Après une saison cataclysmique à l’AC Milan ou il n’avait inscrit que 10 buts en 40 rencontres, André Silva (23 ans) a été prêté au Séville FC pour retrouver des couleurs. Un choix pertinent assorti d’une option d’achat de 30 millions d’euros pour le club andalou. Si tout partait bien pour lui avec 6 réalisations dés ses six premières rencontres de Liga, l’attaquant portugais s’essoufflait totalement au fil des semaines. Il n’a d’ailleurs plus marqué le moindre but depuis le 26 janvier et un match de championnat contre Levante (5-0). Blessé à la rotule depuis désormais deux mois, c’est donc tout naturellement qu’il ne restera pas en Espagne et que l’AC Milan le récupérera cet été.

Toujours sous contrat avec les Rossoneri jusqu’en juin 2022, il ne devrait pourtant pas rester en terres italiennes. Les Lombards qui comptent dans leurs rangs Patrick Cutrone (21 ans) et Krzysztof Piątek (23 ans) ont un secteur offensif totalement bouclé. De plus la santé financière du club n’étant pas optimale, le départ semble la seule option pour André Silva. Selon la Gazetta dello Sport, le club milanais aurait fait du départ du natif de Baguim do Monte l’une de ses priorités. Pourtant, le dossier ne s’annonce pas évident puisqu’il est arrivé du FC Porto à l’été 2017 contre 38 millions d’euros et sa cote a baissé depuis. L’AC Milan devra donc brader le joueur pour mieux s’en débarrasser.

Du beau monde sur les rangs

D’après le quotidien italien aux pages roses, l’AC Milan serait prêt à le vendre pour une offre avoisinant les 30 millions d’euros. Un prix intéressant pour plusieurs formations qui aimeraient relancer le Portugais. C’est notamment le cas de l’AS Monaco. Alors que Radamel Falcao semble plus que jamais sur le départ et que le club de la Principauté n’a inscrit que 38 buts en autant de journées cette saison, l’arrivée du Portugais pourrait permettre de redynamiser le secteur offensif. Néanmoins, il faudra se montrer convaincant pour les Asémistes puisque d’autres clubs proches de l’agent du joueur Jorge Mendes sont sur les rangs. Il s’agit du Valencia CF et de Wolverhampton.

L’AS Roma imaginerait de son côté un échange avec Patrik Schick. Si la formation turque de Fenerbahçe est également intéressée, une autre équipe française suit la situation de près. C’est l’Olympique de Marseille. Il est vrai que la situation de Mario Balotelli est toujours aussi indécise et que le recrutement d’un attaquant pourrait devenir crucial en cas de départ de l’Italien. De plus, l’arrivée d’André Villas-Boas au club phocéen pourrait peser dans la balance. Le technicien portugais est très proche de Jorge Mendes, le représentant d’André Silva. Néanmoins, la situation économique fragile du club pourra-t-elle permettre un tel investissement ? Affaire à suivre...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10