Miralem Pjanić juge sa saison au Barça et charge Ronald Koeman

Miralem Pjanić en action avec le Barça
Miralem Pjanić en action avec le Barça ©Maxppp

Prêté à Besiktas lors du mercato estival, Miralem Pjanić (31 ans) a quitté la Catalogne où il évoluait avec le FC Barcelone la saison dernière. Peu utilisé par Ronald Koeman (19 apparitions en Liga pour 619 petites minutes jouées), le Bosnien a logiquement accepté ce nouveau défi en Turquie. Présent, ce dimanche, dans le Canal Football Club, l'ancien milieu de l'Olympique Lyonnais est revenu sur son passage chez les Blaugranas. Regrettant de ne jamais avoir eu réellement l'occasion de montrer son plein potentiel, le principal intéressé ne souhaite cependant pas parler d'échec : «c’est difficile de dire que c’est un échec, moi je ne peux pas dire que j’ai vraiment eu ma chance de montrer ce que je sais faire.»

La suite après cette publicité

Interrogé, à nouveau, sur ce manque de temps de jeu, Pjanić n'a alors pas manqué de charger le technicien du Barça : «moi je sais que je suis capable de jouer là-bas après c’est pas moi qui met le onze de départ, c’est pas moi qui donne la chance de pouvoir jouer, donc j’ai tout simplement pas eu ma chance et en parlant avec les dirigeants ils ne comprenaient pas non plus mais bon ça c’est des trucs que personne ne pouvait faire entrer dans la tête du décideur, c’était comme ca et ca a été pris depuis le début ce choix, j’ai jamais vraiment compris et c’est pour ça que mon choix a été très facile en fin de saison. Si Koeman restait, je savais que pour moi c’était impossible. Moi comme joueur j’ai été le premier à vouloir savoir le problème, je pars toujours de moi-même et j’ai demandé est ce que tu cherches ceci, est ce que tu cherches cela, qu’est ce que tu attends de ton milieu de terrain parce que bien sûr chaque entraîneur a une vision du jeu différente, à une volonté de voir son milieu faire ça ou ça mais j’ai jamais eu de réponse. Tactiquement parlant, footballistiquement parlant, il t’explique (soupirs) pas grand-chose, tu n’as pas de réponses. Quand je suis parti les cadres du vestiaire ils m’ont appelé, ils m’ont dit qu’ils me respectaient beaucoup, qu’ils ne comprenaient pas toutes les décisions mais qu’ils ont vraiment aimé mon attitude envers tout le groupe et ils me souhaitaient tout le meilleur. De toute façon on va se revoir au mois de juin.» A bon entendeur...

Plus d'infos

Commentaires