Zenit - OL : les notes du match

À la Gazprom Arena de Saint-Pétersbourg, l'Olympique Lyonnais défiait ce mercredi soir le Zenit dans le cadre de la 5e journée de la phase de poules de Ligue des Champions. En cas de victoire, les Gones pouvaient valider leur billet pour le prochain tour mais ces derniers se sont inclinés (0-2). Il faudra donc attendre la dernière journée et un match contre le RB Leipzig pour obtenir la qualification. En espérant également que le Zenit ne gagne pas face au Benfica Lisbonne dans le même temps.

Moussa Dembélé en action lors de ce match en Russie
Moussa Dembélé en action lors de ce match en Russie ©Maxppp

Au lendemain du match nul entre le Real Madrid et le Paris Saint-Germain notamment (2-2), la cinquième journée de la phase de groupes de Ligue des Champions se poursuivait ce mercredi. En Russie, le Zenit accueillait par exemple l'Olympique Lyonnais (groupe G). Une rencontre très importante pour les Gones (2es, 7 points) puisqu'une victoire pouvait permettre aux Lyonnais de valider leur billet pour le prochain tour. En face, la formation russe (3e, 4 pts) n'avait pas le droit à l'erreur non plus. Pour garder un espoir de voir les huitièmes de finale, il fallait aussi s'imposer, alors que le match aller au Groupama Stadium s'était terminé sur un match nul 1-1. Privé de nombreux joueurs, Rudi Garcia alignait un 4-2-3-1 étonnant avec la présence de Denayer devant la défense. Reine-Adélaïde prenait encore place en numéro 10. Côté russe, Sergey Semak sortait un 3-5-2 et alignait le duo Dzyuba-Azmoun devant.

La suite après cette publicité

Après un léger round d'observation, les Russes prenaient petit à petit le dessus, et la première mèche était allumée dès la 6e minute. Sur un centre de la droite de Karavaev, Dzyuba laissait passer le ballon pour Azmoun, dont la frappe cadrée terminait dans les gants de Lopes. Les hommes de Sergey Semak s'installaient dans le camp rhodanien, et l'ouverture du score n'était pas loin sur un centre tendu de Santos devant le but, finalement sorti par Marçal (11e). Dans ce match plutôt fermé, avec une belle bataille dans l'entrejeu, les Gones avaient du mal à approcher la surface adverse. Après un petit cafouillage, Traoré trouvait tout de même le gardien du Zenit Kerzhakov (19e), vigilant au premier poteau. Une occasion qui réveillait un peu les visiteurs, qui insistaient de plus en plus. Plutôt actif, Traoré centrait devant le but où Ozdoev n'était pas loin du but contre son camp. Heureusement, Kerzhakov captait le cuir (23e).

L'OL n'a plus son destin entre les mains

Le ballon circulait bien et passait rapidement d'un camp à l'autre. La preuve quelques minutes plus tard avec cette lourde frappe de Kuzyaev qui fuyait le cadre (25e). Le Zenit avait la possession et sur une nouvelle offensive et cette frappe du bout du pied d'Azmoun (35e), le poteau sauvait les Gones. Traoré répondait mais ça ne donnait rien (38e). Mais à force de pousser, le Zenit ouvrait le score. Dzyuba reprenait de la tête un corner de Santos pour catapulter le cuir au fond des filets (42e, 1-0). Les locaux comptaient donc un but d'avance à la pause. Au retour des vestiaires, les Gones se projetaient rapidement vers l'avant. Aux abords de la surface, Tousart pouvait même tenter sa chance mais sa frappe passait à côté (47e). Les joueurs de Rudi Garcia démarraient bien ce second acte, avec une nouvelle frappe mais cette fois-ci de Dubois (51e). En clair, les locaux ne voyaient pas vraiment le jour dans le deuxième acte, les Lyonnais étant offensifs.

Dans la surface russe, les centres lyonnais se multipliaient. Peu en vue jusque-là, Dembélé se procurait deux opportunités en quelques minutes mais ses deux coups de tête n'étaient pas cadrés (56e, 60e). À l'inverse, Traoré continuait son travail et sa frappe déviée terminait dans les gants de Kerzhakov (62e). Dans un temps fort, les visiteurs n'arrivaient cependant pas à casser le verrou russe. Les hommes de Sergei Semak, eux, ne se montraient pas dangereux en deuxième période. Sur les quelques centres du Zenit, Lopes s'imposait quand ce n'était pas sa défense. Mais seulement jusqu'à la 84e minute. Depuis sa surface, Marcelo dégageait sur Erokhin qui centrait. Zhirkov trouvait alors Ozdoev en retrait qui trompait la vigilance de Lopes, surpris par cette frappe déviée par son défenseur brésilien (84e, 2-0). Le Zenit s'imposait donc 2-0 et revenait à hauteur de l'OL dans ce groupe G (7 points). La formation rhodanienne devra à tout prix s'imposer contre le RB Leipzig dans deux semaines, et compter sur un faux pas du Zenit face au Benfica Lisbonne, pour voir les 8es de finale.

Revivez le film de la rencontre sur notre live commenté.

L'homme du match : Kerzhakov (7) il a été le plus actif des joueurs du Zenit sur la première période. Il a été très présent devant Dembélé, mais aussi devant les frappes de Traoré (2e, 19e, 23e, 39e). Il a également évité à son équipe un but contre son camp grâce à son sauvetage in extremis (23e). Une seconde période semblable à la première où il aura capté de nombreux ballons lancés par les Lyonnais.

Zenit

  • Kerzhakov (7) : voir ci-dessus

  • Karavaev (5,5) : il a été le moins en vue de la défense russe en première période avec moins de présence défensive que ses coéquipiers, bien aidé par un Cornet dans un mauvais soir. Dans l'animation, son jeu de passe et de centre a été plutôt intéressant.

  • Ivanovic (6) : le capitaine a répondu présent avec quelques dégagements sur les incursions lyonnaises en première mi-temps. Il aura eu plus de travail en seconde période avec les assauts lyonnais au retour des vestiaires, et il a su être là pour écarter le danger.

  • Rakitskiy (6,5) : même constat que son coéquipier en défense centrale avec un peu plus de présence et de réussite en première mi-temps. Il a remporté la totalité de ses duels sur cette période et a réalisé lui aussi quelques dégagements et interceptions. Il a écopé d'un carton jaune après s'être énervé (89e).

  • Santos (6) : bonne première période pour le latéral gauche. Il a été l'auteur de passes clés dont cette passe décisive puisque c'est lui qui a tiré le corner amenant l'ouverture du score (42e). Par contre, la seconde période a été plus compliquée pour lui puisque les offensives lyonnaises ont eu lieu de son côté et il a perdu la plupart de ses duels.

  • Kuzyaev (5,5) : il a eu des duels à gérer, ce qui l'a amené à écoper d'un carton jaune à la suite d'une faute sur Marçal (16e). Ensuite, il a été l'auteur d'une frappe qui a terminé au-dessus du but lyonnais (25e) et il aurait pu être passeur décisif suite à son service piqué vers Azmoun qui a touché le poteau (35e). Remplacé par Sutormin (90e+2).

  • Barrios (6,5) : s'il a perdu la plupart de ses duels en première période, il a néanmoins été un petit poison pour les Lyonnais, se montrant assez présent dans le milieu de terrain et en réalisant quelques fautes dont l'une d'entre elles lui a valu un carton jaune (57e).

  • Ozdoev (6) : lui aussi a été bien présent dans l’entrejeu russe. Il a cependant frôlé le but contre son camp qui a poussé malencontreusement le ballon de Traoré vers son but (23e). Il a écopé d'un carton jaune après une faute sur Maxwel Cornet au niveau de la ligne médiane (73e). Il a inscrit le but du break suite à une frappe en dehors de la surface contrée par Marcelo (84e).

  • Driussi (5) : il a profité de la réussite du côté gauche russe pour se montrer en première période. Il aura cependant manqué de réussite notamment sur ses centres qui n'ont pas été un cadeau pour ses coéquipiers. Remplacé par Zhirkov (81e).

  • Dzyuba (6) : il a été le premier buteur de la rencontre en reprenant victorieusement de la tête le corner de Santos, devançant notamment Marcelo au duel (42e). Outre cela, l’attaquant n'a pas eu beaucoup d'occasions de but si ce n'est une frappe qui est passée au-dessus du but dans le temps additionnel (90e+1).

  • Azmoun (5,5) : très remuant en première période, il aura été un réel danger pour la défense lyonnaise. Il lui a manqué ce but dans le premier acte malgré ses occasions. Une première frappe cadrée mais captée par Lopes (6e). Il a ensuite touché le poteau suite à un très bon service piqué de Kuzyaev (35e). Mais la seconde période a été bien plus compliquée pour lui puisqu'il n'a pas réussi grand-chose. Remplacé par Erokhin (83e).

OL

  • Lopes (4,5) : auteur d'un grand match samedi face à l'OGC Nice, le gardien portugais a aussi du travail ce soir. Après un premier arrêt sur une frappe d'Azmoun (6e), il a ensuite été sauvé par son poteau (35e) à la suite d'une sortie hasardeuse, avant de devoir s'incliner sur un coup de tête d'Azmoun (42e). Dans le second acte, les locaux n'ont pas vraiment été dangereux. Sur une nouvelle offensive, le portier de 29 ans a encore fait le boulot (71e). Mais il a encore encaissé un but sur une frappe d'Ozdoev, déviée par Marcelo, où il a été pris à contre-pied (84e). Il a donc été impuissant sur les deux buts, mais n'a pas eu grand-chose à faire de plus.

  • Dubois (4) : encore une fois capitaine en l'absence de Memphis Depay, le latéral droit français a eu un peu de travail ce soir, notamment avec les débordements de Douglas Santos. Moins inquiété que Marçal de l'autre côté, l'ancien Nantais a tout de même perdu beaucoup de ballons. Avec son carton jaune reçu pour contestation (44e), il a dû se limiter dans les interventions. Sur le plan offensif, il a aussi été bien contenu, même s'il a pu déclencher une frappe intéressante du gauche (51e). En fin de match, il a été moins vigilant, comme sur le second but du Zenit (84e).

  • Marcelo (3,5) : de retour comme titulaire, un peu plus d'un mois après sa dernière présence dans le onze de départ contre Benfica, le défenseur brésilien voulait certainement marquer des points. Malheureusement, l'ancien joueur du Besiktas, plutôt intéressant en début de match comme sur cette belle sortie (11e), a ensuite levé le pied. Juste avant la pause, il a laissé trop d'espaces à Dzyuba qui a pu ouvrir le score de la tête (42e). En fin de rencontre, il a malheureusement dévié la tentative d'Ozdoev qui a doublé la mise (84e). On ne retiendra donc que sa première demi-heure.

  • Andersen (4,5) : titulaire pour la sixième fois d'affilée toutes compétitions confondues, l'international danois semblait un peu fatigué. Un peu en retard sur ses interventions, il a manqué d'agressivité. Pris par l'appel de Dzyuba, il a d'ailleurs écopé d'un avertissement (29e). Mais dans l'ensemble, l'ancien défenseur de la Sampdoria n'a pas non plus sombré. Il a finalement cédé sa place à Gouiri (82e), qui n'a pas eu assez de temps pour s'illustrer.

  • Marçal (3,5) : quelques jours après sa piètre prestation en championnat, avec notamment un carton rouge, le latéral brésilien devait à tout prix se racheter. Son début de match a été séduisant, avec notamment un superbe geste défensif pour éviter un but (11e) et une belle couverture (40e). Mais sur l'ensemble de son match, il n'a pas vraiment été étincelant. Dans son couloir, les joueurs du Zenit sont souvent passés mais ça n'a rien donné. Avec son avertissement (43e), il a dû faire attention au retour des vestiaires. Remplacé en premier par Koné (58e). Le latéral de 24 ans a forcément eu moins de travail que son coéquipier, les locaux étant moins offensifs en deuxième période. Mais on se demande encore où il était sur le second but et le centre d'Erokhin.

  • Tousart (5) : aligné dans l'entrejeu aux côtés de Denayer, le natif d'Arras a eu beaucoup plus de liberté puisque Denayer s'est chargé du travail défensif. Souvent présent aux avant-postes, le joueur de 22 ans a fait la transition entre les lignes. Auteur de plusieurs récupérations, il s'est aussi projeté rapidement vers l'avant. Sa frappe juste après la pause aurait pu relancer l'OL (47e). Il a donc livré une prestation correcte.

  • Denayer (5) : aligné en numéro 6, un poste inhabituel pour lui, le Belge s'est montré disponible du début à la fin. Cependant, on a souvent senti qu'il était en manque de repères. Bien plus discret que son coéquipier Tousart sur le plan offensif, l'ancien joueur de Manchester City s'est contenté de l'aspect défensif. Intéressant dans ce domaine, le défenseur de métier a donc plutôt rendu une bonne copie pour une première à ce poste.

  • Traoré (4,5) : souvent pointé du doigt pour ses performances, l'international burkinabé a cette fois-ci été l'élément le plus dangereux, notamment en première période. Après avoir allumé la première mèche (2e), l'ailier de 24 ans a multiplié les tentatives (19e, 23e, 38e, 62e). Mais tout n'a pas été rose. Chargé des coups de pied arrêtés, il n'a pas été précis dans cet exercice. Et en deuxième période, il a eu énormément de déchets.

  • Reine-Adélaïde (4) : depuis son arrivée à l'OL cet été, l'ancien Angevin n'avait jamais disputé un match dans son intégralité. Ce soir, il en a eu l'occasion. On a donc pu le juger sur 90 minutes, mais il n'a pas été aussi vif que d'habitude. Repris de justesse dans la surface (8e) sur une première opportunité, il s'est contenté par la suite d'organiser le jeu de son équipe dans cette position de numéro 10. Dès qu'il avait le ballon, on sentait qu'il pouvait se passer quelque chose mais il n'a jamais été décisif en Russie. Il en faudra donc plus pour impressionner.

  • Cornet (2) : remplaçant samedi contre l'OGC Nice, l'international ivoirien retrouvait une place de titulaire ce soir. Aligné côté gauche, le joueur de 23 ans avait certainement à cœur de bien faire. Mais sur la pelouse de la Gazprom Arena, il a quasiment été inexistant. Pas percutant côté gauche, il n'a jamais offert quelque chose. Ses percées n'ont pas été nombreuses et on ne peut pas dire qu'il a été précieux dans le travail défensif. Remplacé par Cherki (75e), qui n'a pas eu beaucoup de ballons.

  • Dembélé (4) : presque transparent durant les 45 premières minutes, l'ancien avant-centre du Celtic a enfin eu des opportunités après la pause. Trouvé par deux fois sur des centres, l'attaquant français a manqué le cadre à chaque fois de la tête (56e, 60e). Bien pris par les défenseurs adverses, il n'a pas pu jouer dans ce rôle de pivot, et il n'a pas réussi à prendre la profondeur. Un match assez compliqué pour le joueur de 23 ans.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires