Ces gardiens de but qui font la force de la Liga

Plusieurs portier du championnat espagnols se distinguent cette saison encore dans les écuries de bas de tableau. Focus sur certains des gardiens les plus-sous côtés du championnat espagnol.

Fernando Pacheco, Rui Silva et Aitor Fernandez
Fernando Pacheco, Rui Silva et Aitor Fernandez ©Maxppp

Lorsque l'on évoque la Liga, on a souvent tendance à penser aux stars offensives qui ont peuplé et continue de peupler ce championnat, à l'image de Lionel Messi, Cristiano Ronaldo, Karim Benzema, Luis Suarez, Antoine Griezmann. Mais ces dernières années, le championnat ibérique a pris un tournant un peu plus défensif, illustré par la prise de pouvoir relative de clubs comme l'Atlético de Madrid, Getafe ou le Valence de Marcelino, qui ont fait que le fameux jeu du toque et du tiki-taka ne devienne qu'un souvenir obsolète. On cherche désormais à construire une équipe équilibrée, solide et capable de se projeter rapidement vers l'avant en quelques touches de balle seulement. Moins de spectacle globalement, moins de scores fleuves et des duels plus équilibrés, avec des cadors qui ont plus de mal qu'avant face aux dites petites équipes. Et les gardiens semblent aussi avoir franchi un palier.

La suite après cette publicité

Inutile de parler de Jan Oblak, de Thibaut Courtois ou de Marc-André ter Stegen, puisque les cadors du championnat ont toujours globalement eu des portiers de classe mondiale. En revanche, chez les petites écuries du pays de Cervantes, le niveau s'est considérablement amélioré ces dernières saisons. Nombreuses sont les équipes qui ont d'excellents gardiens dans leurs cages. Le premier auquel on pense n'est autre qu'Aitor Fernandez, le gardien de Levante. Sa trajectoire est impressionnante, puisqu'il à 29 ans, il a débuté en Liga il y a un an seulement. Formé à l'Athletic, il a joué en troisième division, puis en deuxième division avant d'être recruté comme deuxième gardien par Levante à l'aube de la saison 2018/2019. Après une première saison sur le banc, il s'est révélé cette année, et certains le considère déjà comme le meilleur gardien espagnol du moment. S'il peut y avoir débat, force est de constater qu'en Liga, personne n'est aussi décisif que lui sur la ligne. Il est le gardien qui totalise le plus d'arrêts du championnat (4,5 par match), et ses interventions ont rapporté de nombreux points aux Granotas.

Des valeurs sûres dans les cages

Il n'est évidemment pas le seul gardien à dégoûter, week-end après week-end, les attaquants de Liga. Rui Silva en est un bel exemple également, et lui aussi a dû cravacher pour être aujourd'hui considéré comme un des portiers les plus en vue de la ligue. Après avoir quitté son Portugal natal et le CD Nacional pour Granada en 2017, il a d'abord dû se contenter des miettes, avant de s'emparer de la place de titulaire la saison dernière. Parmi les principaux artisans de la montée en Liga du club andalou, il confirme encore pour sa première saison dans l'élite du football espagnol. Plusieurs clubs seraient déjà intéressés par le joueur de 26 ans, comme Benfica et les deux clubs de Séville. Marko Dmitrovic (28 ans, Eibar) est un autre gardien qui a d'abord dû faire ses preuves en Segunda avant d'avoir une chance en Liga, et d'y briller, puisque l'international serbe défend avec brio les cages de la formation basque depuis trois ans.

Il convient aussi de parler de ceux qui brillent, dans l'ombre, depuis des années déjà. Fernando Pacheco, le portier d'Alavés, en est le meilleur exemple. Le gardien formé au Real Madrid enchaîne les grosses saisons dans les cages des Babazorros, à tel point que l'opinion publique a souvent voulu le voir en sélection, ne serait-ce que dans le rôle de troisième gardien. Lui aussi a une belle cote et devrait, enfin, rejoindre un plus gros club cet été même si le prix demandé par sa direction (20M€) en a souvent refroidi plus un. Difficile de ne pas parler de Sergio Asenjo (30 ans), qui a beau s'être fait les croisés quatre fois dans sa carrière, continue d'être impérial dans les cages de Villarreal. Il faut ensuite évoquer la nouvelle génération, menée par Unai Simon (22 ans), le gardien de l'Athletic promis à une belle carrière et que certains voient déjà défendre les cages de la Roja lors du prochain Euro. Autre portier formé à Bilbao mais qui est parti à la Real Sociedad, Alex Remiro (25 ans), pourrait aussi avoir une carte à jouer dans les années à venir. Les cages des 20 stades de Liga sont plutôt bien gardées...

Plus d'infos

Commentaires