Depuis maintenant deux ans, Antoine Griezmann anime toutes les gazettes mercatos de France et de Navarre, mais aussi un peu plus loin en Espagne, en Catalogne. L’année passée, celui qui s’apprête à vivre sa deuxième Coupe du monde avec les Bleus, Grizou était entre son club, l’Atlético Madrid et Manchester United, où José Mourinho l’attendait patiemment tout comme Paul Pogba, l’un de ses très proches. Mais, finalement, l’attaquant avait signé un nouveau contrat.

Celui-ci augmentait sa clause libératoire à 200 millions d’euros pour l’été passé avant de revenir à 100 millions d’euros pour ce mercato estival. Un joueur de ce niveau-là, à ce prix-là, est donc très tentant quand on connaît l’envolée des prix pour les attaquants. Donc, le FC Barcelone notamment s’est précipité sur le dossier espérant même le conclure avant le début de la Coupe du monde russe qui va ouvrir ses portes dans dix petits jours.

Il aurait décidé de rester

Tout le monde est donc suspendu aux mots d’Antoine Griezmann qui, pour l’instant, est resté vraiment silencieux. D’après les informations d’ABC, le joueur aurait informé son entourage qu’il avait décidé de rester à l’Atlético et qu’il avait informé le FC Barcelone qu’il était inutile de lever sa clause libératoire. Le Tricolore considérerait qu’il a encore une marge de progression avec Diego Simeone de qui il serait très proche et avec qui il se verrait bien poursuivre.

Mais ce n’est pas la seule raison. Toujours d’après le média espagnol, Griezmann devrait prochainement prolonger son bail avec les Colchoneros et devrait maintenant toucher près de 20 millions d’euros par année, soit six de plus qu’en ce moment. Sa clause libératoire devrait aussi être augmentée pour ne pas prendre de risque à l’avenir. La victoire en finale de la Ligue Europa contre l’OM (3-0) aurait ainsi été un déclic pour lui. Reste à savoir comment va le prendre le Barça...