Bordeaux : la réponse cash de Laurent Koscielny à Gérard Lopez

Convoqué par ses dirigeants, le défenseur a été informé que son club ne comptait plus sur lui. Mais l'ancien international tricolore a quand même tenu à s'expliquer.

Laurent Koscielny sous le maillot des Girondins de Bordeaux
Laurent Koscielny sous le maillot des Girondins de Bordeaux ©Maxppp

En ce moment, c’est un peu le western aux Girondins de Bordeaux. Ça tire dans tous les sens. Engagé dans une lutte pénible pour le maintien (le club est 17e du classement de Ligue 1), les Marine-et-Blanc ont décidé de faire le ménage pour sauver les meubles. Mehdi Zerkane et Paul Baysse ont ainsi été mis dans un loft et Gérard Lopez a publiquement déclaré qu’il souhaitait voir Laurent Koscielny (36 ans) quitter la Gironde dès le mois de janvier. Une décision que le joueur a apprise via son agent, avant d’être reçu par Lopez et Admar Lopes (le directeur sportif) qui lui ont confirmé la nouvelle hier. Un choix pour lequel les deux dirigeants bordelais n’ont donné « aucune explication », hormis qu’il s’agissait d’une « nouvelle stratégie », selon Koscielny.

La suite après cette publicité

Interrogé par L’Equipe, l’ancien défenseur d’Arsenal est en effet sorti du silence pour répondre à l’annonce de son club. Mais aussi pour s’expliquer. Prêt à se battre pour aider les Girondins à s’en sortir, l’ancien international tricolore (51 sélections, 1 but) a tout de même avoué qu’il a été sonné par la décision de ses dirigeants de se séparer de lui. « Je suis footballeur, donc ma passion est d'abord de jouer. Puis aussi de donner l'exemple à mes partenaires, comme capitaine. Donc, je l'ai pris très difficilement. On va dire que c'était un bon poing dans le visage. » Dur au mal, Koscielny encaisse et n’a pas pour autant la volonté de voir sa situation pourrir le vestiaire.

Koscielny veut discuter avec Bordeaux

Conscient que la principale raison de ses problèmes est son imposant contrat (3 M€ bruts annuels jusqu’en 2023), le joueur s’est dit prêt à discuter avec son club. Toutefois, pas question pour lui de partir comme ça, en plein milieu de la saison. « Que mon salaire leur pose problème, je le comprends au vu du contexte économique actuel. Moi, je suis prêt à écouter, je suis prêt à entendre. Mais quitter le navire ? Impossible. En tout cas, pas de cette manière », a-t-il déclaré, avant d’expliquer que l’avocate du club était venue le voir l’été dernier pour lui demander de reporter son salaire pour que le club recrute des joueurs. Chose qu’il a acceptée.

« J’ai dit qu'il n'y avait pas de souci et j'ai laissé mon argent de côté. Car pour moi, c'était important qu'on se renforce afin d'être compétitifs. » Sonné, mais pas KO, Laurent Koscielny parviendra-t-il à convaincre ses dirigeants de s’asseoir à une table ? Ces derniers vont sans doute devoir l’écouter. Car le natif de Tulle a été clair. « Quitter le navire comme ça, alors là, pas du tout. J'ai envie de me battre pour l'équipe afin d'obtenir le maintien le plus rapidement possible. (…) C’est un moment difficile mais il faut rester calme et on trouvera une solution. » Affaire à suivre.

Plus d'infos

Commentaires