OM - Nantes : les notes du match

Réduit à dix après l'expulsion de Samuel Gigot, l'Olympique de Marseille a arraché la victoire face au FC Nantes, devant son public, et retrouve la victoire (2-1).

Chancel Mbemba sous les couleurs de l'Olympique de Marseille
Chancel Mbemba sous les couleurs de l'Olympique de Marseille ©Maxppp
La suite après cette publicité

Deuxième réception de la saison à l'Orange Vélodrome : l'Olympique de Marseille, vice-champion de France en titre, accueillait ce samedi soir le FC Nantes, vainqueur de la dernière édition de la Coupe de France, dans le cadre de la troisième journée du championnat. Les Olympiens, vainqueurs à domicile face à Reims et tenus en échec à Brest, voulaient confirmer leur belle série à la maison (3 victoires sur leurs 4 derniers matches au Vél'). De leur côté, les Canaris connaissaient un début d'exercice plus compliqué (2 nuls) et espéraient se relancer avec un succès de prestige aux Bouches-du-Rhône. Concernant les choix tactiques, Igor Tudor alignait en pointe Alexis Sanchez, pour sa première titularisation sous ses nouvelles couleurs, devant Guendouzi et Gerson. Chez les visiteurs, Antoine Kombouaré ne faisait qu'un changement dans son 3-5-2 par rapport à son dernier onze contre Lille, préférant Guessand à Mohamed.

Dès le début de la rencontre, les deux formations n'avaient pas besoin de round d'observation, surtout pas les Marseillais, très offensifs. Il fallait un excellent Lafont pour neutraliser les tirs de Clauss et Veretout (5e). Profitant des remises parfaites de Sanchez devant la surface, l'OM se projetait rapidement dans le dernier tiers adverse. Nantes se créait néanmoins quelques opportunités, notamment par le biais de Girotto, dont la tête passait au-dessus des buts de Pau Lopez, de retour dans ses buts (15e), après l'occasion similaire de Gerson de l'autre côté (14e). Si le match redescendait en rythme au fil du temps, le Vélodrome retrouvait ce tempo effréné avant la pause mais les locaux manquaient parfois de justesse, à l'image de Guendouzi, parfois maladroit dans la zone de vérité (40e, 44e).

Luis Suarez délivre le Vélodrome

Au retour des vestiaires de l'antre du boulevard Michelet, Marseille imposait autant d'intensité dans la moitié de terrain adverse que lors du premier acte. Cependant, les Canaris n'étaient pas loin de profiter de la position haute du bloc olympien pour surprendre l'arrière-garde blanche. Moses Simon, très vif sur son couloir gauche, et Guessand, utile dos au jeu, faisaient du mal à la charnière centrale, mais l'attaquant nigérian perdait ses deux duels face à Lopez (52e, 61e). Les Olympiens trouvaient finalement la faille grâce à Chancel Mbemba, qui profitait d'une mauvaise intervention défensive pour tromper Lafont en renard des surfaces (1-0, 71e). Si une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, ce n'est pas forcément une bénédiction qui l'accompagne : quelques instants après l'ouverture du score, Gigot, déjà averti, ceinturait l'entrant Mohamed, synonyme de deuxième jaune et penalty. Blas transformait en puissance le tir à 11 mètres (78e).

Il fallait croire que l'autre bonne nouvelle olympienne arrivait dans les 10 dernières minutes : sur une tête dévissée par Luis Suarez, Nicolas Pallois déviait le ballon dans ses propres buts, prenant son portier à contre-pied (2-1, 82e). Le scénario parfait pour les hommes de Tudor malgré l'infériorité numérique. Le Croate décidait même de sortir Ünder, pourtant entré à 65e minute, pour renforcer la défense avec Caleta-Car. Le Turc s'était même directement dirigé vers le vestiaire, après avoir montré sa frustration à sa sortie. Malgré quelques dernières accélérations nantaises, Marseille glane son deuxième succès à domicile (2-0). Cette victoire obtenue à 10 contre 11 permet à l'OM de garder leur belle dynamique à la maison et de prendre provisoirement le trône de leader avant de se déplacer à Nice la semaine prochaine. Nantes devra obligatoirement se relancer face au promu Toulouse à domicile lors de la prochaine journée.

L'homme du match : Mbemba (7) : Peu à peu, Mbemba montre qu'il a les qualités pour s'imposer comme un leader de l'arrière-garde marseillaise. Ce samedi, il a fait preuve d'une certaine assurance sur l'axe droit, devant un Simon pourtant très remuant (29e). C'est d'ailleurs lui qui libère l'OM en reprenant un ballon dévié de Clauss, sur un corner. Défensivement, on attend encore de voir ce que cela donnera face à une équipe d'un plus gros calibre et lorsqu'il faudra enchaîner tous les trois jours, avec la Ligue des Champions.

Olympique de Marseille

  • Lopez (6) : une première période où il n'a rien eu à faire, mais il réalise la parade qu'il fallait devant Simon, d'une main ferme à ras de terre (62e). Sur le penalty de Blas, il ne peut rien faire.

  • Mbemba (7) : voir ci-dessus

  • Gigot (3,5) : Un peu fébrile depuis le début de saison, Samuel Gigot a tout de même été bousculé par l'attaque nantaise, pourtant très peu offensive ce samedi. Mais le bilan de sa partie a forcément changé au moment de cette faute évitable sur Mohamed, où il a été sanctionné d'un carton rouge (78e).

  • Balerdi (4,5) : Sans vraiment faire d'erreur, l'Argentin a montré certaines lacunes. Un positionnement parfois douteux, qui aurait pu amener à un but nantais (51e) et des relances qui ont manqué de sérénité. Mais il n'y a pas de quoi le blâmer, ce soir. Remplacé par Kolasinac (66e)

  • Clauss (6,5) : Depuis son arrivée à l'OM, le néo-international français montre de belles choses. Il a commencé son match par une frappe à ras de terre détournée par Lafont (5e), avant un très bon centre adressé à Gerson (14e). Très disponible, il a beaucoup combiné avec Sanchez et n'a pas arrêté les allers-retours tout au long du match. Sur le plan statistique, il a réalisé quatre centres et trois tirs, avant d'être décisif sur le but de Mbemba. Un match abouti.

  • Rongier (5) : un peu plus haut que Veretout, Rongier a beaucoup cherché ses attaquants et n'a pas hésité à se projeter (35e). Défensivement, il a également été précieux (15e). Après la pause, il a eu plus de difficultés et a écopé d'un carton jaune pour un tirage de maillot. Une prestation satisfaisante.

  • Veretout (5,5) : il lance bien Clauss sur la droite après un bel enchaînement. Une reprise à l'entrée de la surface détournée par Lafont (5e). Ensuite, la recrue de l'été a évolué un cran plus bas sur le terrain pour épauler Rongier et, surtout, empêcher Blas de produire du jeu. Son travail défensif a été réussi, avec quatre interceptions à noter.

  • Tavares (5) : une excellente relance qui a amené une contre-attaque (41e), avant un duel manqué à la suite d'une belle anticipation de Lafont (44e). Offensivement, le Portugais a encore montré qu'il pouvait être un élément fort. En revanche, sur le plan défensif, il a eu un peu plus de mal, malgré une belle interception en fin de match (88e).

  • Guendouzi (4) : cette position de milieu offensif ne favorise pas son style de jeu. Mais au-delà de ça, l'international français a manqué clairement de justesse technique, ce vendredi soir. Il loupe une passe importante pour Sanchez (41e), avant une énorme occasion manquée avant la pause (45e). En seconde période, il a été plus discret avant d'être remplacé par Payet (65e), décisif lors du deuxième but.

  • Gerson (5,5) : Un bon début de match, où il a su se montrer présent, malgré un positionnement qui n'est pas le plus favorable pour lui. Une reprise de la tête sur corner, qui a frôlé la barre transversale (14e). Quelques erreurs techniques, mais une qualité de centre importante, qui aurait pu amener au premier but du match (45e). Blessé, puis remplacé par Luis Suarez (53e), qui s'est tout de suite heurté à un Lafont impérial, avant d'être décisif sur le CSC de Pallois.

  • Sanchez (6) : Pour sa première titularisation, le Chilien a fait forte impression. Déjà, par une bonne combinaison pour Veretout sur corner (5e). Ensuite, il a amusé le Vélodrome avec quelques gestes techniques en début de match, mais s'est surtout rendu très disponible pour ses partenaires en décrochant vers le milieu de terrain, mais aussi en combinant avec Clauss et Gerson. Du positif. Remplacé par Ünder (65e), qui a tenté d'apporter un peu de vitesse en fin de match... avant d'être à son tour remplacé par Caleta-Car en raison du carton rouge de Gigot.

FC Nantes

  • Lafont (6) : décisif sur une frappe de Clauss (4e), puis sur une frappe de Veretout (5e), Alban Lafont a débuté son match dans la lignée de ses dernières sorties. Décisif devant Luis Suarez (56e), le Français aura dicté sa loi dans ses 16 mètres avec quatre parades décisives réalisées. Il aura cependant été imprécis dans sa sortie au poing à l'occasion du but de l'OM (70e).

  • Castelletto (4,5) : assigné à de la prise individuelle sur Matteo Guendouzi, Castelleto a parfaitement rempli sa tâche, parvenant à bien museler l'international tricolore. Le Camerounais aura réalisé une performance très solide, remportant notamment 8 des 10 duels auxquels il aura dû faire face, sans pour autant parvenir à sauver les siens.

  • Girotto (5,5) : il a réalisé un tacle salvateur sur Alexis Sanchez (13e), puis s'est montré dangereux sur corner (15e). Le Brésilien a, comme qui dirait, donné son corps à la science, d'abord touché aux côtes sur une sortie de son gardien, puis sur une couverture sur Alexis Sanchez (40e). Couvrant un centre en retrait de Jonathan Clauss, il aura cependant été impuissant sur l'ouverture du score olympienne (70e). Remplacé par Marcus Coco (87e).

  • Pallois (3,5) : il a connu un début de match compliqué, poussé à la faute par Gerson, qui aurait même pu obtenir un pénalty s'il n'avait pas été signalé en position de hors-jeu (10e). Après une heure très solide, les entrées de Dimitri Payet et de Cengiz Under lui auront fait beaucoup de mal, notamment sur le plan physique. Malgré la supériorité numérique des Nantais, le défenseur central aura permis à l'OM de repasser devant, inscrivant un but contre son camp malheureux (82e).

  • Fabio (5,5) : positionné très haut durant la première période, il a contraint son pendant marseillais, Nuno Tavares, à freiner ses montées offensives. En début de seconde période, le Brésilien a profité de larges espaces dans le dernier rideau de l'OM pour prendre la profondeur dans le dos de Balerdi, délivrant ensuite un centre très dangereux à destination de Moses Simon (50e). Remplacé par Denis Appiah (62e), après avoir été auteur d'une prestation solide, tant offensivement que défensivement.

  • Chirivella (5) : plus en retrait que ses deux comparses du milieu de terrain, l'Espagnol était chargé d'organiser le jeu de son équipe, en phase offensive, et se couper les circuits de passe, quand l'OM avait la possession. Au contraire de son coéquipier, Samuel Moutoussamy, occupant une position plus axiale, l'ancien de Liverpool aura apporté son soutien sur les côtés du FC Nantes, à droite comme à gauche. Remplacé par Lohann Doucet (87e)

  • Moutoussamy (5) : laissé assez libre au centre du terrain, Samuel Moutoussamy n'a pas hésité à se projeter pour tenter d'amener du surnombre lors des phases offensives des Canaris. Bien présent sur l'ensemble du rectangle vert, il aura délivré une prestation convaincante et se sera montré très justes dans ses passes (25/29, 86%).

  • Merlin (4) : opposé à Jonathan Clauss dans le couloir gauche nantais, Quentin Merlin a été au cœur de l'un des duels attendus de cette confrontation. Il s'est également montré important dans la compensation des montées pressantes de Nicolas Pallois. Devancé par l'ancien Lensois sur la récupération du ballon menant à l'ouverture du score de l'OM

  • Blas (6,5) : naviguant entre les lignes, Ludovic Blas a été, comme à son habitude, le dépositaire du jeu nantais. Il a aussi souvent profité de sa qualité technique pour apporter son soutien sur les phases offensives, notamment sur l'une des principales occasions des visiteurs (62e). Très remuant, il aura mis en difficulté les défenseurs adverses par ses nombreuses tentatives de dribbles. Il aura ponctué son très bon match du but égalisateur, transformant le pénalty concédé par l'OM d'une frappe surpuissante (78e). Il aurait pu s'offrir un doublé sur une belle frappe enroulée à l'entrée de la surface (80e), cette fois sans succès.

  • Guessand (5) : sevré de ballons en début de première période, Evann Guessand a fréquemment décroché, contraignant Leonardo Balerdi à sortir de sa défense à de nombreuses reprises. Averti pour un coup de coude sur ce dernier (59e), il a été remplacé par Mostafa Mohamed (61e), qui aura notamment provoqué le pénalty de l'égalisation nantaise, entraînant dans le même temps l'expulsion de Samuel Gigot (76e).

  • Simon (5,5) : positionné sur l'aile gauche, le Nigérian a, plusieurs fois, tenté de prendre la vitesse, que ce soit face à Jonathan Clauss ou dans le dos de Chancel Mbemba. Souvent imprécis dans ses centres, il aurait cependant pu ouvrir le score sur une frappe puissante (43e), puis sur une ouverture de Fabio (50e). Il a également gâché une énorme occasion sur un tir à bout portant face à Pau Lopez (60e).

Plus d'infos

Commentaires