Il est l’une des attractions de ce mercato. Le buteur du FC Séville, Carlos Bacca n’a encore rien décidé quant à son avenir. Une chose est néanmoins certaine, il va prendre son temps, car selon son agent, ce ne sont pas les offres qui manquent pour celui qui a inscrit 28 buts toutes compétitions confondues, dont un formidable doublé en finale de la Ligue Europa.

Seulement les offres qui affluent sur le bureau de Sergio Barila, l’agent du joueur, ne montrent pas toujours un grand intérêt sportif. « Nous avons déjà dit non à des offres lucratives de Chine et des Emirats Arabes Unis » indique-t-il au Corriere dello Sport. Il en faudra évidemment plus pour faire bouger le Colombien, lui qui va découvrir le plus haut niveau européen la saison prochaine.

A la Roma pour être près du Vatican ?

« Si Bacca devait quitter Séville, ça ne sera pas pour l’argent, mais pour avoir une chance de jouer la Ligue des Champions. » Plus surprenant en revanche, la destination de l’attaquant de 28 ans pourrait être lié à la religion toujours selon son agent. « Carlos est profondément religieux. Et à Rome, il y a le Pape. En dehors de cela, nous parlons d’un des meilleurs clubs, la Roma. » Une allusion au club entraîné par Rudi Garcia qui ne passe pas inaperçue puisque l’entraineur français est justement à la recherche d’un grand buteur et dispute la Ligue des Champions.

Pour autant, Bacca n’est pas encore parti du FC Séville, lui qui se trouve actuellement au Chili pour disputer la Copa America avec la Colombie. « Bacca est reconnaissant envers le club de Seville, qui l’a aidé à être reconnu au niveau international. Toutefois, le marché est imprévisible. Nous aurons une réunion avec ses dirigeants après le tournoi et nous regarderons ce qui nous sera proposé. » Si la Roma pourrait avoir une longueur d’avance sur ce dossier, les enchères sont belles et bien lancées.