Que devient l'ancien Barcelonais Yusuf Demir ?

Arrivé plein d'espoir au FC Barcelone, le milieu offensif Yusuf Demir a vite déchanté. De retour en Autriche, il tente de réimpulser une dynamique positive dans sa carrière.

Yusuf Demir avec le FC Barcelone
Yusuf Demir avec le FC Barcelone ©Maxppp
La suite après cette publicité

Arrivé au FC Barcelone de façon confidentielle, le milieu offensif autrichien Yusuf Demir (19 ans) devait évoluer avec la réserve avant de rejoindre progressivement l'équipe première. Très vite intéressant et propulsé en équipe première, il était vu comme une opportunité étant donnée que le FC Barcelone avait une option d'achat à 10 millions d'euros. Néanmoins, il est peu à peu sorti de l'effectif au point d'être mis au placard, car une clause rendait son option d'achat obligatoire après 10 matches disputés. Parti après 9 rencontres sous le maillot blaugrana, l'ailier droit ne décolérait pas après son retour au Rapid Vienne.

«J'ai quitté le Barça en étant triste, mais j'ai mûri et je suis devenu un professionnel. J'ai vu que les gens ici sont heureux pour moi et je suis heureux pour moi aussi. Je veux jouer, m'amuser et m'amuser encore. J'ai faim de vouloir tout gagner. Mon objectif est d'être premier, la deuxième place ne me suffit pas» expliquait-il quelques jours après son retour en Autriche. Son conseiller Sertan Günes était d'ailleurs optimiste pour lui dans un entretien pour Sky Austria : «en tout cas, il est très content d'être de retour à la maison. Il sait ce que Rapid a à offrir. Le club l'a également chaleureusement accueilli. C'est important pour lui d'avoir la tête claire et de savoir que l'environnement est bon pour qu'il puisse se concentrer pleinement sur le football.» Pour autant, ce retour qui aurait pu lui redonner de bonnes sensations n'a pas eu l'effet escompté.

Des attentes trop élevées ?

Au sein d'une équipe qui a terminé 5e du championnat autrichien, Yusuf Demir n'a pas forcément brillé avec 14 matches à son actif et 1 but inscrit. Pour autant son coach Ferdinand Feldhofer avait préféré enlever de la pression à son jeune poulain dans l'émission Talk & Tore : «le développement est à 100% correct pour le moment. Beaucoup d'attentes ont été versées en lui avec beaucoup de pression. Un rêve a temporairement éclaté. Il est entre de bonnes mains avec nous. Nous essayons de bien le développer. Il n'a qu'à franchir le pas pour devenir un joueur régulier.» Estimant que le talent est encore présent, il ne veut pas presser le joueur toujours sous contrat jusqu'en juin 2024 avec la formation autrichienne.

Latéral du rival de l'Austria Vienne, Georg Teigl (31 ans) a lui aussi pris la défense de Yusuf Demir lors de l'émission Talk & Tore en avril dernier. Selon lui, le problème vient de la pression médiatique qui n'a pas aidé le joueur à digéré ce retour en arrière : «vous vous tenez là il y a six mois et entendez l'hymne de la Ligue des champions, puis vous devez revenir au Rapid. Lui aussi voulait prendre du recul, mais l'attente est brutalement élevée de l'extérieur et on oublie souvent qu'il est très jeune. Vous pouvez voir ce que le garçon peut faire à l'entraînement. Niveau talent, je ne me souviens pas m'être entraîné avec quelqu'un de cet âge qui était si bon.»

Actuellement à l'Euro U19 avec l'Autriche, Yusuf Demir qui est une des stars de la compétition va pouvoir se ressourcer avec des joueurs de son âge. Conscient qu'il ne dispose pas d'un joueur totalement remis sur le plan mental, le sélectionneur Martin Scherb a valorisé la notion de plaisir : «avec nous, il obtient les minutes dont il a besoin. Je sais à quel point il est ambitieux. Il veut juste jouer au football. Mais on lui a mis beaucoup de pression, donc on lui enlèvera son sac à dos. Rester avec nous lui fera du bien. Chez nous, il est comme tout le monde. Il aide l'équipe et vice versa.» Après une défaite initiale contre l'Angleterre (2-0), Yusuf Demir et l'Autriche doivent rebondir ce mercredi à 17h30 contre Israël.

Plus d'infos

Commentaires