Ligue des Champions : le PSG a encore perdu ses nerfs...

Exclu, Angel Di Maria a laissé, comme Idrissa Gueye à l'aller, ses partenaires terminer la rencontre à dix contre onze face à Manchester City (2-0). Et cela aurait pu être pire tant les Parisiens ont ensuite dégoupillé...

Angel Di Maria en Ligue des Champions avec le PSG
Angel Di Maria en Ligue des Champions avec le PSG ©Maxppp
La suite après cette publicité

«Je suis déçu d’avoir eu à jouer en infériorité numérique sur les deux matches, même si on n'a pas pris de buts à dix». Mauricio Pochettino regrettait en conférence de presse l'exclusion d'Angel Di Maria (33 ans) en demi-finale retour de Ligue des Champions sur la pelouse de Manchester City (2-0). L'Argentin, l'un des rares capables de mettre la défense mancunienne en danger jusque-là, a laissé ses partenaires terminer la partie à dix à partir de la 69e minute.

El Fideo s'est laissé piéger par la provocation du Brésilien Fernandinho sur une action anodine. Et l'international albiceleste aurait pu être accompagné d'autres coéquipiers dans les minutes suivantes. Marco Verratti, Presnel Kimpembe ou encore Danilo Pereira, à peine entré en jeu, ont écopé d'avertissements pour des fautes plus que limites. En dégoupillant, les Parisiens ont hypothéqué les maigres chances qui leur restaient.

Cartons en stock

Pep Guardiola ne leur en a pas tenu rigueur, mettant cela sur le compte de «l'extrême esprit de compétition» de l'écurie parisienne. Si les accusations à l'attention de Björn Kuipers peuvent en partie expliquer ce climat de tension, ces faits témoignent de la nervosité ambiante au sein de l'équipe parisienne. Une faillite mentale pour Arsène Wenger. Une mauvaise habitude pour les champions de France en titre, parfois friable sur le plan émotionnel.

Une semaine plus tôt, au Parc des Princes, Idrissa Gueye avait aussi pris un rouge à la 77e minute, fatigué de courir dans le vent pour presser les Skyblues. Le Sénégalais avait d'ailleurs déjà été exclu en phase de poules, sur la pelouse du RB Leipzig (2-1, 1ère journée de C1), pour deux cartons jaunes. Cette saison, en L1, les Rouge-et-Bleu ont pris 6 rouges et pointent à la 17e place du classement du fair-play (76 jaunes par ailleurs). Une fragilité à travailler, aussi, pour rêver plus grand.

Plus d'infos

Commentaires