Lié au Bayern Munich jusqu’en 2019, Arturo Vidal vivait ses derniers instants en Bavière. Enclin à se séparer de son milieu de terrain sud-américain, le club allemand avait intégré Vidal dans une liste de 4 joueurs autorisés à plier bagage en cas de belle offre. Une décision qui n’avait pas choqué l’intéressé. Interrogé sur son avenir, le joueur de 31 ans avait en effet lui aussi ouvert la porte à un nouveau challenge. « Si je change mon équipe, ce sera pour le meilleur, pour lutter en Ligue des champions, gagner des titres, des choses importantes, se battre et faire ressortir le nom du Chili. Voyons voir ce que Dieu veut de plus et aussi si je suis dans ma meilleure forme », avait-il déclaré en juin dernier.

Conscient que la venue de Leon Goretzka au Bayern fragilisait sa position au sein de l’effectif de Niko Kovac, Vidal pensait alors avoir trouvé refuge à l’Inter Milan. En Italie, un accord entre le joueur et la formation lombarde était même annoncé comme scellé. Idem entre les deux écuries, l’idée étant de conclure un prêt avec option d’achat. Mais encore une fois, le FC Barcelone est venu créer la surprise. Après avoir raflé au dernier moment l’affaire Malcom au nez et à la barbe de l’AS Roma, les Blaugranas ont cette fois-ci agi avec autant de rapidité pour enrôler l’ancien joueur de la Juventus.
ça ?

L’affaire Modric a-t-elle profité au Barça ?

Le FC Barcelone a fait part de l’accord trouvé pour la venue du milieu de terrain via son site web : « Le FC Barcelona et le FC Bayern Munich ont conclu un accord pour le transfert du joueur Arturo Vidal. L’accord avec Arturo Vidal est pour les trois prochaines saisons et attend l’examen médical que le joueur sera dans les prochains jours. Le FC Barcelone informera bientôt de l’arrivée du joueur et de l’agenda de la présentation. » Sauf problème lors de la visite médicale, Arturo Vidal est bel et bien un joueur des Blaugranas.

Courtisan déclaré du Croate Luka Modric, l’Inter Milan a-t-il stoppé les négociations pour la venue de Vidal ? Cette tendance évoquée en Catalogne explique en partie la raison pour laquelle le Barça est parvenu à rafler la mise. Un joli coup pour Ernesto Valverde qui, après avoir renvoyé Paulinho en Chine contre 50 M€, récupère un milieu de terrain d’expérience et dont le profil colle aux besoins du technicien barcelonais. Paulinho parti, Valverde voulait en effet un joueur physique pour son entrejeu. Avec Vidal, il est servi.