Hertha Berlin : Karim Rekik fait déjà l’unanimité !

Par Dahbia Hattabi
4 min.
Hertha BSC Karim Rekik @Maxppp

Après deux petites saisons du côté de l’Olympique de Marseille, Karim Rekik a pris la direction de la Bundesliga. Le défenseur néerlandais a posé ses valises au Hertha Berlin. Un club où il a déjà mis tout le monde d’accord.

Feyenoord Rotterdam, Manchester City, Portsmouth, PSV Eindhoven et Olympique de Marseille. À seulement 22 ans, Karim Rekik a déjà un CV long comme le bras. Après les Pays-Bas, l’Angleterre et la France, le défenseur central a décidé de poursuivre sa carrière en Allemagne, au Hertha Berlin. Un choix qu’il avait commenté en juin dernier dans les colonnes de L’Équipe. «C’était ma priorité, une évidence, un besoin vital. Je n’ai pas joué lors des quatre derniers mois de la saison, j’ai vraiment très faim ! Je suis très content d’avoir cette chance de rejoindre le Hertha Berlin, de découvrir une grande ville, un Championnat aussi excitant que la Bundesliga. J’ai discuté avec le directeur sportif (Michael Preetz), avec l’entraîneur Pal Dardai. Ils ont des plans précis, une super philosophie de jeu, qui est la mienne aussi. Le coach veut qu’on évolue très haut sur le terrain, avec un pressing intense. Avec le ballon, il veut jouer propre et au sol depuis le gardien, du beau football. Cela me plaît vraiment».

La suite après cette publicité

Désireux de voir autre chose après un passage très mitigé dans la cité phocéenne, celui qui a été acheté 2,5 millions d’euros par l’écurie allemande a signé un contrat de 4 ans. Comment se passent donc ses premiers pas chez les pensionnaires de l’Olympiastadion de Berlin ? Si son équipe est actuellement en 10ème position au classement, elle possède néanmoins la sixième défense de Bundesliga avec 8 buts encaissés. En ce qui concerne le temps de jeu du Néerlandais, il est bien plus conséquent qu’à Marseille. Depuis le début de saison, Karim Rekik a joué 9 rencontres toutes compétitions confondues, dont 7 en Bundesliga. Il a joué tous les matches en intégralité. Son adaptation semble bien se passer comme l’explique le média néerlandais Voetbal International : «Dans le sixième club de sa carrière, Karim Rekik semble avoir trouvé enfin sa place. Le défenseur de 22 ans a été excellent avec le Hertha Berlin, où il est le pilier de la défense».

À lire Monaco : le Bayern Munich ne lâche pas Breel Embolo

Rekik a mis tout le monde d’accord

Même son de cloche du côté de notre correspondant allemand Remo Schatz. «Je peux dire que Rekik est une bonne recrue. C’est un bon transfert. Il est un titulaire en puissance. Son dernier match a été vraiment très bon. Il joue vraiment bien à Berlin. Il a bien remplacé John Anthony Brooks qui a rejoint Wolfsbourg contre 17 M€». Une mission qu’a parfaitement relevée Rekik. La presse a salué sa prestation lors du choc face au Bayern Munich le 1er octobre (2-2). Sport Bild lui a d’ailleurs donné la note de 2 pour ce match. Précisons qu’en Allemagne, 1 est la meilleure note et 5 la plus mauvaise. Le média allemand a indiqué que le défenseur a pratiquement joué sans déchet face aux Bavarois. Il a délivré une passe décisive à Salomon Kalou qui a égalisé. Mais il n’y a pas que la presse qui est tombée sous son charme. Son coéquipier Marvin Plattenhardt a confié à son sujet : «Il n’a eu aucun problème d’adaptation. Il est à l’aise des deux pieds, il est fort et il participe bien au jeu. Il a tout pour être un bon défenseur central. C’est un super achat».

La suite après cette publicité

Son entraîneur Pal Dardai est dithyrambique: «Il récupère beaucoup de ballons grâce à son excellent positionnement. Techniquement, il est très à l’aise. Je suis vraiment content de lui. Vous pouvez constater qu’il a eu une excellente éducation. Il a été à l’école néerlandaise. Il a commencé ici avec une bonne attitude et il a rendu notre style de jeu incroyablement rapide». Les deux hommes sont visiblement sur la même longueur d’onde. Interrogé par Kicker, le natif de La Haye a avoué : «La vision football de l’entraîneur me correspond parfaitement. J’ai joué toute ma vie ainsi. Il veut construire à partir de l’arrière et mettre la pression sur l’adversaire». Performant en club, Karim Rekik est suivi de près par le sélectionneur national des Pays-Bas, Dick Advocaat. Déjà convoqué en septembre, le roc néerlandais a de nouveau été appelé en octobre avec les Oranje. Une équipe qui doit absolument l’emporter face à la Biélorussie (7 octobre) et la Suède (10 octobre) pour espérer aller au Mondial 2018 en Russie. Un challenge de plus pour un Karim Rekik en pleine forme.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité