PSG : pourquoi l’Eintracht Francfort va lever l’option d’achat d’Hugo Ekitike

Par Maxime Barbaud
2 min.
Ekitike @Maxppp

Malgré des premières semaines difficiles à l’Eintracht Francfort, Hugo Ekitike va bien poursuivre son aventure avec le club allemand. Le directeur sportif Markus Krösche a confirmé que l’option d’achat de 20 ans allait être levée, et pourquoi.

Les débuts d’Hugo Ekitike sont loin d’être rêvés. Certains commentaires ont même déjà émis quelques doutes quant à l’intégration et au niveau de l’attaquant de 21 ans à l’Eintracht Francfort, où il est prêté avec une option d’achat de 20 M€ par le PSG. Le problème est aussi physique. Avant de rejoindre l’Allemagne, il n’avait plus disputé une minute en compétition officielle depuis le 12 août. Une éternité. Depuis, il a pris part à 10 matchs toutes compétitions confondues (317 minutes) pour une petite passe décisive.

La suite après cette publicité

Pour ne rien arranger, il souffrait ces derniers jours d’un petit pépin à l’adducteur mais devrait bien tenir sa place ce week-end pour affronter Stuttgart. Pour autant, et ce malgré des débuts un peu compliqués, le club allemand est bel et bien décidé à lever cette option d’achat, ce qui arrange bien la direction parisienne. C’est déjà un dossier de régler pour cet été et de l’argent de rentré. Le directeur sportif, Markus Krösche, l’a même confirmé à Bild, qui lui demandait si le Français valait bien 20 M€ ? «Oui et je n’ai pas mal au ventre», sous-entendant que ça ne le rendait pas malade de le dire.

À lire Ralf Rangnick explique pourquoi il a refusé le Bayern Munich

Krösche : «Hugo possède certaines compétences qui ne s’apprennent pas»

Face aux dubitatifs, Krösche estime au contraire qu’il s’agit d’un très bon coup réalisé. D’après lui, Ekitike est un joueur d’avenir dont le potentiel n’attend qu’une chose : exploser au plus haut niveau. «Hugo possède certaines compétences qui ne s’apprennent pas. Il est incroyablement professionnel, concentré et ambitieux. En tant que personne, il est sociable, humble et s’intègre bien dans le groupe. Ce sont des conditions qui sont cruciales. Vous ne prenez pas de décisions de transfert basées sur les performances à court terme, des cinq ou six premières semaines.»

La suite après cette publicité

En plus de cela, Ekitike a été propulsé plus rapidement que prévu avec la longue blessure de Sasa Kalajdzic, autre recrue hivernale. «Nous essayons de toujours prendre des décisions avec le plus grand soin et un maximum d’informations, qu’il s’agisse de 50 000 ou de 15 millions d’euros, assure le directeur sportif, reconnaissant que le risque 0 n’existe pas. Dans le football, vous pouvez obtenir 80% grâce au suivi, à l’analyse, aux conversations, à l’évaluation de la personnalité et la collecte de renseignements. Mais il reste 20% de facteur humain. On ne peut jamais être sûr.» Voilà qui ne devrait pas forcément rassurer les supporters de Francfort.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité