Liga : un grand Messi foudroie le FC Séville !

Malgré une première période catastrophique, le Barça s'est imposé 2-1 à Séville grâce à un nouveau match incroyable de Lionel Messi, en grande forme ce dimanche soir.

Le trio Neymar, Suarez, Messi fête le premier but du Barça contre Séville
Le trio Neymar, Suarez, Messi fête le premier but du Barça contre Séville ©Maxppp

Après la victoire 3-0 du Real Madrid face à Leganès, le FC Barcelone se devait l’emporter pour rester au contact de son rival historique. Mais l’adversaire du soir n’était autre que le FC Séville dans son antre de Sanchez-Pizjuan. Un adversaire redoutable pour le club catalan dans un match où cinq Français étaient titulaires au coup d’envoi, Lucas Digne et Samuel Umtiti pour le Barça ; Adil Rami, Steven N'Zonzi et Samir Nasri pour Séville. La formation de Lionel Messi, qui voulait rapidement faire oublier la terrible désillusion subie à L’Etihad Stadium face à Manchester City en Champions League (défaite 3-1), démarrait fort. La Pulga partait du côté gauche pour repiquer dans l'axe et offrir le ballon à Neymar, qui décalait Suarez à l'entrée de la surface qui voyait sa frappe enroulée parfaitement repoussée par Rico (2e). Le ton était donné, mais pourtant le Barça semblait encore perturbé par sa contre-performance de mercredi dernier. Et à la 15e minute, Vitolo, qui n’avait pas marqué depuis 308 jours, prenait le dessus sur Sergi Roberto pour ouvrir le score en remportant son face à face devant Ter Stegen après une ouverture parfaite de Nasri.

La suite après cette publicité

Totalement sonnés par cette ouverture du score, les Catalans se désorganisaient face à une équipe sévillane parfaitement en place tactiquement. Face à une défense apathique, Luciano Vietto s’imposait au physique devant Javier Mascherano, mais voyait sa tentative du droit fuir le cadre de Ter Stegen (32e). Après la première demi-heure, la MSN paraissait bien inoffensive, le portier barcelonais touchant même plus de ballons que les trois attaquants stars du Barça. Emmené par un Steven N’Zonzi des grands soirs, capable aussi bien de tenir la MSN que d’apporter un plus offensivement, le FC Séville contrôlait parfaitement les opérations devant un milieu de terrain aux abonnés absents et symbolisé par les errances de Sergio Busquets et d’Ivan Rakitic. Mais comme souvent, Luis Enrique peut compter sur le talent du quintuple Ballon d’Or qui finit par égaliser contre le cours du jeu sur une contre-attaque menée d’une main de maitre par Luis Suarez et Neymar, auteur d’une passe décisive sur le plat du pied victorieux de Messi à l’entrée de la surface (42e). Ce score de 1-1 à la mi -temps était flatteur pour le Barça qui a été sérieusement secoué par une équipe séduisante et accrocheuse de Séville. Si la MSN s’est montrée décisive, la défense catalane a montré d’inquiétants signes de faiblesse.

Lionel Messi, le cauchemar du FC Séville

Au retour des vestiaires, les 22 acteurs conservaient la même intensité. Samir Nasri bien servi par Vietto frappait sur Ter Stegen (47e) tandis que Rakitic frappait à l’entrée de la surface sur Rico qui détournait le ballon (48e). La MSN montait en puissance et s’offrait quelques situations chaudes. Séville reculait quant à lui et jouait principalement en contre. Intenable, Messi s’offrait un incroyable solo au milieu de quatre joueurs sévillans. Mais la tentative de la Pulga s’envolait dans les travées de Sanchez Pizjuan (58e). Mais à force de reculer, les hommes de Sanpaoli finissaient par craquer devant une frappe bien placée de Luis Suarez (60e) bien décalée par Lionel Messi. À 20 minutes de la fin, Séville continuait à être acculé devant son but devant les offensives de la MSN. Luis Suarez, incroyablement décalé par Neymar, était à deux doigts du doublé, mais sa tentative se dérobait après avoir pourtant dribblé Rico (72e). N’Zonzi, le meilleur français sur la pelouse, tentait bien de réveiller ses coéquipiers, mais sa tentative de la tête échouait de peu à côté des buts d’un Ter Stegen peu inspiré sur sa sortie (74e).

Le match baissait un peu en intensité et les changements se multipliaient. Malgré quelques tentatives de part et d’autre, le score n’évoluait pas et le Barça s’offrait une victoire importante et inespérée à la vue de la première période catastrophique des hommes de Luis Enrique, notamment défensivement. Mais une fois encore, la forme de Lionel Messi était étroitement liée à la performance du club catalan qui se trouvait métamorphoser au premier éclair de génie de son quintuple Ballon d’Or. Intenable durant la deuxième période, Messi emmena Suarez et Neymar à son niveau et permettait aux siens de l’emporter 1-2 et de revenir à seulement un point du Real Madrid au classement de Liga. Quant au FC Séville, malgré une première période impressionnante, il a montré certaines limites, notamment durant les 45 dernières minutes avec un Nasri diminué par sa blessure et malgré un Steven N’Zonzi encore impressionnant.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires