Lorsque Thierry Henry a pris les rênes de l’AS Monaco la saison dernière, le champion du monde 98 n’avait pas hésité à lancer dans le grand bain plusieurs jeunes issus de la formation asémiste. Parmi eux, Han-Noah Massengo avait l’un des rares à afficher un visage séduisant au milieu d’une équipe princière moribonde. Le 28 novembre 2018, le natif du Blanc-Mesnil avait d’ailleurs rendu une copie plus qu’encourageante à l’occasion du match de Ligue des Champions face à l’Atlético de Madrid d’Antoine Griezmann, Diego Godin, etc. Une rencontre que les Monégasques avaient perdu 2 buts à 0, mais à l’issue de laquelle les avis avaient été unanimes sur la prestation du milieu âgé à l’époque de 17 ans.

De bon augure, même si l’intéressé avait ensuite disparu des radars en équipe première après le 19 décembre 2018 et un match de Coupe de la Ligue remporté face à Lorient (1-0), en raison notamment du retour de Leonardo Jardim et d’un effectif renforcé en masse durant le mercato hivernal. Sept mois plus tard, Massengo quittait définitivement l’ASM pour filer à Bristol City. Un transfert surprenant au vu du potentiel affiché par le joueur et la politique sportive du club princier (promouvoir des jeunes à gros potentiel pour réaliser de belles plus-values). Vendu pour 3 M€ + 20% à la revente, Massengo s’en est donc allé tenter sa première expérience à l’étranger. A 18 ans, le voici plongé dans l’univers de Championship (2e division anglaise). Un pari qui semblait risqué. Aujourd’hui, force est de constater que l’ex-Asémiste, qui a participé au succès des Bleus U19 face à l’Angleterre ce mercredi 9 octobre (3-1), a très rapidement conquis les coeurs des Robins.

Les supporters de Bristol City complètement sous son charme

En championnat, après un premier match débuté sur le banc (il est entré à la mi-temps contre QPR, 3e journée), Massengo a été titularisé lors des huit matches suivants. Un fait notable pour une recrue si jeune et censée débarquée dans un environnement qui lui est totalement étranger. Mais à Bristol, Massengo s’éclate. Ce week-end face à Reading (victoire 1-0 des Robins, 11e journée), il s’est distingué en étant le meilleur récupérateur du championnat (17 ballons grattés). Une performance parmi tant d’autres qui ne fait que ravir d’autant plus les supporters de l’actuel sixième de Championship. Le mois dernier, le journal Bristol Post illustrait parfaitement cette tendance en publiant un article flatteur sur le Français. « La preuve que Han-Noah Massengo de Bristol City vaut son pesant d’or. Han-Noah Massengo n’a joué à Bristol City que depuis deux mois, mais le milieu de terrain français gagne des admirateurs de près et de loin pour ses performances sous le maillot rouge ». Une cote remarquable que les Robins ont pu constater lors d’une vente aux enchères des tuniques portées par leurs joueurs au profit de leur fondation. Celle de Massengo a ainsi été celle qui s’est vendue le plus cher (965€).

Pourquoi un tel engouement ? Le projet qui lui avait été présenté et le discours du coach qui comptait lui donner du temps de jeu et l’utiliser en numéro 6 fonctionne totalement. Han-Noah a été élu 3 fois homme du match (1 fois élu par les supporters, 2 fois officiellement, ndlr). Il est devenu le chouchou de tout le monde, de ses coéquipiers et des supporters qui lui ont même fait un chant. Des supporters viennent même depuis quelques matches avec des perruques pour imiter sa coupe de cheveux. Sur le terrain il a une énorme activité, il est statistiquement le joueur qui récupère le plus de ballons. Certains observateurs anglais commencent même à voir en lui le "nouveau N’Golo Kanté", à savoir un Français méconnu qui arrive en Angleterre avec ce profil. Un constat partagé par les suiveurs des Robins.

« Les fans de Bristol City ont été surpris par ce recrutement, mais le fait de l’avoir vu jouer la Ligue des Champions à son âge en a excité plus d’un. Il est arrivé vers la fin du mercato anglais, juste après la vente d’un joueur majeur de l’effectif à Brighton (Adam Webster, ndlr). Donc Massengo est devenu le symbole d’une direction cherchant à aller de l’avant avec du sang neuf », nous a indiqué Gregor MacGregor, journaliste au Bristol Post, très confiant pour la suite de la saison de l’ex-Monégasque, et ce, en dépit du prochain retour de blessure d’un concurrent, l’autre recrue estivale Adam Nagy. « Massengo a joué son premier en Coupe de la Ligue anglaise en raison de la blessure de Nagy. Mais il a impressionné tout le monde et n’a pas joué la carte perso pour se montrer. Cependant, Nagy va revenir de blessure après la trêve internationale donc il y aura une belle bataille pour la place de milieu axial. Personnellement, ça ne me surprendrait pas que Lee Johnson (l’entraîneur, ndlr) laisse Massengo dans le onze et qu’il aille même jusqu’à repositionner certains joueurs. »

Massengo veut s’inspirer de Mbappé

Et si Johnson l’apprécie tant, c’est parce que Massengo le lui rend bien. « Il a beaucoup d’énergie, il travaille dur sur le terrain. Il fait preuve d’une grande ténacité. Il presse tout le temps et se faufile toujours dans de petits espaces pour demander le ballon. Il lit bien le jeu et sait anticiper les mouvements dangereux des adversaires. Sa qualité de passe est bonne et il sait aussi conserver le cuir. Enfin, il a démontré qu’il avait quelques qualités de dribbles et résiste aux duels. On va dire qu’il ne lui manque plus qu’à améliorer son sens du but et de la passe décisive. Mais ici, on pense que c’est vraiment une belle affaire. Son rapport qualité-prix me rappelle le transfert de Guendouzi à Arsenal (l’ancien Merlu avait été acheté 9 M€ par les Gunners). » L’idylle semble donc plus que jamais bien partie entre Massengo, sa nouvelle équipe et ses supporters. Pas encore très exposé aux médias, le milieu de terrain s’est enfin confié sur sa situation, notamment pour expliquer son départ de l’ASM. 

« A Monaco, je n’ai pas beaucoup joué avec les professionnels, même si la Ligue des Champions c’était intense. La meilleure chose avec mon transfert, c’est que je joue régulièrement. A Monaco, je n’ai joué que sept matches et après deux mois passés avec l’équipe première, je suis retourné en réserve. Ici (à Bristol), je fais partie de l’équipe première. Je joue et c’est la meilleure chose pour moi. Je veux progresser et gagner en expérience. J’ai été attiré par le projet et quand l’entraîneur m’en a parlé, m’a dit ce qu’il attendait de moi et comment il voulait me faire progresser, j’ai tout de suite voulu venir. Je suis heureux d’être ici », a-t-il déclaré dans des propos relayés par le Bristol Post, avant d’évoquer ses ambitions. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’en manque pas.

Sa cote grimpe sur le marché

« Ces expériences en Ligue 1 et en Ligue des Champions ont été très dures, mais ce genre de match m’a donné de l’expérience. J’ai joué contre Antoine Griezmann et Christian Pulisic. Ça vous fait prendre conscience de ce que vous devez faire pour jouer au top niveau comme eux. L’équipe la plus compliquée contre laquelle j’ai joué c’était l’Atlético de Madrid. C’était ma première titularisation en tant que professionnel. Mon adversaire le plus dur a été Kylian Mbappé. Il a débuté à Monaco comme moi. J’ai débuté au centre de formation quand il a commencé à éclore. Je regardais tous ses matches. C’était un rêve pour moi. Lui et Neymar sont les meilleurs joueurs contre lesquels j’ai joué. Mbappé fait tout très vite et si je veux être le meilleur, je dois prendre ce genre de joueur comme inspiration. » Une belle source de motivation qui a d’ailleurs déjà commencé à payer. Selon nos informations, deux clubs de Premier League et un club de Bundesliga se sont déjà renseignés sur sa situation en vue de l’été prochain. Bristol City est prévenu.