Décidément, Paco Alcacer avait probablement imaginé des débuts différents du côté de Barcelone. Arrivé cet été contre un montant tout de même important - 30 millions d’euros et 5 millions supplémentaires sous forme de bonus - il ne confirme clairement pas son statut de remplaçant de luxe. Celui que certains présentaient comme le futur numéro 9 de la Roja lorsqu’il évoluait du côté de Valence n’a toujours pas marqué sous les couleurs blaugranas. En l’absence de Luis Suarez hier soir, il était titulaire en pointe de l’attaque, et était logiquement attendu au tournant. Au final, il a clairement déçu. Au-delà des statistiques, c’est surtout dans le jeu qu’il inquiète, ne se procurant pratiquement aucune occasion. Face à Malaga, Gerard Piqué a été plus dangereux que lui sur les quelques montées qu’il a effectuées !

Les supporters n’ont pas été tendres avec lui, tout comme beaucoup de journalistes et observateurs catalans. « Résumer ce nouveau faux-pas du Barça à la prestation de Paco Alcacer serait trop réducteur et trop opportuniste, mais sa performance contre Malaga ne peut pas passer inaperçue. Le match était une opportunité pour l’ancien de Valence et est devenu un problème en plus », écrit Roger Torelló dans Mundo Deportivo. « Il ressemblait à une âme en peine. Son rendement commence à être préoccupant », souligne Francesc Aguilar dans le même journal. Même son de cloche chez Santi Nolla, directeur de la publication catalane : « Alcacer n’a pour le moment pas donné le moindre argument pour justifier son transfert. Il ne crée pas de danger et n’arrive même pas à provoquer une faute ».

Alcacer sur les traces... de Dugarry !

Du côté de l’autre gros quotidien sportif catalan, Sport, les constats sont similaires. « Sa situation est préoccupante, il joue de façon statique dans la surface, il ne participe pas au jeu collectif et aucun ballon n’arrive à lui », peut-on par exemple lire. Marca dévoile d’ailleurs une statistique affligeante sur l’ancien de Valence. Parmi tous les attaquants recrutés par le Barça au long de leur histoire, seul Christophe Dugarry et Angel Cuéllar ont fait aussi "bien" qu’Alcacer, à savoir ne pas marquer lors de leurs huit premières rencontres !

Luis Enrique lui, a tenu à défendre son joueur devant la presse hier soir. « Alcacer a été satisfaisant comme toute l’équipe. Dans le foot il faut être cohérent. Pour qu’un joueur marque des buts il a besoin de minutes. Je suis content de lui et content qu’il continue de progresser », a ainsi confié l’Asturien en conférence de presse. Mais si l’attaquant continue de se traîner sur le terrain, l’entraîneur catalan va être contraint de rapidement changer de discours, tant publiquement que dans la sphère privée...