Mercato, OL, OM : Olivier Giroud assume son choix

Condamné à jouer le rôle de doublure à Chelsea, l'attaquant français a été sollicité par des clubs de L1 prêts à lui offrir un meilleur temps de temps. Mais le Grenoblois ne veut pas revenir en Hexagone. Et surtout pas à l'OL.

Olivier Giroud sous le maillot de Chelsea
Olivier Giroud sous le maillot de Chelsea ©Maxppp

La saison dernière, déjà, Olivier Giroud (33 ans) savait qu’il ne jouerait pas beaucoup avec Frank Lampard. L’entraîneur de Chelsea avait placé le Français au rang d’attaquant numéro 3 derrière Michy Batshuayi et Tammy Abraham. Depuis, Timo Werner a rejoint les Blues et rendu la tâche encore plus dure pour Giroud. Mais ce dernier a finalement été prolongé d’une année par les Londoniens, préférant donc rester sur les bords de la Tamise. Un endroit où il se sent bien.

La suite après cette publicité

La preuve, il a toujours repoussé les avances de clubs français lui promettant un meilleur temps de jeu. Interrogé par So Foot, l'international français (99 capes, 40 buts) a confirmé que Benoît Costil et Laurent Koscielny l’ont appelé « pour reformer la « fine équipe » à Bordeaux. Bien sûr qu’il y a eu des sollicitations. Il y a eu Marseille, Lyon, et donc un peu Bordeaux. Mais je n’ai pas vraiment envie de revenir en ligue 1. je sens que j’ai encore de belles années devant moi en Premier League. C’est le championnat le plus excitant pour mon profil. »

Lyon, une destination à éviter pour Giroud

Pas emballé par un retour aux sources, Giroud a d'ailleurs expliqué plus en détails pourquoi il a refusé l'OL. Hier, Le Progrès a publié quelques lignes de son interview d'Olivier Giroud dans laquelle le joueur de Chelsea revient sur son choix de ne pas signer à l'OL. Une décision motivée par l'envie de ne pas rejoindre le club de coeur de Karim Benzema. Ce matin, l'attaquant de l'équipe de France en a encore parlé.

Et il assume clairement son choix. «Je suis une personne honnête. J’ai du mal avec la langue de bois. En écrivant ça, je vais en surprendre plus d’un, j’en ai conscience. Mais c’est le fond de ma pensée. Lyon n’était pas une option. Je l’ai expliqué au président Aulas. Depuis que Karim n’est plus en équipe de France, il y a clairement deux camps. Je ne ferai jamais l’unanimité, car on trouvera toujours des gens qui me rendront injustement responsable de son absence», a-t-il déclaré, cette fois-ci au Parisien. Qu'on se le dise, pour voir Olivier Giroud jouer en France, il faudra se contenter de ses apparitions sous le maillot des Bleus.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires