À l’instar de Clément Lenglet, Arnaud Lusamba, Rémi Walter et Youssef Aït Bennasser, Michaël Cuisance (18 ans) est vite identifié comme l’un des prodiges du centre de formation de l’AS Nancy Lorraine. Les plus grands clubs commencent alors à s’intéresser au milieu de terrain à l’image de Manchester City. Malgré de nombreuses sollicitations, il prend tout le monde de cours en rejoignant le Borussia Mönchengladbach. Une décision mûrement réfléchie pour la pépite qui s’apprête à découvrir un championnat qui correspond à son style de jeu.

De son côté le directeur sportif des Fohlen, Max Eberl se félicite de cette arrivée : « Le marché européen pour les meilleurs talents est si difficile que nous sommes d’autant plus heureux... Nous sommes heureux de renforcer notre volonté de recruter des joueurs renommés qui viennent poursuivre leur formation avec nous. » Capable d’évoluer en tant que milieu relayeur ou sentinelle, le natif de Strasbourg impressionne très vite au sein de la formation allemande. Bluffé par les qualités de son joueur, l’entraîneur Dieter Hecking décide de lui accorder sa confiance très rapidement. Face à Stuttgart le 19 septembre dernier, il devient le deuxième joueur le plus jeune à porter le maillot du Borussia.

Une adaptation éclair

Une opportunité que son entraîneur n’hésitera pas à lui redonner tout au long de la saison. S’il ne s’impose pas encore comme un titulaire, il se rend important dans la rotation en prenant part à 24 rencontres pour 9 titularisations. Un temps de jeu important pour celui qui n’avait jusque-là pas disputé le moindre match avec l’effectif professionnel de l’AS Nancy Lorraine. Interrogé par Bild, son coach Dieter Hecking ne tarit pas d’éloges envers son poulain : « le garçon oscille entre le génie et la folie. Mais je le promets, avec moi, "Micka" peut vivre sa folie lors de la saison prochaine. C’est incroyable que nous ayons un joueur avec autant de courage et de prise de risque dans nos rangs. Ce sont les gars qui feront la différence un jour. »

Assez serein dans son jeu, il dispose d’un excellent pied gauche et il peut être dangereux sur coup franc. Fin techniquement , il possède de belles qualités qui laissent entrevoir un brillant avenir. L’international français U19 (10 capes, 1 but) se satisfait pour le moment de sa situation. Il souhaite continuer à apprendre et franchir rapidement les étapes : « avoir la confiance de l’entraîneur est agréable. Mais bien sûr, je sais que j’ai encore beaucoup à apprendre et que je dois aussi être plus efficace. » Conscient qu’il doit encore s’améliorer, l’ancien Nancéien sait que son impact physique et son jeu défensif nécessitent davantage de rigueur.

Des approches de la Roma, de Dortmund et de Monaco

Pour autant, les fans du Borussia Mönchengladbach sont déjà éblouis par les performances du jeune Tricolore. Il a d’ailleurs élu meilleur joueur de la saison par ces derniers. Après avoir conquis son petit monde, Michaël Cuisance vient de prolonger avec une importante revalorisation - un record pour le club pour un joueur aussi jeune - avec les Fohlen jusqu’en juin 2023. Le directeur sportif du club, Max Eberl s’est d’ailleurs réjoui de l’issue des négociations : « Michaël a été l’une des grandes surprises de la saison passée, au cours de laquelle il a immédiatement fait le saut en Bundesliga. Nous lui faisons confiance pour un bel avenir et sommes heureux que nous l’ayons lié à long terme. » Une belle marque de confiance pour l’ancien Nancéien, qui est sur les tablettes de nombreuses formations. Le RB Leipzig, l’AS Roma, le Borussia Dortmund, Tottenham et l’AS Monaco l’ont d’ailleurs contacté mais Michaël Cuisance a décidé de miser sur la continuité. Le milieu de terrain a d’ailleurs donné rendez-vous à ses supporters pour la saison prochaine sur les réseaux sociaux.