Il l’avait laissé entendre ce samedi en conférence de presse, il l’a fait ce dimanche, face à la Jamaïque. Suite au forfait de Franck Ribéry, Didier Deschamps a décidé de redistribuer les cartes en attaque en alignant Karim Benzema, à gauche, et Olivier Giroud, en pointe, dans son trident offensif. Et le résultat a été plutôt encourageant. Le Madrilène a inscrit un doublé et servi le Gunner sur un plateau. Non content de marquer, l’ex-Montpelliérain a également offert une passe décisive à Yohan Cabaye. Dans le jeu, les deux hommes ont su se trouver et combiner, sans trop se marcher sur les pieds comme ils avaient pu le faire lors de leurs précédentes associations en Bleu, bien aidés par les mouvements d’un Mathieu Valbuena toujours disponible et d’un milieu à trois efficace comme à son habitude. À l’issue de la rencontre, finalement remportée (8-0), le sélectionneur a apprécié le comportement de ses deux attaquants. « Oui, c’est bien, mais ça peut être mieux encore », a-t-il lancé avant de poursuivre.

« J’ai déjà eu à les associer, dans un système un peu différent, mais je voulais les revoir ensemble. Mais ce ne sont pas qu’eux deux. Je sais que vous vous focalisez un peu trop sur l’association ou la relation Karim – Olivier, mais il y a Mathieu et le milieu aussi qui sont là. Aujourd’hui, il y a eu beaucoup de mouvements, de déplacements entre les trois de devant et les trois du milieu aussi. Si je l’ai fait, ce n’est ça pour dire : "Ça n’a pas marché, ça ne marchera pas". Ça peut marcher, après il faut adapter. Au retour, contre l’Ukraine, le 4-3-3, il n’avait jamais marché... Tout dépend des joueurs, des dispositions qu’ils ont. Aujourd’hui, Karim et Olivier sont en excellente condition physique donc, à partir de là, ils peuvent faire plus d’efforts ensemble », a-t-il indiqué. Le pensionnaire d’Arsenal reste en effet sur 3 réalisations en 3 matches de préparation, alors que son partenaire d’attaque, auréolé de son titre de champion d’Europe avec les Merengues, semble prêt physiquement pour disputer le premier Mondial de sa carrière. Le natif de Bron, interrogé en zone mixte, a d’ailleurs dressé un bilan positif de cette association enfin efficace. « Ça s’est bien passé », a-t-il expliqué avant de continuer.

« Tout le monde a bien joué ensemble, pas seulement Olivier et moi. Après, j’ai joué à gauche, j’ai bougé de partout. Et aujourd’hui ça a été intéressant, parce qu’Olivier n’est pas uniquement resté dans l’axe, il a bien bougé aussi. Et puis voilà ! C’est un très bon joueur, un très bon point de fixation. Avec des joueurs comme Mathieu et moi, qui bougeons, qui tournons autour, c’est important », a-t-il expliqué. Faut-il pour autant s’habituer à voir les deux hommes alignés ensemble, surtout face à des adversaires d’un calibre supérieur à celui des Reggae Boys ? Deschamps a répondu, de manière assez affirmative. « Ça peut, mais ça demande plus d’efforts. Après, j’ai un milieu de terrain, aussi, qui est là pour compenser. Et puis bon, je ne demande pas à Mathieu et Karim de jouer dans les couloirs. Olivier fait des efforts aussi, il a à se replacer. Ils savent ce que je leur demande quand on n’a pas le ballon donc voilà. Mais j’ai un triangle au milieu aussi qui a le coffre pour le faire et pour compenser sur les côtés », a-t-il conclu. Le Honduras est prévenu, l’attaque tricolore, qui peut aussi compter sur un Antoine Griezmann lui aussi en verve (3 buts en 4 sélections), est en forme !