Les supporters de l’AS Saint-Étienne ont la dent dure contre Ole Selnæs (24 ans). Si les débuts prometteurs de Youssef Aït-Bennasser (22 ans), prêté par l’AS Monaco en janvier, les ont calmés, les Stéphanois ne comprennent toujours pas pourquoi le milieu de terrain a décidé, au sortir d’une première partie de saison particulièrement solide, de partir en Chine, à Shenzhen, où l’attend un salaire confortable de 10 M€ sur trois ans. Ils le lui avaient d’ailleurs bien fait comprendre, à coups de banderoles incisives au centre d’entraînement de l’Étrat notamment. Mais il n’y a pas que dans le Forez que le choix de carrière de l’ancien de Rosenborg interpelle. La Norvège se pose elle aussi beaucoup de questions sur le sujet.

Il faut dire que, ces derniers mois, le natif de Trondheim était devenu l’un des leaders de la sélection emmenée par Lars Lagerbäck. Avec 4 titularisations (6 apparitions au total) et 1 but au compteur, il avait même été l’un des grands artisans de la promotion de son équipe en Ligue B de la Ligue des Nations. Alors, forcément, son départ vers un championnat mineur interroge. Øyvind Alsaker, commentateur de football de longue date sur TV 2, ne s’en est pas caché dans les colonnes de Nettavisen. « Il est clair que cela va affaiblir ses chances au sein de l’équipe nationale norvégienne. Je pense que c’est assez évident. Étant donné son importance pour la Norvège cet automne, il est clair que l’idéal aurait été qu’il continue à jouer en Europe. C’est bête. Il était l’un des meilleurs joueurs de l’équipe norvégienne à l’automne », a-t-il confié.

Le staff de la Norvège s’interroge...

Même son de cloche pour Rune Bratseth, ancien international (60 sélections, 4 buts). « Beaucoup de gens pensent que c’est un mauvais choix sportif. Mais je ne vais pas me mettre dans la tête du sélectionneur », a expliqué ce dernier, demandant toutefois de la clémence pour le milieu. « Je pense qu’il (Lagerbäck) voit qu’il était très important. La force de Ole Selnæs est qu’il est un capable de dicter le tempo d’un match au milieu. Il a un très bon profil pour ça. Il n’y en a pas beaucoup. Il a fait un grand pas en avant et a joué un rôle très important dans les progrès de l’équipe nationale. On ne peut pas le disqualifier pour ce choix de club. Il doit avoir une "juste" opportunité », a-t-il indiqué.

Interrogé lui aussi par le quotidien norvégien, Per Joar Hansen, un des adjoints de Lagerbäck, a donné son avis sur la question. « Nous ne pouvons rien faire pour les clubs dans lesquels ils décident d’aller. C’est au joueur lui-même de choisir. Il suffit de voir comment ils se comportent dans les clubs et à quel niveau », a-t-il commenté, expliquant que ce départ compliquait la tâche du staff et du joueur niveau logistique en termes de démarches administratives et de décalage horaire. Ole Selnæs, qui avait su rebondir sous le maillot national après une longue suspension à l’automne 2016, est prévenu, il devra faire fort avec Shenzhen, qui reprend la Chinese Super League le 1er mars, pour conserver sa place en sélection de Norvège.