Le visage de l’attaque de l’Olympique de Marseille version 2012/2013 est encore loin d’être dessiné. Si tous les acteurs principaux (Rémy, Gignac, Brandão) ont plus ou moins laissé entendre qu’ils aimeraient bien rester une année de plus sur la Canebière, la réalité économique pourrait en décider autrement. Privé de Ligue des Champions, le club phocéen risque également de subir le courroux de son actionnaire majoritaire, Margarita Louis-Dreyfus, mécontente de la situation actuelle. Résultat : les caisses ne devraient pas être aussi remplies que prévu. Conséquence : certains cadres seront obligés malgré tout de plier bagage pour renflouer les comptes marseillais.

Du coup, si des éléments tels que Rémy et/ou Gignac s’en vont, l’OM cherchera à recruter un remplaçant peu coûteux. Dernièrement, la piste menant au Nancéien Djamel Bakar illustre parfaitement cette tendance. C’est également le cas avec le Colombien Dorlan Pabon. Deuxième meilleur buteur de la Copa Libertadores (7 buts en 8 matches) et auteur d’un excellent début de saison avec le Club Atlético Nacional (8 réalisations en 9 rencontres), il aurait à nouveau été supervisé par des Olympiens séduits à l’idée de n’avoir à débourser que 3 M€ pour s’attacher ses services.

Le média italien Il Messaggero Veneto indique toutefois que la liste des prétendants s’allonge de jour en jour. L’Udinese, Porto, Tottenham et Malaga ont en effet également fait part de leur intérêt. Des concurrents de poids et surtout plus fortunés que l’OM. Les Dragões de Porto seraient même déjà passés à l’action en offrant pas moins de 8 M€ histoire de convaincre rapidement le Nacional de lâcher son attaquant de poche (1,70m, 65 kg). Ca s’annonce compliqué pour Marseille.