Le FC Barcelone a officiellement nommé Éric Abidal au poste de secrétaire technique de l’équipe première. Une nomination surprise puisque le doute planait depuis de nombreuses semaines sur l’avenir de Robert Fernandez, qui occupait la fonction depuis 2015. Les Blaugranas ont donc tranché en se séparant de l’Espagnol et en misant sur l’ancien défenseur international tricolore (67 sélections). Ce changement inattendu donne l’occasion à Mundo Deportivo de dresser un premier bilan de l’ère Fernandez.

Et pour le quotidien sportif espagnol, il affiche « plus de réussites que de déceptions ». Il a notamment recruté Ernesto Valverde pour succéder à Luis Enrique. Un choix judicieux puisque ce dernier a mené le Barça au doublé Liga-Coupe du Roi. Il a également fortement rajeuni l’effectif. À son crédit, la presse espagnole met notamment l’opération Samuel Umtiti, acheté 25 M€ à l’Olympique Lyonnais en 2016, et récemment prolongé jusqu’en juin 2023, avec une clause fixée à 500 M€. Les deals Jasper Cillessen, Paulinho (malgré le scepticisme ambiant en Catalogne) et Philippe Coutinho sont également salués.

Le flop André Gomes, le feuilleton Neymar

Les médias attendent encore avant de juger définitivement les affaires Ousmane Dembélé ou Nelson Semedo, en raison de leur temps de jeu fluctuant lors du dernier exercice. En revanche, ils pointent du doigt ses difficultés à bien vendre les indésirables azulgranas. On pense à Arda Turan (prêté à Istanbul BB), Paco Alcacer ou encore Aleix Vidal. Il a surtout eu à gérer le cas Neymar, vendu l’été dernier pour 222 M€ au Paris SG. Un départ qui avait fortement fait jaser, au regard du montant de la clause du Brésilien, mais dont les conséquences sportives ont finalement été limitées, sur la scène nationale du moins.

Un autre dossier est mis à son passif : le transfert d’André Gomes, en provenance du FC Valence pour environ 40 M€. Le milieu de terrain international portugais n’a jamais justifié l’investissement consenti par les pensionnaires du Camp Nou pour l’attirer dans leurs filets. Un bilan contrasté donc, qui montre combien la tâche qui attend Éric Abidal sera ardue, même s’il sera épaulé par un directeur sportif (Ramon Planes est attendu). Sport et MD l’annoncent, le Français est déjà attendu au tournant dans les dossiers Antoine Griezmann (Atlético Madrid) et Clément Lenglet (FC Séville). À lui de jouer. L’heure du bilan viendra plus tard...