La Juventus joue vraiment avec les nerfs du PSG

Pour beaucoup, l'échange entre Layvin Kurzawa et Mattia De Sciglio est en passe d'être bouclé. Mais depuis hier soir, les informations en provenance de Turin montrent que la Vieille Dame réfléchit fortement à l'idée de laisser filer son latéral.

La Juventus joue vraiment avec les nerfs du PSG
La Juventus joue vraiment avec les nerfs du PSG ©Maxppp

Tout semblait bouclé. En tout cas, du côté parisien. Déçu du rendement de son latéral Layvin Kurzawa (27 ans) qui n'a jamais réussi à rentabiliser les 24 M€ déboursés pour lui en 2015, le Paris Saint-Germain n'a pas mis longtemps à accepter l'idée d'un échange avec Mattia De Sciglio (27 ans). Kurzawa a aussi très rapidement dit oui à l'offre bianconera. Il faut dire qu'avoir la possibilité de rebondir chez l'un des prétendants à la victoire finale en Ligue des Champions et y signer un bail de quatre ans et demi est une opportunité qui se présente très rarement pour un joueur au fond du trou dans son club.

La suite après cette publicité

Ce week-end, le dirigeant de la Vieille Dame Fabio Paratici confirmait même que l'affaire était en bonne voie. «C’est vrai que nous évaluons actuellement la possibilité d’échange avec le PSG». De son côté, pour éviter de blesser son défenseur, Thomas Tuchel avait pris la décision de ne pas emmener Kurzawa avec le reste du groupe à Lille, histoire que le joueur règle sa situation. Il se disait même que l'ancien Monégasque avait déjà vidé son casier au centre d'entraînement du PSG. Mais depuis hier, il semblerait que la direction piémontaise ait décidé de jouer avec les nerfs des Rouge et Bleu.

La Juve s'interroge encore

Alors que tout paraissait réglé dans ce dossier miroir (joueurs du même âge, même situation sportive, échange sec), Le Parisien a fait savoir que la Juve réclamait finalement une somme d'argent au PSG. La raison ? Le contrat de De Sciglio s'achève en 2022 alors que celui de Kurzawa se termine à l'issue de la présente saison. Mais ce n'est pas tout. La Gazzetta dello Sport indique ce matin que les dirigeants italiens se demandent encore si l'opération en vaut la peine.

De Sciglio reste un élément apprécié par son club car il a l’avantage de pouvoir évoluer sur les deux côtés de la défense (contrairement à Kurzawa). De plus, le joueur reste également un élément important du vestiaire bianconero. Pour le quotidien, l’affaire reste possible, mais elle est encore très loin d’être bouclée, la Juve prenant en compte tous ces éléments de réflexion. Pour rappel, il reste encore trois jours aux deux clubs pour trouver un terrain d'entente.

Plus d'infos

Commentaires