À l’heure où Manchester United vient de battre un triste record de dix matches sans victoire à l’extérieur, Arsenal se frotte les mains à l’idée d’avoir un certain Gabriel Martinelli dans ses rangs. Quel rapport me direz-vous ? Entre 2015 et 2017, le jeune Brésilien âgé aujourd’hui de 18 ans était venu s’entraîner avec les Red Devils, mais ces derniers n’avaient pas été convaincus. Arrivé à Londres cette année, Martinelli est en train de donner quelques regrets aux Mancuniens.

Utilisé à trois reprises cette saison par Unai Emery (1 fois en premier League, 1 fois en Carabao Cup et hier en Ligue Europa), l’ancien pensionnaire du club brésilien d’Ituano est en train de signer des buts tonitruants. Titularisé lors de ses deux dernières apparitions, Martinelli affiche un bilan de 4 buts et 1 passe décisive en 3 rencontres (188 minutes). Des statistiques fièrement affichées ce matin sur le compte twitter des Gunners après la probante victoire d’hier face au Standard de Liège et un doublé du Brésilien (4-0). De quoi valoir au jeune Gunner les louanges des médias anglais ce vendredi.

Emery est aux anges

Martinelli est d’ailleurs très rapidement entré dans le cœur des supporters londoniens le 24 septembre dernier. Grâce à son doublé inscrit contre Nottingham Forest en Carabao Cup, le Brésilien a battu le record d’Alex Oxlade-Chamberlain en devenant le plus jeune Gunner à marquer lors de sa première titularisation. Double buteur hier, le natif de Guarulhos n’en finit plus de voir sa cote d’amour grimper. Pour le plus grand bonheur de son coach Unai Emery.

« Nous devons donner leur chance aux jeunes et ils la saisissent. Ils sont tout proches de pouvoir jouer avec nous au plus haut niveau. Ils démontrent qu’ils peuvent être performants. Ils jouent bien, c’est très bon », a-t-il déclaré à l’issue de la rencontre, avant de revenir plus précisément sur le cas Martinelli. « La première chose à laquelle il pense, c’est d’aider l’équipe. Il a été parfait durant la pré-saison, il a toujours été avec nous. Je lui ai parlé pour lui dire de rester calme. Quand les opportunités se présenteront et qu’il aura toujours cette faim, il fera de bonnes choses. Son activité est impressionnante. il préfère jouer ailier gauche. Je l’utilise comme attaquant parce qu’il a évolué à ce poste au Brésil ». Et pour le moment, c’est un choix plus que payant.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10