Après sa large victoire contre Toulouse (4-0) à l’Orange Vélodrome, l’Olympique de Marseille se rendait au stade des Costières pour y affronter le Nîmes Olympique dans le cadre de la 2e journée de Ligue 1. Un déplacement compliqué pour le club olympien chez le promu nîmois, qui a renversé Angers le week-end dernier (4-3). Suite au match incroyable de ses joueurs, Bernard Blaquart décidait de garder le même 4-4-2 à une exception près. Exclu contre le SCO, Miguel était remplacé par Paquiez au poste de latéral gauche. Dans les rangs phocéens, Rudi Garcia titularisait d’entrée ses quatre Mondialistes puisque Mandanda retrouvait sa place dans le but, Rami et Caleta-Car composaientt la charnière centrale et Thauvin débutait sur la droit après quelques minutes contre le Téfécé.

Dans une belle ambiance, la rencontre démarrait sur un rythme assez soutenu, et les Nîmois allumaient très vite la première mèche. Trouvé par Savanier sur coup franc, Alakouch retrouvait dans l’axe Ripart dont le coup de tête passait juste au-dessus (4e). Mais l’OM n’attendait pas bien longtemps pour répondre puisque sur un coup de pied arrêté, Payet déposait le cuir sur Germain qui prolongeait sur Luiz Gustavo, mais le Brésilien, hors-jeu sur la passe, trouvait le poteau (6e). Passeur sur cette action, Germain tentait finalement sa chance de la tête quelques instants plus tard que Bernardoni captait (10e). Les locaux ne tremblaient pas pour autant et après avoir trouvé le montant (8e), sur un corner finalement sorti, Savanier servait Ripart qui butait sur un Mandanda décisif (13e). Le récent champion du Monde se trouait cependant sur le corner qui suivait mais trois Nîmois ne profitaient pas de la déviation de Ripart... Le rythme de la rencontre baissait finalement pendant quelques instants, jusqu’à une nouvelle occasion olympienne.

Inquiétude pour Steve Mandanda

Dangereux sur les coups de pied arrêtés, les hommes de Rudi Garcia venaient encore créer le danger sur un coup franc tiré par Payet. Et encore une fois, Germain poussait Bernardoni à la parade (27e). Et dans cette première période séduisante, les Nîmois trouvaient la faille avant la pause. Sur une touche depuis la droite, Diallo lançait Bouanga dans le dos de Sakai. Le numéro 10 nîmois se jouait du latéral japonais et envoyait le ballon dans le petit filet de Mandanda (34e, 1-0). Pris au piège, les Phocéens voulaient revenir avant la pause. Sur un énième coup franc, Germain tombait dans la surface après un tirage de maillot de Savannier, mais M. Bastien ne bronchait pas et ne demandait par la VAR. À la pause, les locaux étaient donc devants. Mais dès la reprise, la rencontre était relancée. Suite à un corner nîmois, les Phocéens partaient en contre et Sanson trouvait Thauvin qui ajustait Bernardoni d’un magnifique ballon piqué (49e, 1-1). L’international français laissait ensuite sa place à Sarr (58e).

Mais les Nîmois ne tardaient pas pour reprendre l’avantage. Comme sur le but marseillais, les locaux amorçaient une contre-attaque après un corner olympien. Solide, Bouanga restait debout face à Sanson et Sakai venait aider son coéquipier mais dégageait dans le torse du numéro 10 nîmois. Le ballon revenait donc sur Thioub qui éliminait Mandanda avant de conclure (62e, 2-1). En plus de ce coup de massue, les Phocéens perdaient leur gardien sur blessure. Touché à la cuisse, Mandanda devait en effet laisser sa place à Pelé (66e). Malgré tout, Payet et ses coéquipiers ne lâchaient rien. Sur un nouveau corner, Germain, légèrement retenu sur l’action précédente, plaçait sa tête au premier poteau mais Bernardoni réalisait une belle parade (70e). Entré en jeu à la place d’Ocampos (73e), Mitroglou essayait de tromper la vigilance de Bernardoni mais ce dernier était toujours impeccable (79e). Malgré les changements, les hommes de Rudi Garcia ne parvenaient pas à revenir, et Nîmes enfonçait même le clou. Sur une longue ouverture de Briançon, Ripart se jouait d’Amavi et Caleta-Car pour ajuster Pelé (87e, 3-1). Les Nîmois s’imposaient donc 3-1 une semaine après leur énorme performance à Angers. Comme l’Olympique Lyonnais contre Reims (0-1), l’OM se faisait donc surprendre par un promu.

L’homme du match : Bouanga (7,5) il a ouvert le score pour son équipe. Sur un superbe crochet, il a laissé Sakai sur place et a enchaîné avec un tir de l’intérieur du droit qui a fini dans le petit filet de Mandanda (34e). Il a également été à l’origine du deuxième but. Il a mené un contre après un corner marseillais et grâce à un contre favorable, il a permis à Thioub de marquer (62e). Il a été remplacé par Théo Valls (89e) qui n’a pas eu le temps de s’illustrer.

Nîmes Olympique

- Bernardoni (7,5) : il a été bien présent ce soir. Germain est le joueur qui l’a le plus sollicité. Il a dû sortir trois têtes de l’attaquant marseillais (10e, 27e et 70e). Le gardien nîmois a également été inquiété dès la 6e minute de jeu par une tentative de Luiz Gustavo, mais son montant l’a sauvé. Il aurait d’ailleurs pu obtenir le titre d’homme du match grâce à ses nombreuses parades dans ce match.

- Alakouch (6) : son tacle sur Payet à la 18e minute a été à l’image de son match : très engagé. Le latéral droit a participé aux efforts défensifs et a effectué de bonnes montées, tout en contenant également Ocampos.

- Briancon (5,5) : le capitaine nîmois est passé à quelques centimètres d’ouvrir le score pour son équipe. À la 13e minute, il était seul face au but, mais il était trop court pour pousser le ballon dans les buts. Il a globalement rempli son rôle en défense central.

- Landre (5,5) : il a été techniquement très propre en première mi-temps puisqu’il est le joueur qui a réussi le plus de passes (86%). Mais il n’était pas présent sur le seul but de Thauvin à la 49e minute, suite à sa montée sur le corner.

- Paquiez (5,5) : il n’a pas été très précis dans ses transmissions avec seulement 69% de passes réussies en première période. Mais il n’a pas été trop mis en danger sur son couloir.

- Thioub (6) : il a marqué le deuxième but nîmois sur un contre mené à cent à l’heure (62e). Mais, à l’inverse du reste de son équipe, il n’a pas été très présent à la récupération. En effet, il n’a récupéré aucun ballon en première période et plus le match avançait plus il commençait à caler physiquement.

- Savanier (6) : il s’est montré agressif en première mi-temps et a fait de bonnes ouvertures vers l’avant. Il a trouvé le poteau extérieur de la cage de Mandanda sur un corner déjà sorti à la 8e minute.

- Diallo (6) : après avoir récupéré un ballon perdu par Luiz Gustavo, il a été l’auteur d’une passe décisive sur le but de Bouanga (34e). Il a été remplacé par Clément Depres (89e), qui n’a pas eu non plus le temps de faire ses preuves.

- Bouanga : voir ci-dessus

- Ripart (7) : il a placé une tête à la suite d’un coup franc de Savanier, mais son tir est passé à côté de la cage marseillaise. À la 13e minute, il est venu couper de la tête au premier poteau un corner de Savanier, mais Mandanda a sorti le ballon. Il a finalement trouvé le chemin des filets et plié le match (87e).

- Bozok (6) : il n’a pas eu beaucoup de ballons à jouer. Le meilleur buteur de Ligue 2 en 2017/2018 a eu besoin de décrocher pour exister un peu plus dans le jeu. Néanmoins, il a tout de même participé aux efforts collectifs. Il a été remplacé par Baptiste Guillaume (75e), peu en vue en fin de partie.

Olympique de Marseille

- Mandanda (4) : de retour dans les cages phocéennes, Steve Mandanda a d’abord fait preuve de sérénité sur une tête de Ripart (13e) avant de se faire une frayeur quelques secondes plus tard. Mais sur l’ouverture du score de Bouanga, l’international français n’a pas réussi à sortir cette frappe bien placée. Pas souvent inquiété en dehors, le portier olympien s’est cependant manqué dans sa sortie sur le but de Thioub (62e) . Une sortie non maîtrisée où il s’est blessé. Touché à la cuisse, il a dû laisser sa place à Pelé (66e), qui a été surpris par Ripart.

- Sakai (3,5) : très offensif comme à son habitude, l’international japonais a cependant eu du mal à passer ou à combiner avec Thauvin devant lui. En difficulté à plusieurs reprises sur le plan défensif face à un Bouanga en feu, il aurait pu mieux faire sur le deuxième but nîmois. Un match compliqué donc à oublier pour le numéro 2 marseillais.

- Rami (5) : de retour au sein de la défense centrale de l’OM, le champion du Monde s’est montré serein en début de rencontre, prenant les ballons de la tête avec son nouveau coéquipier croate. Mais dans les un contre un, il a connu plusieurs difficultés.

- Caleta-Car (5) : pour sa première en Ligue 1, l’international croate a d’abord réalisé du bon travail. Avec Rami, il a su relancer proprement tout en réalisant de bonnes interventions, notamment dans le jeu aérien. Mais en fin de rencontre, il s’est fait surprendre par Ripart sur le troisième but nîmois.

- Amavi (4,5) : très actif dans son couloir gauche, Jordan Amavi n’a pas hésité à prendre son couloir pour apporter le surnombre. Mais quelques choix n’ont pas été bons et le latéral phocéen a conclu son match par une erreur sur l’ultime but nîmois.

- Sanson (6) : aux côtés de Luiz Gustavo, le milieu français a réalisé une belle prestation. Toujours là au bon endroit au bon moment, notamment dans le premier acte, le numéro 8 phocéen a souvent jonglé entre sa défense et son attaque. Ses récupérations ont souvent été importantes.

- Luiz Gustavo (5,5) : cette fois-ci placé en tant que milieu défensif, après son match en défense contre Toulouse, l’international brésilien a récupéré de nombreux ballons précieux dans le premier acte. Souvent présent pour couper les passes longues nîmoises, il a tenté de relancer proprement. Sur le plan offensif, il n’a cependant pas été décisif.

- Thauvin (6) : après avoir disputé une dizaine de minutes contre Toulouse et inscrit un premier but, Florian Thauvin retrouvait lui aussi une place de titulaire, mais la première période a été compliquée. Esseulé dans son couloir droit, l’international français a souvent dû se débrouiller tout seul, tout en étant bien muselé par ses adversaires. Il a cependant relancé son équipe après la pause d’un superbe but (49e) avant de laisser sa place à Sarr à l’heure de jeu. Ce dernier a d’ailleurs réalisé plusieurs percées, mais n’a pas fait la différence.

- Payet (5) : le capitaine marseillais, placé encore une fois en numéro 10, a distribué le jeu mais a surtout fait preuve de précision sur les coups de pied arrêtés, pour le plus grand plaisir de Germain notamment. Mais le joueur de 31 ans n’a pas souvent aidé les siens sur le travail défensif.

- Ocampos (2,5) : souvent en vue lors des rencontres marseillaises, l’ailier argentin a cette fois-ci traversé cette rencontre au stade des Costières. Face à un Alakouch plutôt séduisant, Lucas Ocampos n’a jamais réussi à passer pour venir créer le danger. Rudi Garcia l’a finalement remplacé par Mitroglou en deuxième période (73e). Le Grec a tenté quelques coups de tête, mais sans danger pour le gardien adverse.

- Germain (6) : encore une fois préféré à Mitroglou à la pointe de l’attaque, l’ancien joueur de Monaco s’est montré très volontaire devant mais aussi sur le plan défensif. Auteur de plusieurs tentatives de la tête (10e, 27e, 70e), il n’a pas non plus oublié son travail défensif. Très souvent pour écarter le danger, il est à l’origine du but de Thauvin puisque c’est lui qui renvoie le corner nîmois. De la volonté donc mais Bernardoni a gâché sa soirée.