Gérard Lopez dévoile les dessous du groupe d'intervention chargé de sauver la Ligue 1

Depuis peu, plusieurs présidents de clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 se sont réunis pour créer une sorte de groupe spécial destiné à sauver les meubles du football français face à la crise du coronavirus. Membre de cette cellule, le patron du LOSC a expliqué la principale mission de cette association inédite de présidents.

Gérard Lopez et plusieurs présidents de L1 sont en quête de solutions pour sauver la L1
Gérard Lopez et plusieurs présidents de L1 sont en quête de solutions pour sauver la L1 ©Maxppp

Face à la crise du coronavirus, le football français tente de réagir. Avec un championnat à l'arrêt et des diffuseurs qui refusent de payer le reste des droits TV à honorer, les clubs de Ligue 1 redoutent des pertes financières encore plus conséquentes que les estimations faites récemment. Pour tenter de ne pas sombrer, plusieurs présidents de notre championnat ont donc allié leurs forces pour créer une sorte de groupe d'intervention spécial.

La suite après cette publicité

Une taskforce composée de Nasser Al-Khelaîfi (PSG), Jacques-Henri Eyraud (OM), Jean-Michel Aulas (OL), Bernard Caïazzo (ASSE), Nicolas Holveck (Stade Rennais), Jean-Pierre Rivère (Nice), Olivier Sadran (Toulouse), Loïc Féry (Lorient) et Gérard Lopez (Lille). Ce dernier a d'ailleurs accepté d'en dire davantage sur ce groupe dans un entretien accordé à L'Equipe. Tout d'abord, il s'agit d'une cellule où les thèmes à traiter (social, salaires des joueurs, calendrier, finances, droits TV) sont répartis. Ensuite, Lopez a confié que l'une de ses principales missions sera de négocier avec des investisseurs un prêt global pour les clubs compris entre 300 M€ et 500 M€.

Les clubs vont demander un prêt compris entre 300 M€ et 500 M€

Une ressource financière vitale pour le football français. « Cette épidémie peut coûter plusieurs centaines de millions d’euros au foot français, cela peut même aller jusqu’au milliard si les scénarios catastrophes s’enchaînent. (…) On doit se faire un trésor de guerre. Mais pas un trésor de guerre dans une banque qu’on n’aurait pas le droit de toucher. Non, une ligne de crédit, de plusieurs centaines de millions d’euros, qu’on pourrait débloquer à l’issue d’un vote effectué par les clubs, dans une situation comparable à celle d’aujourd’hui », a expliqué le dirigeant du LOSC.

Une opération financière qui coûterait entre 3 M€ et 4 M€ par an (sur une période comprise entre 3 et 5 ans) aux clubs selon Lopez. Un prêt qui servirait donc d'assurance et qui ne représenterait pas de risques pour les investisseurs, malgré les rumeurs d'un marché des transferts revu à la baisse (et donc d'une aggravation de la situation financière des clubs). Un scénario auquel Gérard Lopez ne croit d'ailleurs pas trop. « Le prêt serait garanti par le contrat des droits télé (négociés avec Mediapro), pas sur les transferts. Et puis, franchement, à long terme, je ne crois pas à cette baisse sur le marché des transferts. On risque de repartir avec des prix plus bas, mais il y aura aussi des salaires plus bas, si c’est le cas. Il faudra un marché pour s’adapter, mais le truc va s’équilibrer rapidement. » Beaucoup prient pour que le Lillois ait raison.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires