Ligue 1 : beIN Sports pourrait aussi ne pas payer !

Qui dit pas de matches dit pas de diffusion. Ainsi, la guerre couve entre les diffuseurs de la Ligue 1 et de la Ligue 2 et la LFP.

Didier Quillot, le directeur général de la LFP, avant la rencontre entre l'OM et le TFC
Didier Quillot, le directeur général de la LFP, avant la rencontre entre l'OM et le TFC ©Maxppp

Malgré une apparente union dans le football mondial et français, la lutte fait rage en coulisses. Après l'histoire des clubs puissants qui crée un comité de crise, rattrapé par le col par la Ligue de football professionnel, voici la LFP et les diffuseurs de la Ligue 1 et de la Ligue 2 qui s'apprêtent à se faire la guerre. Canal + a envoyé une lettre à la Ligue expliquant qu'il ne réglerait pas le paiement dû au 5 avril pour la simple et bonne raison que le football s'est arrêté.

La suite après cette publicité

Cette traite est de 110 millions d'euros, ce qui est un manque à gagner pour les clubs, évidemment. « Nous ne comprenons pas cette position de Canal+, nous indique-t-on au sein de l’instance. La Ligue a livré 28 matches sur 38, soit 73,6 % du produit. Canal +, à date, n’a payé que 67 % de ce qui a été diffusé, ce qui représente 35 millions d’euros hors taxes (non perçus, soit 43 millions d’euros TTC, ndlr). Nous avons demandé des explications et même un rendez-vous pour comprendre. C’est d’autant plus incompréhensible que la Fédération, l’UEFA, la FIFA, les clubs et les joueurs sont alignés pour faire preuve d’une grande solidarité, pour partager les efforts. Il est surprenant que Canal+, le diffuseur historique du Championnat de France, ne participe pas », rétorque-t-on à la LFP dans L'Équipe ce dimanche.

Quid de la prochaine échéance

Mais cela ne s'arrête pas en si bon chemin parce que, pour le moment, il existe deux diffuseurs en France. BeIN Sports, le second diffuseur donc, doit aussi payer le 5 avril prochain une somme à hauteur de 42 millions d'euros, sachant que quinze millions d'euros sont dus à des matches qui ont déjà été joués et donc diffusés par la chaîne. Même si la Ligue n'a pas encore de réponse de beIN Sports, la plupart des clubs penseraient que cette dette ne sera pas non plus réglée.

Le 5 juin prochain, une autre traite de l'ordre de 140 millions d’euros (des deux diffuseurs) doit aussi être payée et rien ne dit, toujours selon les informations du quotidien, que celle-ci le sera. Canal + aurait même la ferme intention de renégocier à la baisse la somme que la chaîne cryptée doit régler. De longues négociations vont désormais probablement s'ouvrir avec la Ligue de football professionnel, mais la famille du foot français est déjà perdante...

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires