Les débats ne se sont toujours pas éteints sur le sujet malgré le limogeage d’Ernesto Valverdre au profit de Quique Setién, plus joueur, ou encore la blessure de Luis Suarez qui offre à Antoine Griezmann un rôle plus axial. L’attaquant français est-il réellement bien intégré au FC Barcelone ? La question se pose légitimement au regard du peu d’influence de l’ancien Colchonero sur le jeu des siens, qui passe évidemment encore et toujours par Lionel Messi. En novembre dernier, nous nous interrogions logiquement devant le peu de complicité technique entre les deux hommes. Comme si Messi ignorait parfois volontairement le Français sur le terrain. Plusieurs matches ont clairement donné cette impression au cours de la saison.

La communication officielle a joué une autre partition : aucun problème entre les deux hommes. Certes, Antoine Griezmann a reconnu une adaptation pas si évidente mais il n’a jamais exprimé le moindre doute ni rancœur dans ses interviews. Il a aussi régulièrement caressé Messi dans le sens du poil. Mais le Français s’est surtout retenu. C’est ce qu’il faut croire à la lueur des révélations de France Football, en kiosque mardi. Après certaines rencontres particulièrement fades où lui-même ne pouvait pas faire semblant d’ignorer une forme d’indifférence à son égard sur le terrain, il a laissé filtrer, loin des micros, la réalité de la situation.

De la jalousie envers Griezmann ?

Conscient que certains de ses coéquipiers le tiennent à l’écart des circuits préférentiels sur le terrain, il a lâché : « ils ne vont pas m’avoir, je ne vais pas lâcher ! Oh que oui, ils sont jaloux de moi. Il vaut mieux en sourire ». La jalousie évoquée fait référence au titre de champion du monde glané en 2018. Puis Griezmann a clairement défini son état d’esprit : « tenir jusqu’à l’Euro, rester en jambes sans se désespérer ». France Football assure aussi que le couple Griezmann ne se plaît guère à Barcelone, ce qui ajoute à la frustration de cette saison très compliquée.

Les confidences de Griezmann ont le mérite d’exprimer clairement son ressenti, qui colle à l’amer constat de certains matches. Comme si certains joueurs barcelonais faisaient payer quelque chose à l’international français. Comme si Lionel Messi préférait tout sauf lui donner le ballon. Sa volte-face lors de l’été 2018 avec sa décision de rester à l’Atlético fait partie des raisons d’une intégration plus que délicate. Mais après plusieurs mois en Catalogne, la situation semble n’avoir toujours pas évolué. À tel point qu’un départ seulement un an après son arrivée n’apparaît pas comme une issue totalement farfelue...