La course contre la montre de Memphis Depay vue des Pays-Bas

Victime d'une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche en décembre, Memphis Depay est en avance sur les temps de passage concernant sa rééducation. Si l'attaquant de l'Olympique Lyonnais a l'Euro 2020 en ligne de mire, les Pays-Bas, eux, ne veulent rien précipiter.

Memphis Depay, ici sous les couleurs des Pays-Bas, a les yeux rivés sur l'Euro
Memphis Depay, ici sous les couleurs des Pays-Bas, a les yeux rivés sur l'Euro ©Maxppp
La suite après cette publicité

«Memphis à l'Euro ? Quand tu regardes son Instagram, tu as l'impression qu'il pourrait jouer la semaine prochaine !» De passage en zone mixte ce mardi, au sortir du tirage au sort de la phase de poules de la prochaine Ligue des Nations, Rafael van der Vaart, légende du football néerlandais, s'est laissé aller à cette petite boutade au sujet de Memphis Depay (26 ans). Il faut dire que l'attaquant de l'Olympique Lyonnais, victime d'une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche en décembre, poste régulièrement de ses nouvelles sur les réseaux sociaux (qui le rémunèrent d'ailleurs généreusement) et semble particulièrement en avance sur son protocole de rééducation.

L'ancien du PSV Eindhoven et de Manchester United s'est fixé un objectif fou : participer à l'Euro 2020 en fin de saison. Principal artisan de la qualification oranje (6 réalisations), le natif de Moordrecht met toutes les chances de son côté pour y parvenir. Van der Vaart voudrait y croire. «Les Pays-Bas ont assez de qualité, mais à l'avant, c'est un peu mince, je pense. Il est, bien sûr, notre atout le plus important en attaque», a-t-il poursuivi, au micro du Telegraaf. On le comprend, tant l'impact du Gone en sélection depuis l'intronisation de Ronald Koeman au poste de sélectionneur est immense (11 buts en 18 capes, contre 8 en 35 sélections auparavant)...

Koeman entre deux eaux...

«Il est admirable de voir comment il se comporte avec nous», a d'ailleurs apprécié le technicien batave avant de poursuivre. «Le premier jour où nous nous sommes réunis en groupe, j'ai dit que tout le monde devait se dire que c'était un honneur d'être sélectionné pour représenter les Oranjes. Qu'il fallait tout faire pour y être. Quand vous voyez tout ce qu'il fait... Espérons que cela sera récompensé», a-t-il glissé, lui aussi depuis Amsterdam et le tirage au sort de la Ligue des Nations. Pour autant, dans cet optimisme ambiant, Koeman, justement, préfère se montrer vigilant face à la gravité de la lésion et aux risques de rechute.

«Je suis allé voir Memphis à Rome. Je suis en contact avec lui et tout se déroule selon leur programme. Cela peut aller un peu plus vite que les autres séances de rééducation, mais il est encore beaucoup trop tôt pour tirer des conclusions. (...) Je prends tous les paramètres en compte. Le temps nous le dira. Je suis également en contact avec Memphis et le médecin, nous devons donc attendre et voir», a-t-il conclu, demandant de la mesure aux observateurs. Entier, Memphis Depay, lui, risque de ne pas s'économiser en vue de cet été. Qu'importent les conséquences...

Plus d'infos

Commentaires