Qui pourra arrêter l’Olympique de Marseille ? Dauphin du Paris Saint-Germain à la trêve, le club phocéen avait un énorme coup à faire dès l’entame de l’année 2020 lors de son déplacement à Rennes, son premier poursuivant. Et après un match très disputé, Marseille a su faire la différence en toute fin de match grâce à Kevin Strootman (1-0). Un succès étriqué, mais tellement précieux. Ce soir, même si le SRFC compte toujours un match en moins, l’OM a relégué les Bretons à huit longueurs et compte également dix points d’avance sur le quatrième, Lille.

Une soirée parfaite pour les Phocéens, et surtout pour André Villas-Boas. Avant de se présenter en conférence de presse, l’entraîneur portugais ne cachait pas sa joie en serrant fort le poing, avec un grand "yes", lorsqu’il est passé devant les journalistes patientant en zone mixte. Une satisfaction que le Lusitanien a logiquement laissé transparaître ensuite. « C’est un très grand résultat. Arriver en janvier dans une situation comme celle-là, c’est très bon pour nous. Garder de la distance avec nos adversaires et repartir d’ici avec une victoire, c’est important », a-t-il déclaré, avant de poursuivre.

« Notre attitude cette année est incroyable »

« Il reste encore le match en moins que Rennes doit jouer pour savoir si c’est Rennes ou une autre équipe qui sera le plus près de nous. Je vais attendre un peu plus, jusqu’à mars (pour parler de Ligue des Champions, ndlr). On doit jouer Bordeaux et Saint-Etienne à l’extérieur. On ne gagne pas à Bordeaux à l’extérieur depuis plusieurs années. On est dans une position de contrôle, tout dépend de nous, il faut continuer comme ça ». Une prudence encore de mise en janvier, mais AVB ne boude pas son plaisir de voir une équipe quasiment pas retouchée l’été dernier, mais complètement transfigurée.

« C’est vrai que notre attitude cette année est incroyable. Parce que c’est plus ou moins la même équipe que l’année dernière, mais avec visage, du courage et de l’agressivité qui n’étaient pas là l’année dernière et qui sont désormais là pour atteindre notre objectif. » Solide, l’OM a donc aussi bien débuté 2020 qu’il a terminé 2019. Efficace chez un rival direct pour la course au podium, la bande de Dimitri Payet sera encore mise à rude épreuve puisqu’elle devra confirmer contre Angers avec trois cadres suspendus (Payet, Kamara et Sarr). Mais comme rien ne semble résister à Marseille en ce moment...