Il y a des choix de carrière qui s’avèrent désastreux pour les joueurs de football. Pourtant, quand l’un d’eux choisit de s’engager pour le FC Barcelone, la voie semble royale. Cela n’a pas été le cas pour Arda Turan. Le milieu offensif turc était une icône de l’Atlético Madrid durant 4 années, de 2011 à 2015. Joueur majeur, il décidait de rejoindre le Barça lors du mercato estival 2015, tout en sachant que l’interdiction de recrutement du club catalan l’obligeait à attendre le mois de janvier suivant pour y jouer. C’est là que tout a commencé à aller de travers pour Turan.

Il ne s’est jamais imposé au sein du club catalan, que ce soit sous les ordres de Luis Enrique ou ensuite d’Ernesto Valverde. Conscient de l’échec du joueur, la direction blaugrana a essayé de le vendre à de multiples reprises mais s’est heurtée au refus du joueur ou au manque d’offres concrètes, malgré des approches de Galatasaray. Ce n’est qu’en janvier 2018 qu’une porte de sortie a été trouvée, avec un prêt de deux ans et demi (!) à Istanbul Basaksehir, club en vogue de Superlig. Cependant, là-bas non plus, tout ne s’est pas passé comme prévu.

Pire, Arda Turan va se signaler par des agissements déplorables. En mai 2018, alors qu’Istanbul Basaksehir lutte pour le titre, il s’emporte sur un arbitre de touche lors d’un match décisif contre Sivasspor. Insultes, menaces et donc 16 matches de suspension pour l’international turc, qui sera aussi sanctionné financièrement par son club. De nouveau, Arda Turan est condamné à ne pas jouer et ne retrouvera les terrains que le 27 octobre dernier. Devenu un élément parmi d’autres à Istanbul BB, il se distingue une nouvelle fois de la pire des manières, en étant à l’origine d’une rixe dans une boîte de nuit, ce qui lui vaudra une nouvelle amende de la part de son club.

Quel avenir pour Arda Turan ?

Depuis, il alterne entre titularisations et entrées en jeu au sein d’un club qui est leader de son championnat et où il est censé rester jusqu’en juin de la prochaine saison. Sauf que le FC Barcelone n’est plus de cet avis. Le quotidien Sport nous apprend que le club espagnol avait inséré une option lui permettant de vendre le joueur turc quand il le souhaitait au cours du prêt de deux ans et demi. Lié jusqu’en juin 2020 avec le Barça, Arda Turan est loin d’être certain d’évoluer à Basaksehir la saison prochaine, car les dirigeants catalans souhaitent récupérer un peu d’argent sur lui cet été.

Voilà donc Arda Turan clairement mis sur le marché. Le Barça voudrait bien que Basaksehir l’achète définitivement, mais le club turc a déjà expliqué qu’il n’avait aucun intérêt à le faire, le joueur étant prêté jusqu’en 2020, date à laquelle il sera ensuite libre de négocier pour un transfert libre. Reste la piste Galatasaray, éternelle dès qu’il s’agit d’évoquer l’avenir d’Arda Turan, mais les supporters du club turc n’en veulent pas et rien ne dit que les dirigeants tenteront le coup. D’autant que la révolution financière prônée par la fédération turque de football (TFF) et l’Association bancaire turque (TBB) mise en place en janvier dernier empêche désormais les clubs de faire des folies à l’approche des mercatos. Dès lors, le Barça va devoir proposer un prix au rabais pour se débarrasser de son flop. Avis aux amateurs.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10