Presque trois mois après la 38e journée de l’exercice 2017-2018, la Ligue 1 effectuait son grand retour ce vendredi ! Un mois également après le sacre de l’équipe de France à la Coupe du Monde 2018, l’Olympique de Marseille et Toulouse ouvraient le bal à l’Orange Vélodrome. Après une préparation difficile (1 seule victoire en 7 matches), les Phocéens devaient se rassurer, tandis que les Toulousais voulaient jouer un mauvais tour à l’OM. Dans une enceinte comble pour l’ouverture de la nouvelle saison, Rudi Garcia s’appuyait, comme à son habitude, sur un 4-2-3-1 avec Pelé dans le but, Mandanda étant toujours en phase de reprise, et notamment Luiz Gustavo en défense centrale avec Kamara. Germain était aligné à la pointe de l’attaque. Côté toulousain, Alain Casanova optait pour le même schéma tactique avec six recrues d’entrée : Reynet, Bostock, Manu Garcia, Dossevi, Gradel et Leya Iseka.

Dès les premières minutes de cette nouvelle saison, les joueurs de Rudi Garcia prenaient possession du ballon pour mettre en place leur jeu. Les Phocéens ne tardaient pas à se procurer une première occasion. Servi par Germain, Ocampos tentait sa chance mais sa frappe fuyait de peu le cadre (2e). Les locaux insistaient face à des Toulousains pas encore entrés dans leur match, mais Sakai manquait le ballon sur une reprise (6e). Premier joueur à se montrer dangereux, Ocampos était ensuite bien servi dans la surface mais Michelin, auteur d’un très bon début de rencontre, venait le gêner (13e). Passeur, Payet s’essayait ensuite à la frappe sur un coup-franc mais Reynet était vigilant (23e). Après presque une demi-heure de jeu, les joueurs d’Alain Casanova venaient inquiéter les Phocéens mais Manu Garcia, qui chipait le cuir à Bostock, manquait le cadre (27e), avant que Jullien tente sa chance de la tête (37e). Mais juste avant la pause, la rencontre connaissait un tournant.

La VAR déjà inaugurée !

Sur un centre venu de la droite d’Ocampos, Germain plaçait sa tête et Amian repoussait de la main. M. Buquet faisait appel à la VAR pour se faire son propre avis. L’arbitre désignait finalement le point de penalty et Payet prenait à contre pied Reynet pour ouvrir la marque (45e+1). En deuxième période, les hommes de Rudi Garcia revenaient avec les mêmes intentions. Sur un corner mal renvoyé, Ocampos armait une belle volée qui passait au-dessus (51e). N’Jie venait ensuite buter sur Reynet, décisif (53e). Et comme dans le premier acte, les Toulousains réagissaient derrière. Auteur d’un bon pressing, Manu Garcia centrait devant le but pour Leya Iseka mais Kamara sauvait l’OM juste avant (57e). Une petite inquiétude pour des Marseillais qui restaient offensifs. Après un tir de Sanson (60e), Payet doublait la mise suite à une frappe de Sarr repoussée par Reynet (62e, 2-0). Mais les Phocéens ne s’arrêtaient pas là...

Après de nouvelles alertes de Germain (67e, 75e) et Ocampos (71e), les locaux aggravaient la marque. Alors qu’il avait buté sur Reynet quelques instants auparavant, Germain profitait d’une offrande de Sanson dans le dos de la défense pour marquer (89e, 3-0). Mais le festival marseillais continuait ! Entré en jeu à la 83e minute à la place de Payet, Thauvin profitait d’une mauvaise intervention d’Amian au premier poteau pour enfoncer le clou à bout portant (90e+2, 4-0). Face à son public, l’OM démarrait donc de la meilleure des manières cette nouvelle saison ! Avec cette victoire sur le score de 4-0, la formation de Rudi Garcia fait déjà forte impression avant le reste de la 1ère journée.

Revivez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Payet (7,5) comme à son habitude, il a éclairé le jeu de l’OM. Il a distribué de bons ballons comme à la 11e minute pour Germain ou à la 12e pour Ocampos. L’international français a également trouvé le chemin des filets à deux reprises. Juste avant la fin de la première période sur un penalty obtenu suite à une main d’Amian (45e). Et près qu’une frappe de Sarr ait été repoussée par Reynet, il a hérité du ballon et l’a glissé dans les filets d’un plat du pied droit (62e). Il a été remplacé à la 83e minute par Florian Thauvin qui a marqué (90e+2).

Olympique de Marseille

- Pelé (5,5) : il n’a pas eu beaucoup l’occasion de s’illustrer, mais le portier marseillais a fait le travail en intervenant dès la première minute sur un centre côté droit de Matthieu Dossevi. Il a eu le mérite de conserver sa cage inviolée, ce qui n’avait jamais été le cas en préparation.

- Sakai (5,5) : le Japonais a évolué très haut dans son couloir droit. On l’a beaucoup vu monter. Au total, il a gagné 8 ballons et en a perdu 12 sur 39 joués. Le latéral a réussi 74 % de ses passes.

- Luiz Gustavo (6) : relativement discret ce soir, il a fait jouer son expérience dans ce match comme lorsqu’il a stoppé Bostock d’un coup d’épaule sans récolter de carton ni de coup de sifflet à la 32e minute. Le Brésilien est resté solide ensuite aux côtés de Kamara, tout en restant propre au niveau de la relance.

- Kamara (6,5) : le défenseur olympien a sauvé son équipe à plusieurs reprises. À la 12e minute, il a réalisé une intervention précieuse sur la ligne médiane. Il est venu tacler et couper une passe de Manu Garcia. Un peu plus tard, en début de deuxième période, il est intervenu in extremis devant Leya Iseka (47e). Une belle prestation.

- Amavi (5,5) : auteur d’un bon début de match, le joueur de 24 ans a été important à la fois offensivement et défensivement. À la 9e minute, il a stoppé un contre toulousain qui aurait pu aller au bout. Un peu plus tard, il a délivré un bon centre à N’Jie qui n’a pas réussi à placer sa tête (15e). Il a tout de même été bien bloqué tout au long du match par le Toulousain Michelin, auteur d’une très bonne partie. Il a été averti au retour des vestiaires (46e), mais était à l’origine du dernier but olympien (90e+2).

- Sanson (6) : sans être brillant, le milieu défensif a rempli sa part du travail ce soir. Il a notamment récupéré un bon ballon sur la gauche de la surface toulousaine puis a contrôlé et frappé du pied droit. Le ballon était bien enroulé, mais Reynet l’a capté sans difficulté. Il a également été passeur décisif sur le but de Valère Germain (89e).

- Lopez (5,5) : malgré ses 93% de passes réussies pour 29 ballons joués (meilleur total olympien) en première mi-temps, il a eu du mal à faire la transition défense-attaque et à casser les lignes. Mais, dans l’ensemble, il a rempli sa mission. Il a été remplacé par Grégory Sertic (77e), qui n’a pas eu beaucoup de ballons.

- N’jie (4,5) : il lui a manqué le dernier geste dans ce match. Il n’a pas réussi à reprendre de la tête un bon centre d’Amavi (15e). Un peu plus tard en première mi-temps, le Camerounais a manqué une possibilité de décaler Germain et a tenté sa chance seul mais cela n’a pas été concluant. Il a été remplacé à la 56e par Bouna Sarr, qui a été à l’origine du deuxième but de Dimitri Payet (62e).

- Payet : voir ci-dessus

- Ocampos (6,5) : il a été le premier à frapper durant ce match (2e). L’Argentin a été également à l’origine du centre qui a provoqué la main et donc le penalty transformé par Dimitry Payet (45e). En début de deuxième période, il a manqué le cadre malgré une volée bien équilibrée (46e), mais a continué sonn travail dans le deuxième acte, notamment dans la combativité.

- Germain (6) : on ne l’a pas beaucoup vu en première période, mais c’est lui qui, juste avant la mi-temps, a placé une tête contrée de la main par Amian (45e). L’ancien Niçois a eu plus d’occasions en deuxième période. À la 67e minute, sa tête a manqué le cadre. Peu après, à la 75e minute, servi par Dimitri Payet dans la surface, il a buté sur Reynet. Mais il a finalement trouvé le chemin des filets à la 89e minute sur une ouverture de Sanson.

Toulouse FC

- Reynet (4) : nouveau gardien du Téfécé suite au départ de Lafont, l’ancien gardien de Dijon est resté vigilant. Auteur d’un premier arrêt, il s’est finalement incliné, toujours contre Payet, sur un penalty (45e). Toujours décisif dans le deuxième acte, le joueur de 27 ans a multiplié les arrêts mais a encore encaissé un but du capitaine marseillais, juste derrière une parade sur une tentative de Sarr (62e)... Deux buts qui auraient pu être évités mais Reynet a plutôt sauvé les meubles côté toulousain avant de sombrer encore à deux reprises en fin de partie.

- Michelin (6,5) : titulaire sur le côté droit de la défense, le joueur formé au Téfécé a brillé sur la pelouse de l’Orange Vélodrome. Déjà décisif sur un coup-franc de Payet (9e), le latéral français a ensuite réalisé de belles interventions sur Ocampos (13e, 21e). Il s’est encore imposé durant le reste de la rencontre, toujours face à l’Argentin ou Amavi. Michelin a vraiment marqué des points lors de cette rencontre.

- Amian (3,5) : un match à rapidement oublier... Au sein de la défense centrale, le Toulousain a sombré dans la surface, d’abord en mettant la main, de manière involontaire, sur une tête de Germain (45e) avant de manquer son intervention sur le quatrième but olympien dans le temps additionnel. Hormis ces deux erreurs, il n’est pas resté serein et a même manqué son placement, comme sur l’ouverture de Sanson pour Germain sur le troisième but.

- Jullien (4.5) : tout comme Amian, qui a lui réalisé deux grosses erreurs, le grand défenseur du Téfécé a eu du mal à s’imposer dans sa surface. S’il s’est montré décisif dans le jeu aérien, il a eu du mal à contenir les attaquant phocéens. Et comme son coéquipier, il n’a pas su voir Germain partir dans son dos lors du troisième but.

- Moubandje (4) : dans son couloir gauche, Moubandje n’a pu apporter le surnombre, la faute à un bon travail des Marseillais dans son couloir. Et défensivement, il a connu de nombreuses difficultés face à Sarr notamment en deuxième période.

- Bostock (5) : après un début de rencontre très compliqué et de mauvaises interventions, le nouvelle recrue de Toulouse a retrouvé du poil de la bête dans l’entrejeu. L’ancien joueur de Bursaspor a relancé proprement et est beaucoup monté.

- Sangaré (4,5) : aux côtés de Bostock devant sa défense, Sangaré ne s’est pas beaucoup montré. Dans les duels, il a mis de l’agressivité mais a commis beaucoup de fautes. Au niveau offensif, le numéro 17 n’a rien montré non plus.

- Dossevi (5) : nouvelle recrue du Téfécé en provenance du FC Metz, Dossevi a eu du mal à s’imposer dans son couloir droit. L’ancien Messin, pas très tranchant offensivement, a cependant réalisé un bon travail défensif. Tout au long de la partie, il n’a pas réussi à trouver la solution pour venir créer la danger. Malgré de la bonne volonté, il a dû laisser sa place à Jean (65e), pas très en vue par la suite.

- Manu Garcia (4,5) : aussi recruté cet été par Toulouse, Manu Garcia a connu une première difficile en Ligue 1. Le joueur prêté par Manchester City, peu en vue dans l’entrejeu, a tenté sa chance en première période mais il aurait pu laisser le cuir à Bostock, mieux placé (26e). Toujours pas décisif en deuxième période, le milieu espagnol a été sorti par Alain Casanova, puisque Sanogo a pris sa place (65e). Ce dernier a réalisé de nombreux appels mais n’a pas su créer le danger.

- Gradel (6) : capitaine du Téfécé, Gradel a été très actif dans son couloir gauche. profitant des montées de Sakai, l’Ivoirien a beaucoup couru mais n’a pas réussi à tenter sa chance. Toujours présent pour donner des consignes à ses coéquipiers, il a su contrôler son équipe et les motiver jusqu’à la fin.

- Leya Iseka (4) : titulaire à la pointe du 4-2-3-1, l’attaquant belge a traversé cette partie... Souvent lancé dans la profondeur, le joueur de 20 ans n’a pas eu grand chose à se mettre sous la dent. Arrivé cet été en provenance du RSC Anderlecht, il a donc connu une première très difficile.