OL : le très gros coup de gueule de Dejan Lovren

Par Hanif Ben Berkane
5 min.
Dejan Lovren sous les couleurs de l'OL @Maxppp

Présent en conférence de presse, le défenseur croate Dejan Lovran a eu des mots très forts pour décrire la crise lyonnaise traversée par le groupe.

«Je réfléchis beaucoup avant de parler, car je veux faire attention à ce que je dis. J’ai peur de m’énerver oui.» Ces mots sont ceux de Dejan Lovren et ils illustrent à merveille la conférence de presse du défenseur croate ce vendredi après-midi. Après la nouvelle gifle reçue face à l’OM ce mercredi (0-3), le défenseur lyonnais, qui avait livré une prestation très décevante comme son équipe, s’est présenté devant les journalistes avec l’envie de faire passer des messages. Et ils ont été nombreux. Car Dejan Lovren n’a pas sa langue dans sa poche, encore moins quand son équipe déçoit match après match et qu’il estime que certains joueurs ne font pas le job.

La suite après cette publicité

Le finaliste malheureux du Mondial 2018 a d’abord souhaité s’expliquer et surtout faire passer un message à son groupe : l’OL ne sera jamais une équipe de seconde division. «J’ai beaucoup de messages à faire passer. Mais ce n’est pas facile d’en faire passer un et que ça change direct. Le premier message, c’est quoi faire jusqu’à la fin ? Pour moi, les joueurs, les supporters, on ne peut pas baisser les bras. Si on fait ça, c’est qu’on est fini. Ceux qui disent qu’on est déjà en Ligue 2 ? Ce sont ceux qui ne croient pas. Moi, j’y crois jusqu’à la fin, je sais que c’est dur de dire ça dans une situation difficile. Quand c’est difficile dans la vie, on n’a pas le droit de baisser la tête. Moi, je serre les dents, les bras et après, tu as de la méchanceté en toi. C’est simple, je ne suis pas venu pour jouer la Ligue 2. L’OL n’est pas une équipe pour la Ligue 2 », a-t-il d’abord lancé froidement.

À lire Daniel Riolo se paie Nemanja Matic et l’OL

Un gros problème de mentalité

Depuis le début de la saison, l’Olympique Lyonnais semble aussi se saboter lui-même à cause de certaines individualités. Et ça, Dejan Lovren ne l’a pas oublié. L’ancien défenseur de Liverpool a ainsi profité de cette conférence de presse pour dénoncer la mentalité de son équipe. «Il faut changer beaucoup de choses. Des choses que je ne peux pas évoquer ici. J’ai toujours la confiance en cette équipe. C’est difficile parce que parfois les joueurs n’ont pas confiance en eux. Mais on a besoin de tout le monde. Tout le monde doit tout donner, on a besoin d’être solide. Et dans tous les domaines. Ça ne suffit pas de jouer un match, on a besoin de tout le monde à 100%. Et personnellement, quand je vois les derniers matches, on n’est pas à 100%», explique-t-il avant de donner plus de détails.

La suite après cette publicité

«Quand je dis 100%, c’est dans tous les domaines. Ce n’est pas que maintenant. Je parle déjà de quand je suis arrivé l’année dernière. C’est mentalement, la mentalité, c’est question de ça. Il n’y a plus la mentalité qu’il y avait il y a 10 ans malheureusement. Moi, je ne comprends pas la différence entre le match de l’OM et celui contre Lens. Un Olympico, tu n’as pas besoin de beaucoup parler normalement. Tu sais ce que ça signifie. Quand je dis qu’on n’était pas à 100%, peut-être qu’on n’avait pas conscience de ce match, son importance ». Des mots forts donc de la part du roc croate qui a même abordé le prochain mercato qui arrive.

Un mercato attendu par le groupe

Car ces derniers jours, l’OL, via John Textor, a promis de frapper fort lors du mercato hivernal avec plusieurs recrues et un budget de 50 millions. Mais au-delà des arrivées, le défenseur de 34 ans estime aussi que cette fenêtre sera l’occasion pour Lyon de se séparer de certains joueurs peu concernés. «On a besoin de renforts, bien sûr. La porte est ouverte, elle l’est aussi pour ceux qui ne sont pas contents et ne se sentent pas bien ici. Mais on a besoin de tout le monde, j’espère qu’on va trouver des joueurs qui vont aider le club.»

La suite après cette publicité

Des joueurs qui aideront le club à se maintenir en Ligue 1. Car aujourd’hui la réalité est que l’OL joue son maintien et peut craindre de descendre en Ligue 2. Du moins pas pour Dejan Lovren qui ne veut pas y penser. «Peur de la L2 ? Je ne veux même pas penser à cette question. Peut-être que certains joueurs pensent à ça. Et s’ils pensent ça, j’espère qu’ils vont venir à côté de moi pour que je puisse leur expliquer. Ce n’est pas le moment de penser à ça. Mais chacun doit être motivé, même les remplaçants, car les remplaçants peuvent changer les choses. (…) J’essaye de communiquer, c’est le plus important. J’essaye de montrer les choses sur le terrain. Mais comme j’ai dit, parfois, on ne comprend pas ce qu’on doit faire. Je donne des conseils, chaque matin, mais à la fin, c’est à la personne de comprendre ou ne pas comprendre. Est-ce qu’elle est consciente de la situation ou pas ? Après, je ne peux pas crier chaque match, ce n’est pas mon boulot.»

Lovren prévient les supporters

Enfin, pour conclure sa conférence de presse déjà assez explicite, Dejan Lovren a tenu à s’adresser directement aux supporters. L’international croate (78 sélections) a conscience que désormais, l’OL jouera des finales chaque week-end, surtout face à des adversaires directes du bas de tableau. «La dernière fois on a parlé entre nous, on s’est dit les choses. (ndlr : il marque un temps d’arrêt plutôt long puis enchaîne). Dimanche contre Toulouse ça va être différent. C’est le message pour les supporters. Et j’espère qu’ils seront derrière nous comme ils le sont tout le temps, ce n’est pas facile pour eux. On va faire comme à Lens, mais en mieux. (…) Chaque match est une finale. Ce n’est pas que ces matches-là (Toulouse et Nantes). C’est la pression, c’est sûr, mais j’aime les challenges moi. J’espère que les autres sont prêts pour ça.» Le message est clair.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité