En l’espace de 4 jours, la carrière de Tanguy Kouassi, 17 ans, a pris son envol. Le 7 décembre dernier, la blessure d’Idrissa Gueye face à Montpellier incitait Thomas Tuchel à lancer le jeune joueur formé au club, pour évoluer au milieu de terrain. Défenseur central de formation, Kouassi s’en était bien tiré et avait même failli marquer dans un match à rebondissements. Quatre jours plus tard, il était lancé en tant que titulaire en Ligue des Champions face à Galatasaray au Parc des Princes et restait 75 minutes sur la pelouse.

Un coup de projecteur appréciable pour un jeune du centre de formation, qui entendait en plus Thomas Tuchel chanter ses louanges après coup. L’entraîneur allemand disait ainsi : « On espère vraiment qu’il va signer un nouveau contrat. C’est un gars très fiable. Il l’a montré. Peut-être, on peut dire qu’il y a un risque mais c’est le football de prendre des risques. Maintenant, c’est à lui et l’agent de trouver des solutions. »

Une grande colonie française

Malheureusement, la presse allemande devrait avoir raison. Il y a dix jours, elle expliquait que le RB Leipzig était en train de gagner la bataille. C’est confirmé par le journal Le Parisien ce jeudi soir, qui assure que Tanguy Kouassi va bien signer son premier contrat professionnel avec la formation est-allemande. Il aurait même récemment visité les installations du club. Kouassi a donc opté pour un départ à l’issue de son contrat aspirant avec le Paris Saint-Germain et il devrait s’engager pour une longue durée (5 ou 6 ans) avec le RB Leipzig.

Il y retrouvera là-bas une grande colonie française, avec un autre ancien Parisien, Christopher N’kunku, mais aussi Nordi Mukiele, Dayot Upamecano ou encore Ibrahima Konaté. De quoi faciliter son adaptation dans un club où les jeunes ont droit à leur chance. Pour Kouassi, cela avait été le cas au Paris Saint-Germain. Mais peut-être pas assez rapidement...