La Global Football Alliance, ou le "think tank du ballon rond"

Créée en 2020 par le président de l'AS Saint-Etienne, la Global Football Alliance vise à multiplier les contacts avec les clubs du monde entier pour fédérer leur expérience et ainsi s'unir pour tenter de se développer dans cette ère du football moderne.

La GFA regroupe des clubs des quatre coins du monde, un seul par pays
La GFA regroupe des clubs des quatre coins du monde, un seul par pays ©Maxppp

AS Saint-Étienne, AC Paradou, Chapecoense, Crystal Palace ou encore Melbourne Victory FC. Si ces cinq équipes ne semblent pas avoir de lien particulier, elles appartiennent entre autres à la Global Football Alliance, un groupement de clubs non-rivaux, venant des quatre coins du monde, fondé et présidé par le président stéphanois Bernard Caïazzo, en compagnie de son ex-directeur général des services Xavier Thuilot, aujourd'hui directeur général délégué au SCO d'Angers. L'objectif principal de cette association ? «Partager des idées innovantes, créer des synergies et tirer parti de notre alliance à l'échelle mondiale», comme on peut le lire sur le site officiel. Une manière novatrice de tenter de développer les politiques des clubs concernés face à un football de plus en plus mondialisé et bousculé par la pandémie mondiale, qui n'a pas l'air de toucher les plus grandes écuries européennes, très actives durant le mercato estival.

La suite après cette publicité

Pourtant, le patron de Verts préfère ne pas mettre la lumière sur son organisation afin de ne pas alerter la concurrence, comme les grandes écuries européennes, ou même voir ce concept être repris par ces mêmes équipes. Permettre à des clubs moins réputés de partager leurs nombreuses expériences tout en n'ayant aucune concurrence directe entre eux (sauf en cas de compétition européenne) a également pour objectif de rassembler leurs influences respectives dans différents secteurs (sport, marketing, numérique, communication, responsabilité sociétale des entreprises, protection de l'environnement...) afin d'attirer des marques/sponsors souhaitant avoir une couverture internationale. Si on rassemble tous les followers de ces 21 clubs, le chiffre cumule à un peu plus de 5 millions d'abonnés. À titre de comparaison, le Paris Saint-Germain (10 millions) ou encore Manchester City ont le double à eux seuls.

© : Global Football Alliance

Entraînement, recrutement et statistiques

À sa création en 2020, la Global Football Alliance a réussi à déterminer cinq objectifs pour cette alliances de clubs : partager les meilleures techniques d'entraînement, optimiser l'entraînement et les performances sportives des athlètes, créer un réseau international de scouting et de recrutement, soutenir les clubs membres pour accroître leur productivité et leur compétitivité et enfin encourager les clubs membres à innover et à se transformer numériquement. Mais au delà de l'aspect footballistique, la GFA se veut également porteuse de valeurs, s'engageant pleinement dans les luttes contre les discriminations de tout genre. Pour son président Caïazzo, le football joue «un rôle crucial dans la société et nous, en tant qu'alliance sportive répartie sur différents continents, pouvons l'utiliser comme un outil très important pour inspirer les gens et célébrer davantage les Journées internationales mondiales.»

Les équipes adhérentes prévoient alors plusieurs réunions, souvent à distance, pour renforcer cette relation : en plus d'un chat en direct ouvert à disposition des staffs pour échanger quotidiennement sur leurs travaux respectifs, des experts sont invités deux fois par mois dans des conférences digitales pour discuter des différents facettes du football. Pour le côté économie et marketing, les dirigeants se réunissent mensuellement, là aussi en visioconférence avant d'organiser des sommet trimestriel dans le siège de l'un des clubs participants, partageant l'expérience de leur club et les défis auxquels il fait face. De quoi garder le contact et suivre leurs progressions respectives tout au long de la saison. Ces efforts ont sûrement joué dans le beau parcours réalisé par Villarreal en Ligue des Champions, arrivé en demi-finale de la dernière Ligue des Champions. Un travail de l'ombre qui pourrait payer au fil des années et rassembler d'autres clubs des quatre coins du monde à l'avenir...

Plus d'infos

Commentaires