Olympique Lyonnais - Nîmes Olympique : les notes du match

Après une première période intéressante, l'OL s'est arrêté de jouer au retour des vestiaires, concédant un match nul (0-0) frustrant mais pas illogique face à Nîmes.

Cornet et l'OL n'ont pas trouvé l'ouverture face à Nîmes
Cornet et l'OL n'ont pas trouvé l'ouverture face à Nîmes ©Maxppp
La suite après cette publicité

L'OL était déjà sous la pression du résultat ce soir. En inauguration de cette 4e journée de Ligue 1, les récents demi-finalistes de la Ligue des Champions recevaient le Nîmes Olympique après une entame de championnat délicate ; un succès, un nul et une défaite à Montpellier en milieu de semaine. Entre les probables départs de Dembélé, Depay et/ou Aouar, la tension est palpable en ce moment à Lyon. Preuve de la recherche d'optimisation du collectif, Rudi Garcia changeait son 3-5-2 pour un 4-4-2, sans Aouar suspendu, mais avec Cornet et Cherki sur les ailes en soutien du duo Memphis/Dembélé, et la titularisation du jeune Malvin Bard. En face, Nîmes effectue un début de saison correct mais n'a récolté que trois points.

En plus de cela, Jérôme Arpinon devait faire face à une cascade de blessés (Alakouch, Martinez, Meling, Deaux, Philippoteaux, Valerio et Koné). Ainsi, dans ce 4-3-3 Duljevic célébrait sa première titularisation en pointe et évoluait en compagnie de Ferhat et Ripart. L'animation nîmoise semblait plutôt cohérente en ce début de rencontre. L'attaquant bosnien et Ferhat se coordonnaient bien pour aboutir à cette parade de Lopes après la frappe de Fomba (4e). Ripart lui enclenchait pour trouver la barre lyonnaise (11e). L'OL avait eu chaud mais n'était pas en reste non plus. Dans ce début de rencontre particulièrement rythmé et intéressant, Cornet ne parvenait pas à battre Reynet dans ce duel (8e), alors que Dembélé ne cadrait pas sa tête face au but (10e).

Des promesses lyonnaises en première période puis le néant

Les locaux dominaient globalement cette rencontre mais ne maîtrisaient pas tous les éléments, prenant souvent l'eau sur les nombreux contres adverses. On sentait un certain mieux par rapport aux dernières sorties mais il manquait le réalisme devant et surtout les bons choix. Et quand tous ces ingrédients étaient réunis, c'est Ripart qui dégageait ce ballon chaud dans ses six mètres (23e). Il fallait également rester vigilant car les Crocos n'hésitaient pas à mordre à l'image de cette énorme frappe de Ferhat tout juste claquée par Lopes (42e). L'entrée de Toko Ekambi à la place de Cornet à la pause ne changeait pas grand-chose. Pire même, l'OL perdait en intensité et en précision technique dans cette seconde période.

Pourtant, ils occupaient davantage la moitié de terrain mais face à un collectif qui ne pensait plus qu'à défendre le point du nul, les Gones n'arrivaient pas à se sortir de cet entonnoir. Guimaraes cherchait constamment les côtés, Depay redescendait chercher les ballons laissant Dembélé seul en pointe, Cherki optait trop souvent en faveur des choix individuels. Les occasions se faisaient bien plus rares puisqu'il fallait seulement compter sur ce but refusé logiquement à Dembélé (50e), à un numéro raté de Depay (57e) ou s'en remettre à d'hypothétiques fautes gardoises dans la surface. Par deux fois, Ripart (66e) de la main, puis Briançon accrochant le maillot de Dembélé (83e), échappaient à la sévérité de l'arbitre et de la VAR. Reynet s'interposait enfin sur cette tête faiblarde de Kadewere (90e) et préservait le nul. L'OL a 5 points après 4 rencontres de Ligue 1.

Revivez le film de la rencontre sur notre live.

L'homme du match : Ripart (6,5) : très bon dos au jeu (1e), l'attaquant des Crocos mettait très souvent en difficulté la défense lyonnaise par sa puissance (27e, 30e) et se créait l'occasion la plus dangereuse du premier acte sur cette frappe sèche repoussée par la barre transversale (11e). Son sauvetage miraculeux du bout du pied devant Cornet sauvait les siens (23e). Nettement moins en vue en seconde période, tant les Lyonnais subtilisaient le ballon.

Olympique Lyonnais :

  • Lopes (6,5) : pas vraiment chafouiné par l’arrivée de sa doublure en début de soirée, le gardien aura été précieux dans cette rencontre. Un premier arrêt décisif sur ce tir soudain de Fomba (4e) puis un ballon stoppé en deux temps (30e). Il s’envole surtout sur cette frappe de Ferhat en angle fermé qui prenait le chemin de sa lucarne (42e).

  • Dubois (5) : disponible sur son côté, l’international français a rendu une bonne copie dans le registre offensif. Plutôt adroit pour centrer, il aurait pu être crédité d’une passe décisive sans la maladresse de ses attaquants (10e). Défensivement, ce fut plus compliqué face aux déplacements de Ripart et la hargne de Miguel. Il a commis quelques fautes et a même été averti (52e). Remplacé par le jeune Diomandé (56e) qui faisait sa première apparition chez les professionnels. Il a évolué latéral droit, lui qui est défenseur central et a vécu une fin de rencontre apaisée.

  • Marcelo (5) : heureusement que Nîmes n’a pas attaqué avec plus de joueurs sinon le Brésilien aurait probablement vécu un calvaire. Malgré le faible nombre d'adversaires en phase offensive, il a souffert dans le duel et la vitesse (10e, 42e). Plus à l’aise face à Roux, il aura aussi été au niveau avec le ballon, à l’image de ces deux transmissions pour Dubois dans le dos de la défense (17e, 34e).

  • Denayer (4,5) : comme son compère, il aura paradoxalement souffert dans l’impact ce soir. Gêné par les courses de Duljevic et les dribbles de Ferhat, le Belge n’aura pas affiché beaucoup de confiance. Il faut dire que pour lancer son match, il est coupable d’un mauvais dégagement dans sa surface qui aurait pu coûter cher (4e).

  • Bard (5) : pour sa première titularisation en Ligue 1, le jeune latéral a affiché du bon et du moins bon. Quelques remontées de balle tranchantes (21e) et un certain allant offensif, même si sa complémentarité ne saute pas encore aux yeux avec Cornet, mais il a connu trop d'imprécisions techniques. Il a également laissé pas mal d’espaces dans son dos. En souffrance face aux déplacements de Ferhat.

  • Guimaraes (5,5) :encore une fois appelé en équipe du Brésil, le milieu de terrain se sera montré relativement discret pendant une demi-heure avant de se montrer. Optant souvent pour les bons choix, il a tenté d’écarter le jeu de son équipe. Il l’a peu utilisé ce soir mais son jeu long est souvent efficace (45e). Face à Fomba et Sarr, il a eu du mal physiquement.

  • Caqueret (5,5) : régulateur du milieu de terrain, il a encore affiché sa maturité en orientant le sens du jeu en fonction de la situation, malgré sa faible expérience. Ses 45 premières minutes sont vraiment intéressantes mais il a perdu de nombreux duels dans l’entrejeu qui ont mis son équipe dans le dur. Remplacé par Jean Lucas (62e) dont l’entrée a fait du bien physiquement mais pas toujours techniquement. Averti pour excès d'engagement (90e+5).

  • Cherki (6) : cette fois la pépite lyonnaise démarrait dans le couloir droit de l’attaque mais il a rapidement affiché sa mobilité, venant souvent chercher le ballon entre les lignes. C’est d’ailleurs depuis le côté gauche qu’il envoyait ces deux premiers ballons chauds dans la surface (20e, 23e). En jambes, il a régulièrement été stoppé de manière illicite par les Nîmois. On l’a moins vu en seconde période où il a trop joué arrêté. Remplacé par Kadewere (86e).

  • Cornet (3,5) : à nouveau titulaire mais cette fois en évoluant un peu plus haut sur le terrain dans ce 4-4-2, l’ancien Messin s’est mis en évidence ce soir mais il connaît beaucoup de trop de déchet dans zone de vérité. Après avoir perdu son duel face à Reynet (8e), il n’effectue pas le bon choix sur ce centre (20e), puis manque encore une fois le ballon dans la surface… Remplacé par Toko Ekambi à la pause (46e – note 3) qui a traversé cette seconde période comme un fantôme. Aligné sur le côté gauche, on ne l’a pas vu. Pas de mobilité, peu d'engagement, bref, une soirée difficile pour lui.

  • Memphis (4) : celui qui vient de récupérer le 10 ne s’est pas vraiment montré à la hauteur de son nouveau numéro. Légèrement plus en retrait que Dembélé sur le front de l’attaque, il a pu se mêler à la construction du jeu comme cette balle en profondeur pour Cornet (8e) mais il a affiché ses limites du moment. Pas encore au point physique, il a longtemps disparu, faisant des petites apparitions comme lors de cet enchaînement (57e). Insuffisant.

  • Dembele (3,5) : remplaçant à Montpellier, l’attaquant démarrait dans le onze cette fois et on le sent, il ne parvient toujours pas à retrouver cette confiance perdue. En manque de ballons, il a semblé loin de ses coéquipiers. Une occasion en or ratée de la tête (10e) et c’est à peu près tout car il marque d’une magnifique talonnade mais après que le ballon soit sorti (50e). Il n’a toujours pas marqué en trois rencontres.

Nîmes Olympique :

  • Reynet (6) : décisif rapidement dans ce match lorsqu'il remportait son face à face devant Cornet (8e). Complètement battu sur une magnifique inspiration de Dembele, mais le portier était tout heureux de voir l'arbitre signaler un hors-jeu (50e). Attentif sur sa ligne sur cette tête de Kadewere (90e). Un match à la fois simple et compliqué pour le dernier rempart. S'il a vu le ballon s'approcher de son but un nombre incalculable de fois ce soir, il n'a pas eu à s'employer plus que cela.

  • Landre (6) : le défenseur formé au PSG ne rassurait pas ses coéquipiers dans son premier duel aérien non-maitrisé avec Dembele, heureusement sans gravité (15e). Il se rattrapait néanmoins très bien lorsqu'il mettait un terme à une contre-attaque menée par Cornet (21e). Auteur de plusieurs belles interventions dans sa surface (38e, 70e, 73e).

  • Paquiez (5) : s'il repoussait tant bien que mal certaines montées incessantes de Cornet et consorts (3e, 69e), le latéral droit des Crocos était en difficulté dans ses duels aériens (10e).

  • Briançon (5,5) : le capitaine nîmois voyait à l'instar de son compère dans l'axe, les assauts lyonnais se répéter trop souvent. S'il n'était pas embêté dans le domaine aérien (79e), le défenseur formé au club souffrait de l'aisance technique des Gones aux abords de la surface (57e).

  • Miguel (4,5) : le latéral gauche était souvent mis en difficulté dans son couloir par le positionnement très offensif de Dubois et la folie du jeune Cherki. Nettement plus à l'aise dans le domaine aérien (55e) ainsi qu'offensivement (56e).

  • Sarr (3,5) : le très grand milieu de terrain sénégalais était beaucoup moins en vue que ses compères du milieu de terrain. Ses prises de balles moyennes et son impact dans le milieu ne le mettait pas en valeur. Remplacé à la 59e par Ahlinvi qui avait du mal à se distinguer dans cette dernière demi-heure tant les locaux avaient la main mise sur le ballon.

  • Fomba (5,5) : pas loin d'ouvrir le score après un bon mouvement offensif sur ce tir dévié par Marcelo, mais Lopes veillait au grain plus d'une fois (4e, 64e). L'ancien Auxerrois faisait preuve de beaucoup de lucidité dans ses interceptions et dans l'utilisation du ballon (45e, 65e).

  • Cubas (5) : le petit milieu de terrain de terrain Paraguayen recruté cet été au club argentin de Talleres, bon dans l'anticipation, récupérait beaucoup de ballon dans l'entre jeu (15e, 30e). Son envie lui faisait parfois défaut et ce dernier commettait des fautes évitables (19e, 30e, 47e) qui lui valaient finalement un carton jaune (47e).

  • Ferhat (6) : dès le début du match le jeune milieu offensif algérien faisait parler son aisance technique par des contrôles et des prises de balles de toute beauté (4e, 36e). Pas loin d'ouvrir le score sur cette belle inspiration qui prenait la direction de la lucarne, mais Lopes veillait une nouvelle fois (42e).

  • Duljevic (5) : s'il était l'auteur de très belles touches de balle (4e, 41e), le Bosnien manquait toutefois par moments de lucidité dans ses passes (13e). Remplacé à la mi-temps par Roux (3,5) qui était trop souvent esseulé sur le front de l'attaque. Il ne pesait pas dans le jeu et perdait ses quelques ballons touchés (49e, 50e). Remplacé à son tour à dix secondes la fin du match par Buadés (90e+5) qui voyait le coup de sifflet final retentir dès son entrée.

  • Ripart (6,5) : voir ci-dessus.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires