Dans le cadre de la 33ème journée de Ligue 1, Toulouse recevait le LOSC au Stadium. Pour le TFC, il s’agissait de se rapprocher du maintien en cas de succès sur son adversaire du jour. Côté lillois, on visait une victoire pour garder ses distances avec l’Olympique Lyonnais, et assurer la deuxième place au classement. Alain Casanova alignait un 3-4-3 avec le trio Durmaz, Gradel, Dossevi en attaque. De son côté, Christophe Galtier optait pour son traditionnel 4-2-3-1 et devait se passer des services de Xeka out jusqu’à la fin de la saison et d’Adama Soumaoro également blessé. Soumaré et Gabriel débutaient la rencontre tout comme Leao en pointe. Peu avant le quart d’heure de jeu, les Dogues manquaient de se faire surprendre. Sur la droite, Dossevi centrait dans la surface pour Durmaz qui éliminait son adversaire et décochait une lourde frappe qui heurtait le montant de Maignan (13e).

Le dauphin du PSG se procurait sa première opportunité six minutes plus tard. Bien servi par Celik à l’entrée de la surface, Ikoné enroulait bien sa frappe qui filait juste à côté (19e). L’ancien Parisien se montrait une nouvelle fois dangereux et distillait une offrande pour Bamba au six mètres qui voyait sa tentative déviée in extremis par Moubandjé (32e). Au retour des vestiaires, Celik sur la gauche distillait un excellent centre devant les buts pour Fonte dont la tentative trop croisée passait devant le but de Reynet (54e). Le LOSC pensait ouvrir le score à l’heure de jeu par Thiago Mendes mais la VAR annulait le but nordiste pour une faute de main d’Ikoné. Le LOSC maintenait la pression devant les buts de Reynet, mais Nicolas Pépé perdait son duel face au portier toulousain (72e). Les occasions lilloises se multipliaient en fin de match. Pépé servait bien Araujo don la frappe était déviée en corner par Reynet (79e). Toulouse ratait le coche à son tour par Gradel dont la lourde frappe était déviée sur le poteau par Maignan (83e). Avec ce résultat nul, Lille permettait à l’Olympique Lyonnais de revenir à six longueurs de la deuxième place.

Nantes au forceps à la Beaujoire

Dans l’autre match de l’après-midi, le FC Nantes accueillait Amiens à la Beaujoire. Victorieux du PSG (3-2) mercredi dernier, les hommes de Vahid Halilhodzic voulaient rapidement assurer leur maintien en Ligue 1. Le technicien bosniaque s’appuyait au coup d’envoi sur un 4-3-3 avec le trio Waris, Coulibaly et Limbombe en pointe. Côté Picard, Christophe Pelissier optait pour un 4-2-3-1 avec le seul Guirassy en attaque. Là aussi, une victoire pouvait permettre à Amiens d’entrevoir le maintien. Il fallait attendre la 36ème minute pour entrevoir la première opportunité du match. Waris sur la droite, déposait Pieters et trouvait Coulibaly à l’entrée de la surface. Mais la frappe en pivot de l’attaquant nantais passait au dessus. Au retour des vestiaires, les Canaris montraient d’autres intentions.

Limbombe sur la gauche centrait pour Coulibaly dont la tête était détournée en corner par Gurtner (48e). Le portier picard repoussait l’échéance. Deux minutes plus tard, Touré lançait en profondeur Coulibaly qui éliminait Gouano avant d’ajuster Gurtner (1-0, 50e). Le buteur malien intenable inscrivait un doublé six minutes plus tard. Sur un corner frappé par Lima, l’attaquant nantais trompait Gurtner d’une tête piquée (2-0, 56e). Nantes assénait le coup de grâce par Valentin Rongier qui profitait d’un excellent service de Limbombe pour prendre à contre-pied Gurtner (3-0, 59e). Loin d’abdiquer, Amiens réduisait le score deux minutes plus tard sur une lourde frappe d’Otero (3-1, 63e). Nantes se faisait peur en fin de match. Sur coup-franc, Monconduit déposait le ballon sur Timité qui plaçait une tête imparable pour Dupé (3-2, 77e). Grâce à ce succès étriqué, les hommes de Vahid Halilhozic se rapprochaient du maintien en Ligue 1.

Les résultats des matchs de 15 heures

Toulouse 0-0 Lille

Nantes 3-2 Amiens : Coulibaly (50e, 56e), Rongier (59e) pour Nantes ; Otero (63e), Timité (77e) pour Amiens