La Juventus au coeur de toutes les interrogations

Battue hier soir par le FC Barcelone (0-2), la Vieille Dame est dans le dur. Et Andrea Pirlo commence à recevoir ses premières critiques.

Andrea Pirlo lors d'un entraînement de la Juventus
Andrea Pirlo lors d'un entraînement de la Juventus ©Maxppp
La suite après cette publicité

Lorsque Maurizio Sarri était aux commandes, la Juventus était souvent critiquée pour son jeu peu alléchant. Un constat qui avait poussé la direction piémontaise à se séparer de son entraîneur après l’élimination en huitième de finale de Ligue des Champions par l’Olympique Lyonnais l’été dernier. Mais maintenant que Sarri a été viré, et remplacé par Andrea Pirlo, qu’en est-il ? Hier soir, les Turinois se sont logiquement inclinés chez eux face à un FC Barcelone plus expérimenté, et surtout plus entreprenant.

Timide, la Juve continue de décevoir. Pour la Gazzetta dello Sport et Il Corriere dello Sport, « la Juventus et Pirlo ont été hors-jeu », en référence aux trois buts refusés à Alvaro Morata. L’Espagnol qui a d’ailleurs été signalé hors-jeu à 13 reprises en Ligue des Champions depuis un an et demi. Seul l’Allemand Timo Werner a fait mieux. Mais si cette statistique a de quoi être frustrante, la défaite de la Vieille Dame n’est pas simplement due au manque de chance de son attaquant.

La Juve serre les dents

« C'est le moment de serrer les dents et de montrer que nous sommes un groupe uni. Les résultats ne sont pas à notre hauteur. On a fait trop d'erreurs sur le plan technique, on doit s'améliorer », a ainsi déclaré Leonardo Bonucci à l’issue du match. Car si les Bianconeri sont deuxièmes de leur groupe de Ligue des Champions, ils ne sont pas en grande forme en Serie A.

Douzième du classement avec seulement 6 points, la Juve pointe déjà à 7 longueurs du leader rossonero (en attendant de savoir si les 3 points acquis sur tapis vert face au Napoli sont bien validés). Soit 4 points de moins que l’an passé à la même période. Forcément, face à ce constat, le coach Andrea Pirlo commence à être pointé du doigt. Hier soir, l’ancien milieu de terrain concédait que son équipe n’était pas au mieux.

Pirlo doit réagir

« On doit beaucoup s'améliorer et travailler, mais ce type de matches était le premier pour beaucoup dans l'équipe. Cela va nous servir pour grandir à l'avenir. (…) La malchance ? Non, il ne faut pas aller sur ce terrain. (…) Ce n'est pas une année de transition, non, car nous devons aussi obtenir des résultats. Il faudra un peu de temps, mais on doit y parvenir ».

Sauf que pour les médias, la Juventus n’a plus de personnalité. Encore moins quand Cristiano Ronaldo n’est pas là. « Sans CR7, zéro tir » écrit la Gazzetta dello Sport pour qui, les buts refusés à Morata l’ont été à juste titre. De son côté, Il Corriere dello Sport souligne que cette défaite n’est pas « une question de centimètres (en référence aux trois hors-jeu). En termes de jeu et d’occasions, Barcelone a été plus fort. » Si la sonnette d'alarme n'est pas encore tirée, les médias sont, en revanche, unanimes pour demander à Pirlo une réponse digne de ce nom.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires