Ligue 1 : Nice boxe l'ASSE et grimpe sur le podium

En ouverture de la 8e journée de Ligue 1, l'OGC Nice s'est imposé sur la pelouse de l'AS Saint-Étienne et passe provisoirement troisième, derrière Paris et Marseille. Les Verts n'ont toujours pas gagné le moindre match cette saison, à une semaine du derby face à l'OL.

Amine Gouiri a fait très mal aux Verts.
Amine Gouiri a fait très mal aux Verts. ©Maxppp

Un match sans round observation. Moins de deux minutes et déjà un mouvement de classe. Sur une touche haute de Youcef Atal à droite, Amine Gouiri met par terre Mahdi Camara d’un petit pont, avant de servir Khéphren Thuram aux abords de la surface stéphanoise, qui glisse un ballon millimétré sur la gauche de celle-ci, à Hassane Kamara. Ce dernier, au duel avec Denis Bouanga, enroule du droit vers la lucarne opposée, sans trouver le cadre (2e). Premier uppercut. Pas de temps mort et Andy Delort quitte ensuite le couloir gauche pour déclencher une frappe lourde de loin, que Stefan Bajic détourne au niveau de son premier poteau (5e). Crochet.

La suite après cette publicité

L’ASSE baisse sa garde et les assauts continuent de pleuvoir. Camara pressé dans l’entrejeu par Gouiri, laisse filer Thuram plein axe, qui porte le cuir, puis fixe la défense, avant d’écarter à gauche sur Kamara ! Pied gauche, celui-ci tire, Bajic s’interpose, et Gouiri, qui a suivi, prend sa chance à son tour, croisé ! Mais Stefan Bajic sauve la baraque (7e). Direct. À force d’insister, Nice pousse alors Saint-Étienne à la faute ! D'une frappe plein centre sur un coup franc très lointain, Amine Gouiri, contré par le malheureux Mahdi Camara, trompe un Bajic resté figé (1-0, 15e). Groggy, Sainté met dix bonnes minutes pour se remettre la tête à l’endroit.

Bajic de héros à zéro

Actif sur son côté, Denis Bouanga sème alors Melvin Bard pour propulser un centre pied gauche dans la boîte, sur la tête de Jean-Philippe Krasso, qui croise trop son coup de casque (26e). La riposte ne tarde pas. Kamara envoie un long ballon dans la profondeur, dont Delort se saisit, avant de foncer vers le but, puis de se faire reprendre au dernier moment par une intervention superbe de Mickaël Nade (28e). De l’autre côté, Bouanga mord dans un ballon abandonné par le remplaçant du jour de Jean-Clair Todibo, Flavius Daniliuc, avant d’accélérer et… de manquer sa passe piquée pour Wahbi Khazri, tout seul dans la surface. Nouveau punch. Gouiri, à l’issue d’un une-deux longue distance avec Delort, se présente dans la surface face à Bajic, qui a anticipé sa louche et sauve les siens main gauche (34e).

Enfin, sur un corner tiré sortant par Khazri, Harold Moukoudi place une tête puissante au premier poteau, enlevée sur la ligne de but par Bard (42e). Entracte. Claude Puel en profite pour tenter un coup tactique : Ryad Boudebouz et Arnaud Nordin entrent, Bouanga et Krasso sortent dès la reprise. Tant pis pour celui qui avait promis de se rattraper au micro du diffuseur après sa tête manquée en première. Et dommage pour le tacticien, ses intentions sont rapidement balayées par une relance au pied de Bajic, directement sur Thuram, dans le rond central. Le fils de l’illustre Lilian efface le pressing de Camara d’un crochet, puis pique son ballon pour Calvin Stengs. Alerté sur la droite de la surface, le Néerlandais s’amène le cuir sur le pied gauche, pour catapulter le ballon dans le petit filet opposé (2-0, 54e).

Logiquement, Nice baisse en intensité et passe en mode diesel. Ce qui permet au malin Khazri de s'infiltrer à droite, puis d'être déséquilibré par Daniliuc dans la surface, avant que le VAR ne révèle une position de hors-jeu du Stéphanois (61e). Christophe Galtier fait alors des changements. Coaching payant. Notamment avec la bonne entrée de Lucas Da Cunha, récompensée par une passe décisive pour Delort (3-0, 83e). La fin de la partie ? Des olé pendant que Nice fait tourner... Avec cette valise prise à domicile, l’ASSE est désormais lanterne rouge. Nice est momentanément troisième de Ligue 1.

Le classement de la Ligue 1

Plus d'infos

Commentaires