L’effervescence. Un peu plus d’une semaine après son arrivée et sa présentation officielle, Neymar (25 ans), qui n’a pas encore joué la moindre minute sous la tunique du Paris SG, fait déjà le bonheur du club de la capitale. Ainsi, plus de 20 000 maillots ont été vendus depuis le transfert du Brésilien. L’Équipe indique à titre de comparaison que ce chiffre dépasse celui des maillots floqués Angel Di Maria vendus sur l’ensemble de la première saison de l’Argentin dans la Ville lumière. C’est dire l’impact de l’Auriverde. « 90% des demandes des clients concernent des produits floqués ou siglés Neymar », a expliqué une responsable d’une des boutiques officielles du PSG au micro de BFM Sport. Le quotidien sportif ajoute d’ailleurs que « certains modèles sont en rupture de stock ».

Les supporters parisiens ne se ruent pas seulement dans les lieux de vente de produits dérivés. Ces derniers prennent également d’assaut la billetterie. Alors que 32 000 supporters étaient attendus pour la venue d’Amiens (2-0), le stade a finalement fait le plein pour assister à la présentation publique de l’Auriverde plus d’une heure avant le coup d’envoi. Une première pour une 1ère journée de L1 au Parc des Princes ! À neuf jours de la réception de Toulouse (3e journée de L1), le stade est d’ores et déjà à guichets fermés. Les curieux n’étaient pas les seuls à s’être massés dans les travées de l’enceinte francilienne. Les journalistes de toutes les nationalités (Mexique, Nigeria, États-Unis, etc.) étaient également présents en nombre en tribune de presse.

Les chiffres s’envolent, Guingamp s’affole !

Une agitation supérieure à celle observée lors des plus grandes affiches de Ligue des Champions. Guingamp et le Roudourou peuvent également en témoigner. Le média brésilien O Globoesporte explique ainsi que plus de 200 journalistes ont sollicité une accréditation pour assister, sans doute, aux premiers pas de la star de la Seleção avec son nouveau maillot sur les épaules ce dimanche soir. Seul hic, la tribune de presse du stade breton ne peut en contenir que 80 ! Les Rouge-et-Bleu mesurent aussi l’incroyable aura internationale de son nouveau n° 10. L’Équipe indique que le nombre de visites sur le site officiel du club ont explosé, étant multipliées par 7 !

Mieux, depuis la naissance des premières rumeurs de sa venue, le PSG a glané 2 millions d’abonnés supplémentaires sur Facebook, Twitter et Instagram. De quoi ravir l’état-major de l’écurie francilienne. Quelques jours avant l’arrivée du natif de Mogi das Cruzes, le directeur général adjoint en charge du marketing Frédéric Longuépée pressentait déjà un tel engouement. « Neymar ? On accueille toujours avec grand plaisir des grands joueurs. Le Brésil fait aujourd’hui partie de l’ADN du club. Nous avons de grands joueurs dans notre effectif, de grands joueurs brésiliens. Nous avons une communauté de fans au Brésil extrêmement importante, avec près de 3 millions de fans, presque plus qu’en France », confiait-il à notre micro.

Et ce n’est sans doute que le début, comme l’imagine Jean-Louis Roché, président d’agence de communication HLWN Group, dans les colonnes de France Football cette semaine. « Pour le club, c’est une aubaine. Son transfert sera vite rentabilisé. Et pour la Ville de Paris, qui vient d’obtenir les Jeux Olympiques et va donc être un pôle d’intérêt dans les années à venir, sa présence est un argument de plus. On va à Madrid pour l’expérience d’un match au Bernabeu, à Barcelone pour aller au Camp Nou, à Chicago pour les Bulls, à Los Angeles pour les Lakers, à New York pour les Yankees. Aujourd’hui, une grande métropole se doit d’avoir sa grande marque sportive. Il va y avoir du merchandising Neymar autour des tours Eiffel en plastique ! », lâchait-il. La Neymarmania promet d’agiter la L1 et Paris pendant un très long moment !