Après sa victoire contre la sélection du Valais (2-0), l’Olympique de Marseille affrontait le FC Sion pour terminer son stage à Saillon en Suisse. Pour cette rencontre, Hiroki Sakai n’était toujours pas disponible et c’est donc Bouna Sarr qui évoluait au poste de latéral droit. Luiz Gustavo, qui a rejoint ses coéquipiers cette semaine n’était bien sûr pas prêt pour cette rencontre, au contraire de Valère Germain, qui avait déjà participé au premier match de préparation.

Dès le début de la rencontre, les hommes de Rudi Garcia mettaient le pied sur le ballon et contraignaient les joueurs suisses à défendre bas, les obligeant à perdre le cuir rapidement avec un pressing haut et intense. Lucas Ocampos, positionné sur l’aile droite, était bien en jambes et ce n’est pas étonnant si c’est lui qui ouvrait le score. Sur un coup franc botté par Maxime Lopez, Valère Germain développait légèrement la trajectoire et le ballon revenait dans les pieds de Lucas Ocampos qui ouvrait le score pour l’OM (1-0, 9e). Quasiment dans la foulée, le catastrophique Paulo Ricardo envoyait une relance dans les pieds de Cabella, qui transmettait à Germain qui ajustait le portier et le défenseur (2-0, 10e).

Bouna Sarr se manque...puis se ratrappe

Du côté du FC Sion, pas grand-chose à se mettre sous la dent avant la toute fin de la première période. Bien lancé dans le dos de Rolando et Doria, Dimarco enchaînait une frappe rapide et puissante qui contraignait Yohann Pelé à une belle parade (45e). À la mi-temps l’Olympique de Marseille dominait son sujet assez largement et menait le FC Sion 2-0. Rappelons que le FCS, dernier quatrième du championnat suisse, reprend le championnat le 22 juillet prochain. Au retour des vestiaires, Rudi Garcia effectuait quatre changements en faisant entrer Clinton Njie, Rod Fanni, Christopher Rocchia, Boubacar Kamara et Florian Escales. Bouna Sarr manquait totalement sa relance et envoyait Marco Schneuwly faire le but. L’ancien attaquant de Lucerne ne se privait pas pour tromper le nouvel entrant Escales (2-1, 46e).

Mais l’ancien Messin se rattrapait vite. Sur un changement d’aile très bien senti, Bouna Sarr enchaînait un contrôle et une frappe surpuissante côté fermé qui ne laissait aucune chance à Fickentscher (3-1, 58e). Mais nous n’étions pas au bout de nos surprises. Sur un corner, Doria lâchait le marquage de Karlen, tout juste rentré en jeu, qui trompait Escales (3-2, 62e). Après l’heure de jeu, Rudi Garcia sortait absolument tout le reste de l’équipe ce qui se faisait bien évidemment ressentir. Les jeunes pousses de l’OM n’avaient toutefois pas à rougir devant leur prestation notamment Christopher Rocchia qui faisait des misères sur son côté gauche. Rien ne bougera, l’OM s’impose 3-2 et termine son stage par deux victoires, cinq buts marqués, deux encaissés.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.