Une rencontre aux airs de Ligue des champions avait lieu ce samedi soir, au Stade Via del Mare de Lecce, où l’Internazionale affrontait l’Olympique Lyonnais pour le compte de l’International Champions Cup. L’OL effectuait un déplacement en Italie trois jours après sa victoire au Portugal, face à Benfica (3-2), et trois jours avant un départ pour l’Angleterre, où il affrontera les Blues de Chelsea, à Stamford Bridge. Pour cette rencontre, Bruno Genesio, qui avait emmené dans ses bagages 22 joueurs, comptait au coup d’envoi sur un 4-3-3 composé de Gorgelin dans le but, Rafael, Solet, Martins-Pereira et Dubois en défense, Diop, Ferri et Ndombele au milieu, et le trio d’attaque Terrier, Maolida, Mariano. Avec une victoire pour deux nuls et deux défaites en préparation, les hommes de Luciano Spalletti avaient la volonté de se rassurer face aux Gones et pouvaient compter sur la recrue argentine Lautaro Martinez pour y parvenir.

Le début de rencontre était plutôt haché, la pelouse du stade Vial del Mare de Lecce était dès le départ en souffrance et n’aidait pas les vingt-deux acteurs dans leur quête de beau jeu. Demi-finaliste de l’Euro U19 avec la France, Myziane Maolida disputait ses premières minutes dans la préparation, mais manquait de précision devant le but (5e, 42e). La première opportunité venait du pied de Rafael, qui depuis l’extérieur de la surface enroulait du gauche. Le cadre se dérobait d’un rien (17e). Les Lyonnais prenaient peu à peu le contrôle du jeu mais butaient sur une défense interiste solide. Sur coup de pied arrêté, Martin Terrier était pourtant proche d’ouvrir le score. L’ancien Lillois venait placer sa tête sur un coup franc de Ndombélé et obligeait Handanovic à une horizontale de grande classe (25e). En face, Politano répondait par une frappe, mais bien qu’inexpérimentée, la charnière Solet-Martins Pereira tenait bon (30e). Avant la pause, Lyon insistait par Mariano, mais l’attaquant devait lui aussi s’incliner face au géant portier slovène (41e). Côté nerazzurri, Yann Karamoh voyait sa frappe connaître le même sort face à Gorgelin (45e +1).

Lautaro Martinez force la décision

Au retour des vestiaires, les débats tournaient rapidement à l’avantage de l’Inter. L’Argentin Lautaro Martinez se procurait une première opportunité de la tête, mais le ballon filait au-dessus du cadre de Gorgelin (46e). Un avertissement sans frais avant la punition. À l’origine de l’offensive interiste, Matteo Politano renversait superbement le jeu côté gauche vers Dalbert, qui centrait fort dans la surface. Devant le but, Politano, qui avait poursuivi son action, s’effaçait, permettant à Lautaro Martinez de pousser le ballon dans les filets au second poteau (1-0, 54e). Frustré, l’OL prenait le large au tableau des cartons (3), Jordan Ferri venant déséquilibrer le buteur argentin le pied en avant (55e), avant de tenter de repartir de l’avant, mais Mariano manquait le cadre malgré un bon jaillissement au second poteau pour reprendre un centre de Rafael (57e). Luciano Spaletti procédait à un premier turn over à l’heure de jeu, Joao Mario, Ranocchia et Vecino entraient en jeu.

Fatigués, les Lyonnais subissaient et voyaient Dalbert Henrique, vieille connaissance de la Ligue 1, manquer le 2-0. Lancé dans la profondeur, le latéral gauche envoyait sa frappe dans le petit filet extérieur (61e). Bruno Genesio sentait le danger pointer à l’horizon et décidait lui aussi de procéder à un premier changement. Amine Gouiri remplaçait Mariano (61e). Discret dans son couloir, Leo Dubois cherchait de son côté à se mettre en évidence, mais sa frappe écrasée, déclenchée depuis l’entrée de la surface, trouvait les gants d’Handanovic (62e). Le dernier quart d’heure arrivant, le coach lyonnais décidait de faire entrer du sang neuf. Traoré, Depay et Aouar remplaçaient Ndombélé, Maolida et Terrier (75e). Rapidement, l’attaquant burkinabé se mettait en évidence balle au pied et délivrait un centre pour Gouiri qui, venu couper au premier poteau, enchaînait contrôle de la poitrine et reprise acrobatique. Le cadre se dérobait (76e). Malgré les entrées de Tete, Tousart, Caqueret et Mendy, le jeu se durcissait et les occasions manquaient. Jusqu’à la tentative du jeune Salcedo, qui fixait Tete et envoyait un enroulé du droit à ras du poteau de Gorgelin (90e). Et on en restait là. L’OL s’inclinait donc sur la plus petite des marges avant de clôturer sa préparation contre Chelsea.

Retrouvez le film de la rencontre sur notre live commenté.

Les XI de départ d’Inter-OL :