-2, 81e). Le score ne bougera plus. La faute aussi un Leo Messi trop gourmand qui dribblait trois joueurs du Rayo et le gardien, mais qui voyait sa frappe finir dans le petit filet (90e). Malgré quelques offensives des Blancs et Rouges en toute fin de match, le Barca a conservé son avantage et se qualifie donc pour le prochain tour.

Revivez le film de la rencontre grâce à notre live commenté

Plus d'infos

Commentaires