Finances L1 : l'OL sur la bonne voie, l'OM et Lille bien plus en danger ?

Les clubs français n'ont de cesse de le répéter : la cure d'austérité a frappé la Ligue 1. Il n'y qu'à voir les mercatos récents pour s'en convaincre, les écuries de L1 vendant plus qu'elles n'achètent. Mais où en sont-elles exactement en ce qui concerne leur endettement ?

La positive attitude selon Aulas
La positive attitude selon Aulas ©Maxppp

Lundi dernier, la LFP publiait plusieurs rapports sur l’exercice 2011/2012, dont un relatant les comptes des clubs. Un bilan qui mettait en évidence un phénomène criant : le groupe 1, composé de l'OL, du PSG, de l'OM et du LOSC creuse très largement l'écart sur le reste des équipes. Par le biais des droits audiovisuels, des sponsors-publicité ou bien encore des recettes de matches, les quatre ténors ont pris une large avance sur la concurrence. Mais pour autant, ce carré magique est-il exactement sur la même longueur d'onde, où existe-t-il des failles qui pourraient faire basculer les uns et les autres soit vers la voie royale, soit vers un chemin bien sombre ?

La suite après cette publicité

Et bien, toujours selon les chiffres publiés par la LFP, plusieurs distinctions sont à faire. Déjà, et vous vous en doutez, le Paris Saint-Germain n'a pas trop de soucis à se faire. Si sa dette est estimée à 124,6 M€, ses actifs (267,5 M€) lui permettent de rester très largement dans les clous, avec un ratio d'endettement (dettes/actifs) de 47%. Bien que traversant une cure d'austérité, l'OL fait également belle figure. Avec une dette de 81,9 M€, 76,7 M€ de fonds propres et des actifs à 202,2 M€, le ratio d'endettement rhodanien équivaut à 40%, soit encore mieux que le club de la capitale, faisant des Gones un club vertueux, seulement devancé par Ajaccio (30%) et Bordeaux (37%).

En revanche, pour l'OM et Lille, la donne est nettement plus délicate. Côté phocéen tout d'abord, les compteurs ne sont pas encore au beau fixe. Avec 87,4 M€ d'actifs, 11 M€ de fonds propres, et 73,1 M€ de dettes, l'écurie phocéenne a un ratio d'endettement à hauteur de 84% ! Même chose pour les Dogues, où le ratio est de 80% (104,8 M€ d'actifs, 19,9 M€ de fonds propres, et 83,6 M€ de dettes). Des ratios éloquents, et qui font que Marseillais et Lillois pointent en queue de classement, devancés seulement par Evian (86%) et Valenciennes (114%). La vie de dirigeant n'est décidément pas de tout repos.

Dans le même thème :

Plus d'infos

Commentaires