Pourquoi l'arbitre s'est-il trompé lors de PSG-Angers ?

Monsieur Dechepy en discussion avec Kylian Mbappé
Monsieur Dechepy en discussion avec Kylian Mbappé ©Maxppp

«Sur PSG-Angers, c'est une erreur de notre part. Il n'y a pas d'ambiguïté.» Pascal Garibian, le directeur technique de l'arbitrage français, a fait amende honorable quelques jours après la victoire du PSG contre Angers (2-1). Le dirigeant reconnaissait une erreur manifeste de Bastien Dechepy, au sifflet ce soir-là sur le penalty amenant le but de la victoire parisienne. «L'assistant vidéo, et il est le premier malheureux, a été embarqué dans un effet tunnel. Il a considéré que la main était sanctionnable, en se basant sur l'APP (l'Attacking possession phase), qui consiste à étudier tout le début de l'action. Il a analysé le potentiel hors-jeu de Mbappé mais n'est pas revenu au départ. C'est une erreur de notre part», affirmait-il sur les ondes de RMC. Garibian tentait alors de calmer la colère des Angevins, lésés sur le but de la victoire, notamment Romain Thomas, lequel avait été accroché par Mauro Icardi en début d'action, celui-là même à qui on a accordé un penalty quelques instants plus tard. Ce mardi matin, la DTA organisait une rencontre avec la presse pour tirer un bilan de ce début de saison mais également revenir sur cet épisode polémique. Images à l'appui, on peut y voir et entendre durant cette séquence au Parc des Prince messieurs Pignard et Berthmomieu, les assistants vidéo présents dans le Replay Center (le centre où travaillent les arbitres assistants vidéo), aidés par un membre de la société Hawk Eye, chargé d'exploiter les vidéos, énoncés en temps réel ce qu'il se déroule sur la pelouse.

La suite après cette publicité

«Potentielle faute Icardi. Potentiel hors-jeu Mbappé. Potentielle main Capelle.» Cette action ne dure que quelques secondes mais face à l'accumulation de faits de jeu, les assistants perdent le fil ou oublient de remonter l'action jusqu'au contact entre Icardi et Romain Thomas, préférant se concentrer sur un possible hors-jeu de Kylian Mbappé, le passeur pour Icardi. «On a vérifié l’APP», expliquent dans le feu de l'action les assistants vidéo à l'arbitre central, lequel valide la proposition de ses collègues d'accorder un penalty au PSG pour cette main de Capelle. «Ils (les assistants vidéo) lui disent qu'ils ont vérifié le hors-jeu. Mais la faute, le tirage d'Icardi sur Thomas n'a pas été travaillé. Ils se sont plantés là-dessus. La décision attendue était de revenir sur cette précédente faute et ne pas siffler le penalty», assume Stéphane Lannoy, le directeur technique de l'arbitrage adjoint, en charge de la partie vidéo. Une erreur humaine a permis aux Parisiens de remporter un succès étriqué mais un défaut de technologie les a également aidés à marquer ce soir-là. Un peu plus tôt dans la rencontre, Danilo égalisait sur un centre de Mbappé. Ce dernier, trouvé par Herrera, revenait de l'angle du terrain où il venait de tirer son corner. Durant cette action, les assistants vidéo sont ici aux aguets et veulent vérifier que le champion du monde n'est pas en position de hors-jeu. Problème, le protagoniste est hors champ. Seule une caméra placée derrière le but sur un plan vertical permet de situer le joueur mais de cet angle, la technologie ne peut pas tracer de ligne sur le terrain et donc déterminer le positionnement licite ou illicite de Mbappé...

Plus d'infos

Commentaires