Les supporters avaient promis un accueil bouillant, à la hauteur de leur frustration et de leur colère. Ils n’avaient pas menti. Tous les différents groupes de supporters présents dans l’Orange Vélodrome ont déployé des banderoles salées avant et pendant le match contre l’AS Monaco dimanche soir (1-1). « Arrêtez de nous enfumer, on sait le faire nous-mêmes », « humiliés en coupe d’Europe, en coupe de la Ligue et en coupe de France, dirigeants, coach, joueurs, vous êtes la honte de Marseille », « vous avez tous beaucoup d’argent, achetez-vous des c… » : les messages étaient directs et limpides, à l’image des nombreux chants lancés au cours de la rencontre. « Mouille le maillot ou casse-toi », « l’OM c’est nous », « Garcia démission », « Eyraud démission » et bien d’autres encore.

Dans ce contexte délicat, les joueurs phocéens ne sont pas passés loin de l’emporter face à l’AS Monaco, avec notamment un but refusé après consultation de la vidéo. Sifflés par leurs propres supporters (qui saluaient même parfois de « Olé » les passes monégasques), ils ont affiché de la solidarité pour ne pas craquer face aux provocations d’un public en colère. Et c’est ce qu’a pointé Rudi Garcia en conférence de presse après la rencontre.

« Ça ne nous aide pas »

« Ça ne nous aide pas c’est une évidence. Les joueurs se sont battus tout seuls. C’est comme ça. Il nous faut gagner des matches pour réussir à remettre notre public derrière nous. Il n’y a que ça à faire », a-t-il glissé en réponse à une question sur l’ambiance du soir. En première ligne dans l’esprit de la majeure partie des fans, Garcia s’est présenté comme ses joueurs, certes d’un peu plus loin, face aux virages à l’issue de la rencontre. Une manière de montrer la cohésion du groupe et du staff dans cette période difficile. « Ce qui compte c’est la réponse des joueurs sur le terrain, la solidarité qu’ils ont pu afficher, y compris dans l’après-match, le fait d’être tous ensemble pour aller voir les supporters », a-t-il souligné.

Les Olympiens ont fait face aux broncas, aux insultes, et aux quolibets. Mais ont-ils réussi à calmer la colère des fans ? On peut en douter. On a vu Steve Mandanda longuement s’expliquer avec un supporter dans les couloirs du Vélodrome, sous le regard attentif d’autres joueurs comme Rolando ou Luiz Gustavo. « On fait quoi ? On va continuer à jouer dans un contexte comme ça jusqu’à la fin de la saison ? », demande Mandanda sur les images captées par Canal Plus. Plus que jamais, cet OM a besoin d’une série de résultats positifs mais aussi d’un mercato hivernal enfin actif pour remettre les supporters de son côté.